Vivons La Lumière - Nath Shu

Vivons La Lumière - Nath Shu

- BOUDDHA et CHRIST

buddha-christ.jpg

Bouddha et Christ (Glossaire du site)

"Bouddha" est celui qui est "Illuminé" et a atteint au degré de connaissance le plus élevé qu'un homme puisse atteindre dans ce système solaire.

 

 

Le Bouddha Gautama naquit aux Indes aux environs de 621 avant Jésus-Christ et devint un véritable Bouddha en 592 avant Jésus-Christ.

 

 

 

Bouddha est sur le R2 (comme le Christ).

Il incarna le Principe de la Lumière dans son aspect Sagesse, donnant l'exemple de l'ultime perfection du troisième aspect divin.

Il transmit l’Illumination au monde.

Il réalisa le premier effort planétaire pour dissiper le mirage mondial.

 
 
 
 
Comme c'est toujours le cas, pour l'instruction de ses disciples, Il procéda à la reconstitution en lui-même des processus d'illumination et devint "l'Etre Illuminé". Les écritures de l'Inde nous disent qu'Il parvint à l'illumination sous l'arbre, de même que le Christ parvint à la libération de l'esprit humain sur l'arbre dressé sur le Golgotha.
 
La lumière, la sagesse, la raison, en tant qu'attributs divins et pourtant humains, se focalisèrent dans le Bouddha.
Il prouva à tous les hommes qu'il est possible de parvenir à l'illumination et de marcher dans la lumière.
Il incita les hommes à fouler le Sentier de l'Illumination dont la sagesse, la perception mentale et l'intuition sont les aspects.
Extériorisation de la Hiérarchie p 368.
 
 
 
 

Bouddha prépara la venue du Christ permettant à l’humanité de le reconnaître comme le Principe de l’Amour, l’incarnation de l'énergie sous-jacente de la conscience.

 

Le Christ donna l'exemple de l'ultime perfection du 2ème aspect divin.

 Il réalisa le premier effort planétaire pour chasser l’illusion.

 

 

Les deux ensembles présentent un Tout parfait.

Cette recherche et ce besoin de poser des questions auxquelles il semblait impossible ou difficile de répondre se concentrèrent aux Indes chez un groupe de penseurs, lesquels représentaient les penseurs de tous les pays.

 

Ils posèrent l'éternelle question de la souffrance et du malheur qu'on retrouve partout et en toute existence ; ils recherchèrent la cause de cet état de choses et le moyen d'y porter remède ; ils voulurent savoir ce qu'était le principe intégrant dans l'homme, ce qu'était l'âme, et, s'il y avait un Moi supérieur.

Le Bouddha parut pour apporter la réponse et poser les bases d'une attitude plus juste envers la vie, donnant un enseignement préparatoire au travail du Christ, Qui, Il le savait, suivrait Ses traces.

(…)

 

 

 

Bouddha répondit aux questions qui se posaient à son époque en proclamant les Quatre Nobles Vérités, qui répondent éternellement au Pourquoi de l'homme.

 

Ces vérités peuvent se résumer de la façon suivante :

Bouddha enseigna que la misère et la souffrance étaient l'œuvre de l'homme lui-même ; que la concentration de son désir sur ce qui est indésirable, éphémère et matériel, était la cause de tout désespoir, haine et rivalité, et la raison pour laquelle l'homme vivait dans le royaume de la mort, le royaume de l'existence physique, qui est la véritable mort de l'esprit.

 

Bouddha apporta une contribution unique à l'enseignement d'Hercule et de Vyasa et enrichit l'édifice de la vérité qu'Ils avaient bâti.

Ainsi il prépara la voie du Christ.

Le Retour du Christ p 88-89.

 

 

 

 
A travers les Quatre Nobles Vérités, Bouddha exposa les causes du malheur humain et indiqua le remède.
 
Son objectif était d’amener les êtres humains à se désidentifier des choses matérielles et à se tourner vers les valeurs spirituelles.
 
Il est à noter que tout ce travail est en rapport avec l’énergie Taureau qui gouverne l’enseignement du Bouddha.
En cessant de considérer les possessions de l’existence terrestre comme d’importance majeure, l’être humain peut s’éveiller à la réalité de la vie.
 
En suivant le Noble Sentier Octuple, qui est le sentier des justes relations – justes relations envers Dieu et entre les êtres humains – il est possible d’accéder au bonheur.
 
 
 

Les degrés de ce Sentier sont :

 

Les Valeurs justes L'Aspiration juste

Les Paroles justes La Conduite juste

Le Mode de vie juste L'Effort juste

La Pensée juste La Joie juste ou vrai Bonheur

 

 

 

Son message ancien est aujourd'hui aussi neuf que lorsqu'Il l'énonça sur terre ; c'est une urgente nécessité que d'en reconnaître la vérité et la valeur, ce qui permettra à l'humanité de trouver la libération, en suivant les huit modes de vie justes.

 

C'est sur la base de son enseignement que le Christ a élevé la superstructure de la fraternité humaine, représentant une expression de l’amour de Dieu.

(…)

 

 

Le Bouddha a pu indiquer le but et la Voie car Il était parvenu à l'illumination complète ;

le Christ nous a donné l'exemple d'un Etre ayant atteint le même but ;

le Bouddha quitta le monde après avoir atteint la complète illumination ;

le Christ est revenu vers nous, se proclamant la Lumière du Monde.

Il nous a montré comment nous pouvions aussi apprendre à fouler le Chemin de Lumière.

 

 

Le Bouddha, dont la fête se tient toujours pendant la pleine lune de mai (ou du taureau), agit aujourd'hui en tant qu'agent de la grande Vie en laquelle nous vivons, nous mouvons et avons notre être, qui est Elle-même la vraie Lumière du Monde, celle qui éclaire la planète.

Je veux parler de l'Ancien des Jours (comme on l'appelle dans l'Ancien Testament) le Dieu d'Amour, Sanat Kumara, l'Etre éternellement jeune.

Celui qui maintient tous les hommes en vie, qui conduit toute sa création sur le chemin de l'évolution jusqu'à sa consommation – dont nous n'avons encore pas la moindre idée.

 

Chaque année, depuis que le Bouddha est parvenu à son illumination, un effort a été fait pour augmenter le flot de lumière se déversant dans le monde, et pour faire pénétrer la lumière de la sagesse, de l'expérience et de la compréhension (ainsi qu'on l'appelle) dans le mental des hommes.

 

A chaque pleine lune de mai, c'est l'effort que font les forces spirituelles, exécutant la Volonté de Dieu.

Extériorisation de la Hiérarchie p 414-415.

Voir aussi Le Retour du Christ p 21.

 

 

 
L’enseignement du Bouddha repose sur trois méthodes clefs :

 

    • la pratique du détachement

 

    • l’absence de passion

 

 

 
Dans le message du Bouddha, nous trouvons trois méthodes par lesquelles la personnalité peut être transformée et préparée à être une expression consciente de la divinité.
 
Par le détachement, la conscience du cerveau ou état de conscience (qui représente la reconnaissance physique de causes intérieures) est retirée ou abstraite de tout ce qui concerne les sens ou les appels de la nature inférieure.
 
Le détachement, en réalité, impose un nouveau rythme, ou nouvelle manière de réagir aux cellules du cerveau, qui fait que le cerveau ne s'aperçoit plus de l'attirance du monde des perceptions sensorielles.
Par l'absence de passion, la nature émotionnelle est immunisée contre l'appel des sens et le désir ne parvient plus à détourner l'âme de sa juste tâche.
 
Par le discernement, le mental apprend à sélectionner ce qui est bon, beau et vrai, et à substituer ces derniers au sens "d'identification avec la personnalité", qui est si caractéristique de la majorité des hommes.
 
La personnalité tient tant de gens en esclavage.
Il faut que cela disparaisse.
Ces trois attitudes, lorsqu'on s'y maintient correctement et sainement, organisent la personnalité, font régner la sagesse et préparent le disciple à l'initiation.

Extériorisation de la Hiérarchie p 369.

 

 

 

 
Puis vient le travail du Christ qui a pour résultat la compréhension de la valeur de l'individu et de l'effort qu'il entreprend lui-même pour se libérer et s'éclairer, avec pour objectif la bonne volonté de groupe.
Nous apprenons à nous perfectionner afin d'avoir quelque chose à sacrifier au groupe et enrichir ainsi le groupe de notre contribution individuelle.
C'est le premier résultat de l'activité du principe christique dans la vie de l'individu.
 
La personnalité s'efface dans la gloire de l'âme, qui, à l'instar du soleil levant, supprime l'ombre et irradie la nature inférieure.
C'est le deuxième résultat et une activité de groupe.
 
 
Les paroles suivantes s'adressent aux initiés de l'avenir : Perdez de vue le soi dans l'effort de groupe. Oubliez le soi dans l'activité de groupe. Passez par le portail de l'initiation en formation de groupe et que la vie de la personnalité se perde dans la vie du groupe.
 
 

Le dernier résultat du travail du Christ se trouve dans notre identification avec le tout : individualité, initiation et identification – voilà les termes qui peuvent résumer le message du Christ.

Lorsqu'Il était sur terre, Il a dit : "Mon Père et moi sommes Un" ;

par ces mots, Il a résumé son message tout entier.

Moi, l'individu, par l'initiation, je me suis identifié à la divinité.

 

 

Nous avons donc :  

 

 

1. Le Bouddha méthode Détachement, Absence de passion, Discernement.

2. Le Christ résultat Individualisme, Initiation, Identification.

Le travail du Christ est exprimé en mots commençant par la neuvième lettre de l'alphabet, la lettre I ; ce nombre est celui de l'Initiation.

Ces choses-là n'arrivent pas par hasard, mais ont toutes un dessein  sous-jacent.

Extériorisation de la Hiérarchie p 369-370.

 

 

 

 
 
Le Christ qui vint, il y a deux mille ans, incarna non seulement le principe d'amour au sens planétaire (ce que Shri Krishna avait fait) mais aussi le principe cosmique d'amour et cela pour la première fois dans l'histoire.
Sa réalisation fut rendue possible du fait que la famille humaine avait atteint un point où elle pouvait produire l'Homme parfait, le Christ, "l'aîné d'une grande famille de frères", un Fils de Dieu, le Verbe fait chair.
Le progrès futur de l'humanité est aidé et hâté grâce à la réalisation et à l'activité du Christ, et du fait qu'Il reste parmi nous, en tant que Dieu-Préservateur.
 
 
 christetbuddha.jpg
 
 
 

Aujourd'hui, sa tâche est triple ; cette règle énonce en termes très simples les trois aspects de son activité divine ou phases de son travail.

 

Ce sont :

 

1. Il "entretient l'évocation du feu".

Sa tâche majeure, en tant que Chef de la Hiérarchie, est d'évoquer le feu électrique de Shamballa, l'énergie de la Volonté divine, et ceci sous une forme telle que la Hiérarchie puisse être attirée plus près de la source de Vie, et que, par conséquent, l'humanité puisse profiter de cette approche hiérarchique, et connaître finalement le sens des mots "la vie plus abondante".

 

L'évocation par le Christ du feu de la volonté, débuta symboliquement dans le jardin de Gethsémani.

Il a montré deux fois symboliquement sa réaction individuelle à l'énergie de Shamballa : une fois dans le Temple de Jérusalem lorsqu'il était enfant, et à nouveau dans le Jardin, en tant qu'homme pleinement adulte, à la fin de sa carrière terrestre.

Sa troisième et dernière réponse (qui porte son travail à l'apogée, de notre point de vue humain) couvre neuf ans, de la pleine lune de juin 1936 à la pleine lune de juin 1945. Cette période, en réalité, ne constitue qu'un seul événement pour Lui qui vit maintenant libéré dans son propre monde, et libéré des limitations du temps et de l'espace.

Ayant relié l'humanité à la Hiérarchie (ce qui dans le cas de l'individu correspond à relier la personnalité à l'âme), Il s'efforce maintenant de relier plus étroitement, avec l'aide du Bouddha, la Hiérarchie à Shamballa, l'amour à la volonté, le feu électrique au feu solaire.

 

 

2. Il "nourrit les vies mineures".

Ceci se rapporte à la tâche du Christ qui se poursuit de jour en jour, dans son rôle de Dieu-Préservateur. Il "veille sur les petits". Ce travail se rapporte à son activité en tant qu'Initiateur et à ses responsabilités en tant que Chef de la Hiérarchie. L'expression : "nourrir les petites vies" se rapporte principalement à sa tâche en tant qu'Instructeur mondial et à sa responsabilité de conduire l'humanité jusqu'à la lumière, avec l'aide de tous les Maîtres, dont chacun travaille par l'intermédiaire de son propre ashram.

 

 

3. Il "maintient la roue en révolution".

Ceci a une relation spécifique avec son travail en tant que Verbe de Dieu, qui se manifeste comme Verbe fait chair.

Ceci se rapporte spécifiquement à la grande roue des renaissances, roue qui tourne, qui fait descendre les âmes en incarnation, puis les fait remonter et s'échapper de la prison de l'âme. Grâce à la révolution de cette roue, les êtres humains apprennent les leçons nécessaires, créent cycliquement leurs véhicules d'expression (l'appareil de réceptivité de l'âme, dans les trois mondes) ; de cette manière, guidés par l'âme, aidés par la Hiérarchie et ses écoles d'instruction, ils parviennent à la perfection.

Tout ce processus est sous la direction du Christ, assisté par le Manu et le Seigneur de la Civilisation.

Ces trois grands Seigneurs représentent ainsi les trois aspects divins de la Hiérarchie ; avec les quatre Seigneurs du Karma, Ils constituent les Sept qui dirigent tout le processus de l'incarnation.

 

Ce sujet est trop vaste et trop complexe pour être correctement examiné ici.

La vérité ci-dessus, néanmoins, nous donne la raison pour laquelle le Christ n'a pas fait d'allusion spécifique à l'incarnation dans les paroles qu'Il a prononcées sur terre. Il était alors préoccupé de sa tâche de Sauveur du Monde.

Son travail en tant que Préservateur et en tant que Chef de la Hiérarchie n'avait pas encore commencé. Il dépendait, à ce moment-là, de l'expérience dans le Jardin de Gethsémani et de l'initiation de la Résurrection.

Un jour, le fil d'or et le fil d'argent de l'histoire de l'Evangile seront démêlés, et les hommes connaîtront les deux interprétations que l'on peut faire des événements et de la vie de Jésus-Christ.

Les événements sous-jacents véritables nous indiquent de grands degrés franchis dans le travail du Christ lorsqu'Il "enveloppa l'humanité d'un manteau d'amour, saisit la baguette d'initiation au profit de ses frères, et se présenta devant le Seigneur de Vie lui-même, sans personne pour l'accompagner, sans crainte et de son propre chef." Ces épisodes se rapportent à des événements survenus dans la vie de Jésus.

 
 
Maintenant, au point actuel de tension, le Christ a ajouté à ses deux tâches immédiates, celle de hâter la venue de l'Avatar qui attend le travail parfait de la Hiérarchie, focalisé dans le Christ, et le travail puissant de Shamballa, focalisé dans le Seigneur du Monde. Quand le moment exact sera venu, le travail du Bouddha, représentant Shamballa, et celui du Christ représentant la Hiérarchie, ajoutés à la demande sincère de l'humanité, provoqueront un dispositif ou alignement qui libérera un Son d'évocation extra-planétaire ; alors, l'Avatar viendra.
Traité sur les 7 Rayons Vol. V p 74 à 76.
 
 
 

 

 
Bouddha et Christ permirent un rapport plus facile entre la Hiérarchie et Shamballa, facilitant l’expression de la Volonté de Dieu sur le mental des hommes par l’intermédiaire de la Hiérarchie.

Le Christ est le Maître Suprême de la Hiérarchie.

Son groupe de disciples comprend tous les initiés au-dessus de la troisième initiation.

 

painting_jeshua.jpg

Travail et Réalisations du Christ :

Le deuxième groupe a l'Instructeur du Monde pour chef. Il est ce grand Maître que les chrétiens nomment le Christ ; Il est également connu en Orient sous le nom de Bodhisattva, et du Seigneur Maitreya, et Il est celui que les mahométans attendent sous le nom de Iman Madhi. C'est Lui qui a présidé aux destinées de la vie depuis environ six cents ans avant Jésus-Christ, c'est Lui qui vint autrefois parmi les hommes, et qui est attendu de nouveau. Il est le Grand Seigneur de l'Amour et de la Compassion, de même que son prédécesseur, le Bouddha, était le Seigneur de la Sagesse. L'énergie du second aspect passe par Lui arrivant directement du centre du cœur du Logos Planétaire, via le cœur de Sanat Kumara. Il travaille par une méditation centrée dans le cœur. Il est l'Instructeur du Monde, le Maître des Maîtres, L'Instructeur des Anges ; c'est à Lui qu'est confiée la direction des destinées spirituelles des hommes et le développement dans chaque être humain de la conscience d'être un enfant de Dieu, un fils du Très-Haut.

 

 

De même que le Manou s'occupe de fournir le type et les formes au moyen desquelles la conscience peut évoluer et faire ses expériences, rendant ainsi possible l'existence dans son sens le plus profond, de même l'Instructeur du Monde dirige cette conscience inhérente dans son aspect vie ou Esprit, cherchant à stimuler cette vie dans la forme, de façon à ce que, en temps voulu, cette forme puisse être rejetée et l'esprit libéré retourner d'où il vint. Depuis qu'il quitta la terre, ainsi qu'il est relaté avec une exactitude approximative dans l'histoire biblique (quoique avec beaucoup d'erreurs dans les détails), Il est demeuré avec les fils des hommes ; jamais Il ne les a réellement quittés, si ce n'est en apparence, et ceux qui connaissent le chemin peuvent le trouver dans un corps physique, demeurant dans les Himalayas, et travaillant en étroite collaboration avec ses deux grands Frères, le Manou et la Mahachohan. Il répand journellement sa bénédiction sur le monde, et journellement, au coucher du soleil, Il se tient sous le grand pin de son jardin, les mains levées en bénédiction sur tous ceux qui, sincèrement et sérieusement, cherchent et aspirent. Il connaît tous les chercheurs et, bien que ces derniers puissent être inconscients de Lui, la lumière qu'Il déverse stimule leur aspiration, nourrit l'étincelle de vie qui cherche à percer, et encourage l'aspirant jusqu'à ce que se lève le grand jour où ils se trouveront face à face avec Celui qui, "ayant été élevé" (au sens occulte), attire tous les hommes à Lui en tant qu'Initiateur aux mystères sacrés.

Initiation Humaine et Solaire p 48 à 49.

 

 

 

 

Le Christ inaugura l’ère de l’amour annoncée quand il envoie un disciple chercher le porteur d’eau, symbole du Verseau.

 
 

Le retour du Christ :

Le retour du Christ est annoncé pour l’ère du Verseau, à ce moment là, le but principal de l'enseignement universel du Christ sera l’établissement de justes relations (entre hommes, groupes et nations notamment).

Cet enseignement reposera sur la Loi de la Réincarnation.

Le Christ dissipera le mirage mondial, le Bouddha lui ayant préparé la voie.

 

 

…le Christ viendra infailliblement lorsque la paix aura été rétablie dans une certaine mesure, lorsque le principe de la répartition des biens de consommation sera au moins en voie de conditionner les affaires économiques, et lorsque les églises et les groupes politiques auront commencé à mettre de l'ordre dans leurs maisons.

Alors Il pourra venir et viendra.

Alors le Royaume de Dieu sera publiquement reconnu, et ne sera plus considéré seulement un objet de rêve, de désir, et d'espoir pour les croyants.

Le Retour du Christ p 132.

 

 

 

 
Il est l'incarnation de la liberté et le Messager de la libération. Il stimule l'esprit de groupe, la conscience de groupe, et Son énergie spirituelle est la force attractive qui relie les hommes entre eux pour le bien commun.
Son retour unira les hommes et les femmes de bonne volonté du monde entier, sans tenir compte de religion ou de nationalité.
Sa venue évoquera parmi les hommes une reconnaissance générale du bien qui existe en tous.
 
 

(…)

Cependant, avant que le retour du Christ et de Ses disciples puisse être envisagé, notre civilisation actuelle doit disparaître.

Au cours du prochain siècle nous commencerons à entrevoir le sens du mot "Résurrection", et l'ère nouvelle commencera à nous révéler son sens caché et ses buts profonds.

En premier lieu, l'humanité émergera de cette civilisation morte, de ses vieux préjugés et de ses conceptions périmées ;

ayant renoncé à la poursuite de ses buts matérialistes et à son égoïsme destructif, elle avancera, rayonnante, dans la claire lumière de la résurrection.

Ce ne sont point là des paroles symboliques ou mystiques, mais elles caractérisent l'ambiance générale qui marquera cette période du retour du Christ.

Le Retour du Christ p 22 et 23.

 

 

 

 
…l'objectif principal du Christ ne sera pas de manifester du pouvoir, mais de rendre public le royaume de Dieu qui existe déjà.
 
 
De plus, lorsqu'Il vint précédemment, Il ne fut pas reconnu ;
en sera-t-il différemment cette fois ?
Vous pouvez demander pourquoi Il ne serait pas reconnu ?
Parce que les yeux des hommes sont aveuglés par des larmes de pitié-de-soi et non de contrition ; parce que le cœur des hommes est encore rongé par un égoïsme que la souffrance de la guerre n'a pas guéri ; parce que l'échelle des valeurs est la même que dans l'Empire romain corrompu, seulement, en ce temps-là, cette échelle de valeurs était localisée et non universelle ; parce que ceux qui pourraient Le reconnaître, et qui aspirent à Sa venue ne veulent pas faire les sacrifices nécessaires, et assurer ainsi la réussite de Son avènement.
 
 

Un autre facteur militant contre la reconnaissance du Christ et qui vous surprendra probablement, est le fait qu'il y a dans le monde actuellement tant de personnes très bonnes, tant de disciples et de travailleurs altruistes, tant de personnes vraiment pleines de vertu, que la compétition spirituelle appellerait de sa part un degré de sainteté qui l'empêcherait de s'approprier un corps de nature à lui permettre de se manifester parmi les hommes.

Ce n'était pas le cas il y a deux mille ans ; néanmoins, c'est le cas aujourd'hui, tant est grand le progrès humain, et la réussite du processus évolutif. Pour qu'Il puisse aujourd'hui marcher parmi les hommes, il faut un monde comportant assez de travailleurs efficaces et de personnes spirituelles, pour changer l'atmosphère de la planète ; alors, et seulement alors, le Christ pourra venir et viendra.

(…)

 

 

 

Une autre réponse est que lorsque le Christ surgira du Lieu de Pouvoir, amenant avec lui ses disciples, les Maîtres de Sagesse, ce Lieu de Pouvoir se situera sur terre, et sera publiquement reconnu ;

les effets de l'apparition et de la reconnaissance seront énormes, suscitant un effort et une attaque également énormes de la part des forces du mal – à moins que l'humanité elle-même n'ait préalablement "scellé la porte de la demeure du mal".

Ce qui doit être fait par l'établissement de justes relations humaines.

 

 

Encore une autre réponse à laquelle je vous demande de réfléchir est que le Christ et la Hiérarchie spirituelle ne transgressent jamais – quel que puisse en être le motif – le droit divin de l'humanité de parvenir à la liberté, en luttant pour la liberté, individuellement sur le plan national et international. Lorsque la vraie liberté couvrira la terre, nous verrons la fin de la tyrannie, politique et religieuse.

 

Je ne parle pas ici de la démocratie moderne, qui est à présent une philosophie de pensées velléitaires, mais d'un état de choses où le peuple lui-même gouvernera ;

les individus ne toléreront l'autoritarisme d'aucune Eglise, ni l'autoritarisme d'un gouvernement ou système politique ;

ils n'accepteront ni ne permettront la domination d'un groupe d'hommes qui leur dira ce qu'ils doivent croire pour être sauvés, ni quel gouvernement ils doivent adopter.

 

Je ne dis pas que ces objectifs désirables doivent être des faits accomplis sur terre avant la venue du Christ.

Je dis que cette attitude envers la religion et la politique doit être généralement acceptée comme nécessaire à tous les hommes ;

des mesures doivent avoir été prises avec succès, dans la direction des justes relations humaines.

 

Voilà ce que le nouveau groupe des serviteurs du monde, les disciples, les aspirants et les hommes de bonne volonté, de tous les coins du monde, doivent croire et enseigner, en préparation de Son avènement.

Extériorisation de la Hiérarchie p 552-554.

 

 

 

 
On trouve partout un esprit d'attente et l'appel d'une manifestation, d'un événement symbolique qui est différemment nommé, mais le plus souvent désigné comme l'avènement du Christ.
Ceci peut, comme vous le savez, être entendu soit comme une venue physique actuelle (pareille à la précédente en Palestine) soit comme un adombrement de Ses disciples et de ceux qui l'aiment, par le Grand Seigneur de la Vie. Cet adombrement devrait éveiller une réponse en tous ceux qui sont spirituellement éveillés. Ou encore, cette venue peut prendre la forme d'un formidable influx du principe Christique, de la vie et de l'amour du Christ, se manifestant au sein de la famille.
 
Peut-être aussi que ces trois possibilités pourraient sous peu, se manifester simultanément sur notre planète. Il ne nous appartient pas de le dire. Ce qui dépend de nous c'est d'être prêt et de travailler à préparer le monde pour cette série d'événements de grande portée. L'avenir immédiat sera révélateur.

Traité sur les 7 Rayons Vol. I p 281-282.

 

 

 

 
Les premiers signes de Son approche et de celle de Ses disciples peuvent être déjà discernés par ceux qui remarquent et interprètent justement les signes des temps. Parmi ces signes, il y a, entre autres, le rassemblement spirituel de ceux qui aiment leur prochain. Ce rassemblement constitue en réalité l'organisation de l'armée physique extérieure du Seigneur, une armée dont les seules armes sont l'amour, la parole juste et les relations humaines équitables. Cette organisation inconnue s'est développée avec une extraordinaire rapidité après la guerre, parce que l'humanité est lasse de conflits et de haines.
 
 

L'état-major du Christ est déjà actif sous la forme du Nouveau Groupe des Serviteurs du Monde ; celui-ci constitue le groupe de pionniers le plus puissant qui ait jamais précédé l'apparition d'un Grand Etre dans l'arène de l'existence humaine. Son travail est déjà visible, son influence se fait sentir dans tous les pays, et rien de ce qu'il a accompli jusqu'ici ne pourra être détruit.

Le Retour du Christ p 39-40.

 

 

 

 
Il fut indiqué alors que la première activité du Christ serait de stimuler la conscience spirituelle chez l'homme, d'évoquer, de la part de l'humanité, une ardente aspiration spirituelle et de développer, à l'échelle mondiale, la conscience christique dans le cœur humain.
Ceci s'est déjà produit, avec un résultat très efficace.
Les ardentes aspirations des hommes de bonne volonté, l'accroissement du nombre de travailleurs se consacrant à la coopération mondiale, au soulagement de la détresse universelle et à l'établissement de justes rapports entre les hommes, sont des preuves indéniables de l'efficacité de ce procédé.
 
Cette phase préparatoire, qui indique Sa venue, a atteint à présent un stade où plus rien ne peut en arrêter le progrès ni en retarder l'achèvement.
 
En dépit des apparences, cette éclosion de la conscience christique a été un succès, et ce qui pourrait sembler être une activité opposée s'avérera, à la longue, sans importance, étant de nature toute temporaire.
 
 

La seconde entreprise de la Hiérarchie serait d'imprimer dans l'esprit des hommes éclairés les idées spirituelles exprimant les vérités nouvelles, par la "descente" (si je puis m'exprimer ainsi) des concepts nouveaux qui gouverneront la vie humaine et par "l'adombrement" de tous les disciples et du Nouveau Groupe des Serviteurs du Monde, par le Christ Lui-même.

 

Cette branche d'activité de la Hiérarchie est en bonne voie de progrès ; des hommes et des femmes, en tous lieux et dans tous les domaines de la vie, énoncent ces vérités nouvelles, qui dans l'avenir guideront l'humanité.

Ils créeront les organisations, les mouvements et les groupes – vastes ou restreints – qui familiariseront les masses avec la réalité du besoin et les moyens d'y répondre. Ils agissent ainsi, parce qu'ils sont poussés par les impulsions généreuses de leurs cœurs et par leur réaction pleine d'amour devant la détresse humaine ; ainsi, sans s'en rendre compte, ils travaillent à l'avènement visible du Royaume de Dieu sur terre. Il est impossible de nier ces faits, devant le témoignage apporté par la multiplicité des organisations, des livres et des discours.

 

 

Troisièmement, il est dit que le Christ pourrait venir en personne et Se mêlerait aux hommes, comme Il le fit autrefois. Cela ne s'est pas produit jusqu'ici, mais des plans sont établis qui Lui permettront de le faire. Ces plans ne comportent pas la naissance d'un aimable enfant, dans quelque foyer d'élection, sur terre ; ils ne susciteront pas les déclarations tapageuses ni la crédulité des gens bien intentionnés et des inintelligents, comme c'est fréquemment le cas de nos jours.

 

Personne, non plus, n'apparaîtra pour dire : "Celui-ci est le Christ, Il est ici, ou Il est là."

Je voudrais cependant vous faire remarquer que ces contes et légendes, si indésirables et erronés soient-ils, ne témoignent pas moins de l'attente générale de Son imminente venue. La croyance en cette venue est fondamentale dans la conscience humaine. La manière dont Il viendra n'a pas été jusqu'ici spécifiée. Le moment exact n'est pas encore arrivé et le mode de Son apparition n'est pas déterminé. La nature des deux initiatives déjà prises par la Hiérarchie, sous Sa direction, sont la garantie qu'Il viendra et qu'alors l'humanité sera prête.

Le Retour du Christ p 42-43.

 

 

 
Lorsque le Christ réapparaîtra, tout ce qui n'est pas essentiel tombera, mais les principes fondamentaux de la foi demeureront, et ce sont sur eux que le Christ pourra établir la nouvelle religion mondiale que tous les hommes attendent. Cette nouvelle religion mondiale doit être basée sur les vérités qui ont résisté à l'épreuve du temps et qui ont procuré certitude et réconfort aux hommes du monde entier.
 
 
Ces vérités sont certainement les suivantes :

 

    1. L’existence de Dieu (p 118).

 

    1. Le rapport entre l’homme et Dieu (p 118 à 119).

 

    1. Le fait de l’Immortalité et de la Vie Eternelle (p 119 à 120).

 

    1. La continuité de la Révélation et les Avènements Divins (p 120 à 128).

 

 

 

 

 

maxresdefault.jpgfrdfdf.jpg

 

 
 
 
Pendant l'Ere des Poissons, le Christ eut pour tâche de relier l'humanité à la Hiérarchie de la planète ; pendant l'Ere du Verseau, Son œuvre sera de relier ce groupe, qui se développe rapidement, au Centre supérieur où l'Initié entre en contact avec le Père, reconnaît qu'il est un Fils de Dieu et peut connaître le Plan divin.
 
 
Grâce à l'activité future du Christ, les trois aspects du divin – l'Intelligence ou Esprit universel, l'Amour et la Volonté – reconnus par toutes les religions (y compris le christianisme) seront consciemment développés dans l'humanité, et il s'établira entre elle, la Hiérarchie et le "Centre où la Volonté de Dieu est connue" un contact plus conscient et plus intime.
 
 

A mesure que l'humanité développera son intelligence, elle s'approchera du Royaume des Cieux par une voie plus scientifique et abandonnera peu à peu la voie mystique ;

les règles d'admission à ce Royaume deviendront extérieures ;

les lois gouvernant le centre le plus élevé de la Volonté divine seront également révélées à ceux qui font partie du Royaume de Dieu, et tout ceci se produira sous la direction du Christ, après Sa réapparition parmi les hommes.

 

La tâche principale de Sa mission sera alors de rendre l'humanité réceptive à l'influence spirituelle et de développer à grande échelle, la perception intuitive – faculté qui est en fait fort rare aujourd'hui. Lors de Sa première venue, Il évoqua de l'humanité une réponse graduelle à la vérité et à la compréhension mentale. C'est pourquoi, à la fin du Cycle qu'Il inaugura il y a deux mille ans, nous avons des doctrines bien formulées, et un développement intellectuel ou mental largement répandu.

Le Retour du Christ p 73-74.

Préparation du retour du Christ :

Notre étude de l'œuvre future du Christ se base nécessairement sur trois suppositions :

 

1. Que la réapparition du Christ est inévitable et assurée

 

 

2. Qu'Il travaille activement, aujourd'hui comme autrefois, au bien de l'humanité, par l'entremise de la Hiérarchie de la planète, dont Il est le Chef.

 

 

3. Que lors de Sa venue, au cours de Ses activités, certains enseignements seront donnés et certaines énergies seront libérées. On oublie trop facilement que la venue du Christ nécessite, de Sa part, une période d'intense préparation ; Lui aussi est soumis à la Loi, et Son action est conditionnée par divers facteurs, comme tous les êtres humains, mais à un degré bien moindre.

 

 

Sa réapparition est conditionnée et déterminée par la réaction de l'humanité elle-même, et Il doit en tenir compte.

 

Son activité est également subordonnée aux phases de certains cycles spirituels et à des impressions émanant de niveaux supérieurs à ceux sur lesquels Il travaille normalement. De même que les affaires humaines affectent Son action, ainsi de grandes déterminations et de "profonds ajustements dans la Volonté de Dieu" l'influencent également.

 

 

La nature humaine du Christ, perfectionnée et réceptive, répond à l'invocation et à l'appel des hommes ;

d'autre part, le côté divin de Sa nature répond également à l'influence des énergies émanant du "Centre où la Volonté de Dieu est connue".

 

Il doit réaliser un équilibre entre ces deux influences et trouver le juste moment. Transformer en bien ce qu'on appelle communément "le mal" humain, n'est pas une tâche aisée ; la vision du Christ est si vaste, Sa connaissance de la Loi de cause à effet, de l'action et de la réaction, est telle, qu'il n'est pas facile de décider du moment opportun de Son action.

 

Les hommes sont enclins à considérer tout ce qui arrive, ou ce qui pourrait arriver, d'un point de vue purement humain et immédiat ;

ils ne se rendent pas compte des difficultés qu'impliquent les problèmes et les décisions auxquels le Christ fait face à l'heure actuelle et que partagent Ses fidèles disciples. Leur tâche est de développer "l'intelligence qui est en Christ" et, ce faisant, ils contribueront à préparer la voie pour Sa venue, comme il est dit dans la Bible.

Il sera plus facile de donner le nouvel enseignement et de préparer la structure de la nouvelle religion mondiale si l'on considère la vie et les événements à la lumière des valeurs spirituelles, tels qu'Il les voit.

 

Nous acquerrons ainsi une vision renouvelée de l'intention divine et une pénétration intuitive de l'esprit de Ceux qui exécutent la Volonté divine et bâtissent l'avenir de l'humanité.

Le Retour du Christ p 57-58.

Expression du retour du Christ :

… le champ d'influence du Christ comprendra les trois mondes de l'évolution humaine, ce qui inclut les niveaux physiques de l'expérience et exige sa Présence physique.

 

 

Permettez-moi de clarifier quelque peu ces faits et de développer les trois modes de son apparition, de sa venue ou avènement et de sa reconnaissance physique par l'humanité.

 

 

1. Il adombrera tous les initiés et les disciples qui sont aujourd'hui, ou seront au moment de son arrivée, actifs dans les trois mondes de l'évolution humaine. Cela implique qu'Il influence leur mental par télépathie. Cet adombrement ou mode d'influence sera son premier travail sur le plan mental. Cela sera l'une de ses méthodes les plus efficaces dans la part spirituelle qu'il compte prendre dans les affaires mondiales. Par l'intermédiaire des membres affiliés à la Hiérarchie, Il aura des postes avancés de sa conscience dans toutes les nations. Il pourra travailler par leur intermédiaire.

 

 

2. Il déversera la vie ou conscience christique sur les masses en tous lieux et en toute nation. Cet afflux spirituel entraînera une réorientation du désir humain et suscitera une réaction émotionnelle à sa Présence. Ceci donc fait passer le plan astral dans la sphère active de son influence, ce qui implique la libération de l'énergie de bonne volonté dans le cœur des hommes, les prédisposant à de justes relations humaines. C'est l'établissement de justes relations qui est l'objectif majeur de la triple activité de sa venue. Partout, les masses répondront au travail et au message du Christ, tel que le mettent en œuvre, à partir du plan mental, disciples et initiés, adombrés par le mental du Christ.

 

 

3. Par son apparition physique parmi les hommes.

Par sa propre apparition dans l'immédiat, Il peut établir un puissant point focal d'énergie hiérarchique sur terre, d'une façon jusqu'ici impossible. Il n'a jamais abandonné l'humanité et a toujours tenu la promesse de rester avec nous "tous les jours jusqu'à la fin du monde". Les hommes en tous pays sauront où on peut le trouver. La localisation du point focal de son activité spirituelle triple ne peut pas être révélée ici, car elle dépend du résultat des processus successifs d'adombrement et de déversement du flux divin.

 

 

La première des méthodes, qui conduira finalement à la réapparition physique du Christ, a déjà été mise en route ; les disciples et les initiés de tous les pays commencent le travail préparatoire au déversement de la force spirituelle christique, conduisant à l'éveil de la conscience christique (ainsi appelée habituellement) dans le cœur des hommes.

 

 

Ce déversement résultera de trois activités :

 

 

1. Le travail et l'enseignement de disciples et d'initiés entraînés indiquant, chacun à sa manière, et de façon certaine, la venue du Christ, ce qui implique l'attente des masses.

 

 

2. L'évocation d'une réponse hiérarchique par l'emploi de la grande Invocation. Notez comment cette invocation peut être interprétée dans le sens des trois modes du retour du Christ :

 

a. "Que la Lumière afflue dans le mental des hommes."

Influence sur le mental des disciples.

Illumination de l'humanité intelligente.

Plan mental.

Stance I.

 

 

b. "Que l'amour afflue dans le cœur des hommes."

Influence sur les masses en tous lieux.

Déversement de l'esprit christique.

Plan astral.

Stance II.

 

 

c. "Le Dessein que les Maîtres connaissent et servent."

Ancrage de l'énergie hiérarchique sur terre.

Apparition physique du Christ.

Plan physique.

Stance III.

 

 

Ce que peut être ce dessein divin, le Christ lui-même le révélera lorsqu'Il arrivera ; le point focal de son activité dépendra du moyen qu'Il emploiera pour réaliser ce dessein, moyen connu seulement de lui et des membres anciens de la Hiérarchie.

 

Si la politique était le moyen par lequel Il pourrait servir le mieux, c'est cela qui déterminerait alors le lieu du point focal ;

si c'étaient les organisations religieuses, ce point focal pourrait se situer ailleurs ;

s'il s'agissait du domaine de l'économie ou des sciences sociales, encore un autre lieu pourrait se révéler adéquat.

 

Dans tous les cas, le facteur déterminant, celui qui lui indiquera le lieu approprié pour ce point focal, sera le nombre, les aptitudes et l'état d'avancement des disciples actifs dans le domaine choisi.

Je ne puis en dire davantage.

 

 

3. La demande ou prière ou désir s'élevant des masses qui souhaitent l'apparition d'un Libérateur et l'établissement de justes relations humaines ; et le travail de toutes les personnes d'inclination spirituelle dans toutes les nations et de toutes les religions. Ces trois facteurs existent aujourd'hui, mais n'ont pas encore la puissance nécessaire pour être immédiatement efficaces. Ce noyau de trois facteurs déterminants est cependant déjà fermement établi ; ce fait fournit un terrain solide pour un optimisme sain.

Traité sur les 7 Rayons Vol. V p 495 à 497.

 

Christ et ère du Verseau :

fXiaytfp.jpg

 

On oublie que le Christ était l'Instructeur de la nouvelle période dans laquelle entrait le Soleil, celle des "Poissons", mais le fait devient évident si l'on considère le symbolisme du Poisson que l'on retrouve fréquemment dans les quatre évangiles.

 

Le symbole du Poisson est le symbole astrologique du signe zodiacal "Pisces" et il l'a été depuis des temps immémoriaux.

 

Cependant, le Christ envisagea également l'œuvre qu'Il aurait à accomplir au cours de l'Ere du Verseau, alors que le Soleil entrerait dans le prochain signe zodiacal.

 

Avant sa "disparition", Il fit allusion au symbole de l'Ere du Verseau et à la tâche qu'Il accomplirait alors.

 

En compagnie de Ses douze disciples, Il résuma dans un épisode l'œuvre qu'Il accomplirait plus tard, lorsque seraient révolus les deux mille ans de l'Age des Poissons.

 

Il dit à Ses disciples d'aller à la ville, où ils rencontreraient un homme porteur d'une cruche d'eau ; ils devraient le suivre jusqu'à la chambre haute et, là, préparer la fête de la communion, à laquelle ils participeraient ensemble. (Luc, XXII, 10.)

 

Ainsi firent-ils, et le dernier repas eut lieu.

 

 

1-4e363d1.jpg

 

 

L'ancien symbole du signe du Verseau, dans lequel le Soleil entre maintenant, est le Porteur d'eau, l'Homme à la cruche d'eau.

 

Le passage du Soleil dans le signe du Verseau est un fait astronomique, dont n'importe qui peut obtenir la confirmation en s'informant auprès d'un observatoire quelconque ; il ne s'agit nullement d'une prophétie astrologique.

 

Les grandes réalisations spirituelles, l'événement évolutif de cet âge, seront l'établissement de relations entre tous les peuples, qui permettront aux hommes de partout, de s'asseoir ensemble en présence du Christ et de partager le pain et le vin, symboles de la nourriture.

 

 

 

 

La préparation de cette fête du partage – parlant symboliquement – est en cours ; les masses elles-mêmes s'y emploient, tandis qu'elles luttent et font des lois pour assurer la subsistance économique de leurs nations, et que le problème de l'alimentation est soumis à l'attention des législateurs du monde entier.

 

 

 

Ce partage, qui commence par se faire sur le plan physique, s'effectuera aussi sur tous les plans des relations humaines et sera le grand don de l'Ere du Verseau à l'humanité.

 

L'Eglise a ignoré ces choses, c'est pourquoi elle ne saurait expliquer le fait que les Juifs furent attirés par l'adoration du veau d'or, propre à l'Ere du Taureau ;

 

que la loi juive employa le symbole du bouc émissaire dans l'Age d' "Aries" – ou du Bélier – et que les chrétiens attachèrent de l'importance au poisson, durant l'Ere et l'Age des Poissons ou Ere chrétienne. 

Le Retour du Christ p 67-68.

 

new-jerusalem-2s.jpg

Citations complémentaires :

Ainsi que je l'ai dit ailleurs, il est fallacieux de croire que le travail du Christ passe principalement par l'intermédiaire des églises et des religions mondiales.

 

Il travaille nécessairement avec elles quand les conditions le permettent – il existe un noyau vivant de vraie spiritualité en leur sein – ou quand l'appel de leurs invocations est assez puissant pour l'atteindre.

 

Il emploie tous les canaux possibles, grâce auxquels la conscience humaine peut être élargie, et une juste orientation obtenue. Il est, néanmoins, plus exact de dire que c'est en tant qu'Instructeur Mondial qu'Il travaille constamment, et que les églises ne sont que l'une des voies d'enseignement qu'Il utilise.

 

Tout ce qui éclaire le mental des hommes, toute propagande qui tend à créer de justes relations humaines, tous les modes d'acquisition de connaissance véritable, toutes les méthodes de transmutation de la connaissance en sagesse et en compréhension, tout ce qui élargit la conscience de l'humanité et les états de conscience et de sensibilité subhumains, tout ce qui dissipe le mirage et l'illusion, tout ce qui brise la cristallisation et perturbe les conditions statiques, fait partie des activités réalistes du département de la Hiérarchie qu'Il préside. Il est limité par la qualité et le calibre de l'appel invocatoire de l'humanité, ce qui, à son tour, est subordonné au point d'évolution atteint.

 

 

 

Dans l'histoire du Moyen Age et antérieurement, c'était les églises et les écoles de philosophie qui fournissaient les voies principales de son activité, mais il n'en est pas ainsi aujourd'hui ; c'est un point dont les églises et les religions organisées feraient bien de se souvenir.

 

Son accent et son attention sont maintenant déplacés vers deux nouveaux domaines d'effort :

tout d'abord, le domaine de l'éducation mondiale,

et deuxièmement, la sphère où l'on met en œuvre intelligemment les activités du secteur gouvernemental, dans ses trois aspects, science de l'homme d'Etat, politique, législature.

 

Aujourd'hui, les gens du peuple s'éveillent à l'importance et à la responsabilité de gouverner ;

en conséquence, la Hiérarchie se rend compte, qu'avant qu'un cycle de vraie démocratie (telle qu'elle existe essentiellement et se manifestera un jour) puisse se faire jour, l'éducation des masses en matière d'art de gouverner, de stabilisation économique par le juste partage, et d'échanges politiques honnêtes, est une nécessité impérative.

 

Le long divorce entre la religion et la politique doit cesser ;

c'est possible maintenant grâce au niveau élevé de l'intelligence humaine de masse, et au fait que la science a tellement rapproché les hommes que ce qui survient en quelque lointaine région de la surface du globe est objet d'intérêt général en quelques minutes.

Le temps et l'espace sont maintenant abolis.

Extériorisation de la Hiérarchie p 428-429.

 

 

 

 
Si le Nouveau Testament est véridique dans sa présentation du Christ, véridique aussi lorsqu'il Lui fait dire que nous ferons "des choses encore plus grandes" que celles qu'Il accomplit, s'il est vrai qu'Il a dit :
"Soyez parfaits comme votre Père Céleste est parfait",
qu'y a-t-il de faux à reconnaître à l'être humain la capacité de pouvoir suivre la pensée du Christ et de s'appliquer à connaître ce qu'Il entend que nous connaissions ?
Le Christ a dit : "Quiconque fera la Volonté de Dieu, saura."
Ce fut ainsi qu'Il s'instruisit.
Et Il a assuré que telle est la voie du succès pour chacun de nous.
 
 

Lorsqu'Il prit conscience de la signification de la Volonté de Dieu, le Christ fut amené à prendre certaines grandes décisions et Il s'écria : "Père, que Ta volonté soit faite et non la mienne." Ces paroles indiquent nettement un conflit et non la synchronisation de deux volontés. Elles marquent, de la part du Christ, la détermination qu'il n'y ait pas d'opposition entre Sa volonté et celle de Dieu.

 

Soudain, il eut la vision du dessein divin, conçu pour l'humanité et, à travers l'humanité, pour la totalité de la planète. Le Christ avait alors atteint un degré de développement spirituel qui avait fait de Lui le Chef de la Hiérarchie spirituelle, le promoteur du Royaume de Dieu sur Terre, le Maître des Maîtres et l'Instructeur des anges et des hommes. L'unité de Sa conscience avec le Plan divin était absolue.

La réalisation de ce Plan sur la terre, son but d'instaurer le Royaume de Dieu et de faire apparaître le cinquième règne de la nature, n'étaient pour Lui que l'accomplissement de la Loi, vers lequel Sa vie toute entière était et avait été dirigée.

 

 

 

Le Plan, son but, ses méthodes et ses lois, son énergie, celle de l'amour, et aussi la relation étroite et toujours croissante entre la Hiérarchie et l'humanité, Lui furent dévoilés et Il en eut la pleine compréhension.

 

 

Au point suprême de cette révélation, et à l'instant de Son complet abandon à la nécessité de sacrifier Sa vie à l'accomplissement du Plan, une grande expansion de conscience se produisit soudain.

 

La signification, l'intention et le but du Plan, l'idée divine toute compréhensive (telle qu'elle existait dans la pensée du Père) se firent jour dans l'âme du Christ – et non dans Sa pensée – parce que la révélation était d'une nature bien supérieure.

 

Il pénétra dans la signification de la Divinité encore plus profondément que cela n'avait jamais semblé possible auparavant. Le monde intelligible et le monde sensible s'évanouirent ;

ésotériquement parlant, Il perdit tout ce qui était "Lui".

Momentanément, ni l'énergie de l'esprit créateur, ni l'énergie de l'amour ne Lui furent laissées. Il fut privé de tout ce qui avait rendu la vie supportable et riche en signification. Un nouveau type d'énergie Lui devint accessible, l'énergie de la vie même, imprégnée du dessein divin et mue par l'intention divine. Mais cela était nouveau, inconnu et, jusque-là, non réalisé. Pour la première fois, il perçut clairement le rôle de la volonté qui s'était jusqu'ici manifestée dans sa vie par l'amour et par le travail créateur d'instaurer la Loi nouvelle.

Ce fut là Son Gethsémani, Son renoncement.

Une vision plus grande, plus vaste et plus absolue Lui fut révélée, et tout ce qui Lui avait semblé jusqu'alors important ou vital, disparut.

C'est cette vivante réalisation de l'Etre, et l'identification avec la divine intention de Dieu Lui-même, le Père, le Seigneur du Monde, à des niveaux de conscience dont nous ignorons tout jusqu'à présent, qui permirent au Christ des prises de conscience plus grandes encore sur la Voie de l'Evolution supérieure.

 

Cette Voie, Il la suit aujourd'hui, et c'est celle-là même, sur laquelle Il s'engagea il y a deux mille ans, en Palestine ; Il connut, comme jamais avant, les desseins secrets de Dieu, la signification de la destinée humaine, et la part qu'Il devait prendre dans l'accomplissement de cette destinée.

Le Retour du Christ p 24 à 26.

 

 

 

 

 

Sans titre 1.jpgjjj.jpg

 

 

 

 

A vrai dire, le travail du Bouddha pour l'humanité est presque achevé et Son long rapport avec les hommes touche à sa fin.

Dès que le retour du Christ sera un fait accompli, et que la vie humaine commencera à être visiblement déterminée par la loi des justes rapports entre les hommes, le Bouddha passera à l'œuvre qui L'attend. Un Grand Disciple, placé immédiatement après le Christ dans le rang hiérarchique, prendra Sa place et poursuivra Son œuvre qui se rapporte à l'humanité.

 

 

Lorsque ce Maître entreprendra Sa tâche, le principe de l'intelligence ou l'entendement, qui est la caractéristique de l'humanité, aura été, dans une large mesure, transmué en sagesse par l'élite, si ce n'est encore par les masses.

La sagesse est la caractéristique principale de Bouddha et la force de cette énergie de sagesse sera, à la longue, si répandue que le Bouddha n'aura plus besoin de la distribuer ni de la diriger.

 

Il pourra alors Se réorienter vers des sphères d'activité plus hautes, où l'attend Sa véritable tâche, et commencera à travailler avec un aspect de la sagesse qui nous est inconnu, mais dont deux aspects – la connaissance et la sagesse – se sont exprimés à travers le Christ et le Bouddha.

 

Le Retour du Christ p 80-81.

 

vu sur : https://sites.google.com/site/psychologieesoterique/

EXTRAITS DE l' OEUVRE DE MAITRE D.K. reçu par ALICE BAILEY

Quelques livres, cliquez sur les couvertures pour en savoir plus 

 

 

          

 

 

     

 


(Merci d'inclure cette ligne si reproduction. ©Nath Shu du site http://vivons-la-lumiere.blog4ever.com/.)

 


https://static.blog4ever.com/2012/07/706729/.-1.don-symbolique-pour-me-soutenir.jpg2.jpg




06/03/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 371 autres membres