Vivons La Lumière - Nath Shu

Vivons La Lumière - Nath Shu

- Corps MENTAL

 

 

7 corps nath .jpg2.jpg3.jpg4.jpg5.jpg mmmmm.jpg

 

Corps mental  (via le Glossaire du site)

 

 

   child-4modes-1024x640.jpg

 

 

 

 

Le corps mental est composé de 3 principaux aspects :

 

    • le mental abstrait (du 1er au 3ème éther du corps mental)
    • le mental de cœur (4ème éther du corps mental)
    • le mental concret (du 5ème au 7ème éther du corps mental)

 

 

 

. Le mental concret / inférieur

Il renferme les capacités de raisonnement tels que le raisonnement déductif, inductif, analogique et il a la particularité de pouvoir créer des formes-pensées. A terme, il doit devenir l'organe de l'expression du mental de cœur, et son fonctionnement doit tomber sous le seuil de la conscience.

Chez l’être humain, il se développe de 14 à 25 ans.

 

 

. Le mental de cœur

 Il fait le pont entre le mental inférieur et le mental abstrait, c’est le niveau du mental où nous sommes en unité avec l’ensemble. De ce point, nous pouvons utiliser le mental pour écouter l’âme.

 

 

. Le mental abstrait

 Ce mental est en rapport avec le monde des Idées.

 

 

Sur le 3ème éther de ce mental abstrait,

nous trouvons le corps causal de l’âme ou autrement dit, l’âme habite au niveau du 3ème éther du corps mental.

Ceci explique que l’âme ne puisse être contactée que par des personnes ayant suffisamment développées leur mental pour avoir dépassé, le niveau du mental concret.

Cela repose sur une capacité à penser en tant qu’ensemble, c’est-à-dire à avoir atteint le 4ème éther, le mental de cœur.

 

Sur le 1er éther du mental abstrait,

c’est-à-dire au niveau le plus élevé, se trouve un point de la triade spirituelle celui correspond à l’Intelligence.

Ce niveau nous permet de rentrer en contact avec le Mental Universel (atma). contact A ce niveau, les perceptions qui s’expriment sont en termes de vie et non en termes de formes.

Lorsqu’au travers du processus d’évolution et de la pratique de la méditation, ce mental abstrait est complètement développé, il nous met en contact avec le Dessein de la divinité et permet l'émergence du Plan.

Ce contact avec les niveaux supérieurs du mental se réalise grâce à la construction de l’antahkarana (le pont arc-en-ciel) qui relie les trois aspects du mental, assurant la transmission du haut vers le bas.

Au terme de sa construction, qui prend de nombreuses vies, l’antahkarana relie la personnalité illuminée, focalisée dans le corps mental et mue par l’amour avec la Monade.

 

 

 

 

Il existe aussi un aspect supérieur du mental :

c’est l’intuition ou raison pure. Elle se trouve au niveau du corps bouddhique.

L’intuition est la faculté qui permet à l'homme de prendre contact avec le Mental Universel et de comprendre synthétiquement le Plan, de saisir les idées divines, de percevoir quelque vérité fondamentale. 

 

 

Le mental concret est la faculté de construire des formes.

Les pensées sont des choses.

Le mental abstrait est la faculté d'édifier des structures qui serviront de modèles sur lesquels le mental concret construit des formes-pensées.

L'intuition ou raison pure est la faculté qui permet à l'homme de prendre contact avec le Mental Universel et de comprendre synthétiquement le Plan, de saisir les idées divines, de percevoir quelque vérité fondamentale. 

Traité sur la Magie Blanche p 273.

 

protocole-unité-100x65.jpg

De la réelle fonction du mental concret 

 

 

Le mental concret est bien connu des psychologues qui mesurent les capacités intellectuelles des individus à partir de tests psychotechniques et de raisonnements. Il définit ce que nous appelons communément l’intellect.

 

Il se construit à partir des informations issues des 5 sens, c’est-à-dire du monde formel. De ce fait, il est forcément tourné vers le passé. Dans l’éducation actuelle, l’enseignement cherche à développer ce mental en amenant les enfants et les adolescents à acquérir beaucoup de connaissances, en les soumettant à tout un tas d’informations qu’ils doivent chercher au maximum à retenir.

 

La construction de ce mental concret est une étape obligatoire du développement de chaque individu. Sans un mental bien développé, nous ne sommes ni plus ni moins qu’un mouton perdu dans le troupeau, sous l’influence de personnes au mental plus développé et qui affirment des idées fortes (que celles-ci soient bonnes ou mauvaises). Nous n’existons pas en tant qu’individu pensant de manière unique, mais nous sommes sous l’influence des opinions et points de vue d’une éducation, d’une époque, d’une société, d’une culture, de médias, d’un pays... A ce jour, il n’est pas si courant que cela de trouver des individus capables de pouvoir distinguer entre leurs opinions propres et celles qui leur ont été inculquées. De nombreux exemples peuvent être donnés à ce sujet, il suffit de voir comment en quelques années, les points de vue ont évolué sur des thèmes tels que la peine de mort, l’homosexualité, l’avortement, la position des femmes dans la société…

 

 

Chacun peut se poser les questions suivantes :

- Est-ce que ma position sur ces thèmes aurait été la même si j’avais vécu 100 ans auparavant ?

- Penserais-je la même chose si j’étais né dans tel pays, dans telle culture, telle religion ?

 

Le mental inférieur

constitue donc la capacité à s’affirmer comme un être pensant individuel, à dire "moi, je", à pouvoir faire la distinction entre "mes idées, mes pensées, mes opinions" et celle d’autrui.

Il va également nous permettre de prendre de la distance par rapport à nos réactions émotionnelles, en nous amenant à distinguer entre le vrai et le faux, et plus uniquement entre ce qui est bon et ce qui est détestable.

 

Il va nous pousser à chercher à percevoir comment ce qui constitue notre environnement fonctionne, que soit un objet, un être humain, un pays, une planète…

Il nous sort de la naïveté de l’enfant et nous apporte le discernement.

 

Le mental concret

possède en outre la particularité de construire des formes, partant du fait que les pensées sont des formes dont la vibration dépend de leurs qualités.

Ainsi, une pensée longuement entretenue créera une forme et précipitera des événements sur le plan physique (d’où toute la littérature sur la pensée positive, la méthode Coué…).

 

 

Le mental est le seul instrument de création qui soit.

Tout ce qui existe sur le plan physique, existe parce que ça a été pensé.

Cependant, de part sa nature, le mental concret reste individualiste et égocentrique.

 

 

Une fois développé, il sert à l’individu à élaborer ses propres plans, ses projets personnels nourris par ses désirs.

C’est ce qu’on appelle le kama-manas, le mental utilisé par l’émotionnel.

 

 

Un mental concret exagérément développé, comme c’est le cas chez certains intellectuels et scientifiques coupent du Réel, c’est-à-dire que l’individu n’est sensible qu’aux informations provenant des 5 sens, il est comme Saint-Thomas, il ne croit que ce qu’il voit.

Il est aveugle, insensible et sourd à ce que les formes voilent, à la vie fondamentale qui se trouve derrière les apparences.

Mais si le mental tue le Réel, il peut aussi le révéler, cela, à condition de passer aux niveaux supérieurs du mental.

 

C'est le mental concret qui est la cause de tous les maux de l'humanité.

C'est le sens du moi séparateur, sens de la séparativité, qui a conduit l'humanité à sa condition présente et pourtant cela fait partie du grand processus de l'évolution.

 

 

La conscience de la dualité, le sentiment de "Je suis Dieu" et de "Je suis forme" réalisé subjectivement et synchrone, a plongé l'humanité dans la grande illusion.

 

Traité sur la Magie Blanche p 460.

 

 

 

 

De façon assez révolutionnaire par rapport aux conceptions en vigueur, l’ésotérisme définit le mental comme un sens, au même titre que le goût, l’odorat, le toucher

Un sens est ce qui capte des vibrations et les transforme en un élément concret.

Ainsi, l’ouïe capte des vibrations qu’elle transforme en sons, les vibrations perçues par la vue deviennent des couleurs et des formes, l’odorat fait la même chose avec les senteurs…

Le mental concret va capter des vibrations, des impulsions qu’il va transformer en idées.

 

 

Le mental constitue ainsi le 6ème sens. Tel une antenne, il est capable de capter trois types de vibrations :

 

    • celles provenant des 5 sens, le mental les réceptionne, les traite, les assimile et les synthétise.
    • celles en provenance du corps émotionnel.
    • celles transmises par le corps éthérique. Par cette sensibilité, le mental va nous permettre de rentrer en contact avec les vibrations de l’âme, constituant ainsi un moyen permettant d’accéder à des connaissances supérieures. La caractéristique unique du corps mental est d’être à cheval sur le monde de l’âme et le monde de la personnalité. En se concentrant et en maintenant la concentration, on "dresse" le mental.

 

Le mental peut donc être connu dans deux directions ;

premièrement, il peut être connu, reconnu et vu par le penseur, l'âme sur son propre plan ;

et secondement il peut être vu et connu en tant qu'un des véhicules de l'homme sur le plan physique.

 

Pendant un temps très long l'homme devint ce avec quoi il s'identifiait, à l'exclusion de l'homme spirituel véritable, qui peut être connu, obéi et avec qui un contact peut être établi, une fois que le mental a été relégué à sa place normale en tant qu'instrument de connaissance.

La Lumière de l’Ame p 340.

 

 

 

 

A terme, le rôle du mental inférieur / concret est de devenir un canal pour le pur influx de l'énergie du mental supérieur. Son rôle est de :

    1. Capter les idées provenant du mental supérieur
    2. Décoder ces idées
    3. Produire des formes-pensées permettant la diffusion des idées

 

La substance mentale ou chitta, dont est composé le mental concret, est une matière très réceptive et sensible qui, telle une étendue d’eau dans laquelle on a jeté un caillou, va réagir rapidement à la moindre impulsion et être mise en forme. C’est par cette substance mentale que les formes-pensées sont édifiées. Dans l’avenir, la créativité physique va tendre à disparaître pour être remplacée par la créativité mentale. Déjà, à notre époque, avec le développement du secteur tertiaire et des progrès technologiques (par exemple dans la mécanisation des travaux agricoles), on voit bien comment le développement du mental a transformé notre société.

 

La substance mentale constamment active peut réagir à la vibration inférieure émanant de l'homme inférieur triple et à l'impulsion supérieure provenant de l'âme en tant qu'intermédiaire entre l'esprit et la matière. L'âme est toujours consciente de cette condition ; l'homme sur le plan physique y reste aveugle ou s'éveille à peine à cette double possibilité. Le travail de celui qui aspire à l'union consiste à faire osciller graduellement et sans discontinuer la substance mentale en l'amenant sous l'impulsion supérieure et l'éloignant de la vibration inférieure jusqu'à ce que la réaction à la vibration supérieure devienne une condition stable et que l'activité vibratoire de l'homme inférieur s'atténue et s'éteigne.

La Lumière de l’Ame p 339.

 

 

 

 

C’est un point fondamental, et ceci à double titre :

    1. Cela repositionne le rôle du mental concret, les capacités de raisonnement sont vues comme des outils de concrétisation d’informations supérieures captées via le mental de cœur.
    2. Cela montre que tant que le mental n’est pas développé, il ne peut y avoir un réel contact avec l’âme.

 

Une des notions les plus révolutionnaires dont l'étudiant en  doit prendre conscience et à laquelle il doit s'adapter, est le fait que le mental constitue un moyen permettant d'acquérir la connaissance.

 

En Occident, l'idée la plus courante a fait du mental l'élément qui, dans le mécanisme humain, utilise la connaissance. Le "processus consistant à tourner et retourner les choses dans l'esprit" et à lutter en un labeur mental ardu, afin de résoudre des problèmes, n'a en définitive rien à faire avec le développement de l'âme. Ce n'est qu'un stage préliminaire auquel doit se substituer une méthode différente.

 

L'étudiant en Raja Yoga doit se rendre compte du fait que le mental est destiné à être un organe de perception.

Il ne saurait autrement arriver à la juste compréhension de cette science.

 

 

 

 

Le processus qui doit être suivi à l'égard du mental peut être décrit à peu près comme suit :

 

1. Maîtrise juste des modifications (ou activités) du principe pensant.

 

2. Stabilisation du mental et emploi subséquent de celui-ci par l'âme en tant qu'organe de vision, sixième sens et synthèse globale des cinq autres sens.

Résultat : Connaissance correcte.

 

3. Usage juste de la faculté de perception afin que le nouveau champ de connaissance, avec lequel le contact est maintenant établi, soit vu tel qu'il est.

 

4. Ce qui est perçu est interprété avec justesse par l'acquiescement ultérieur de l'intuition et de la raison.

 

5. La transmission juste au cerveau physique de ce qui a été perçu ; le témoignage du sixième sens est correctement interprété, et la preuve en est transmise dans son sens occultement exact.

Résultat : Réaction correcte à la connaissance transmise, de la part du cerveau physique.

La Lumière de l’Ame p 34-35.

 

 

Le mental crée ou formule ces formes-pensée (ou ces énergies incorporées) qui expriment, sur le plan mental, le degré de compréhension du Plan qu'a le disciple, ainsi que sa capacité à communiquer l'énergie mentale incorporée au corps éthérique, sans être entravé par la nature émotionnelle ou par aucun désir inférieur.

L’Etat de Disciple dans le Nouvel Age Vol. I p 798.

 

 7 corps nath .jpg2.jpg3.jpg4.jpg5.jpg mmmmm.jpg

 

...12.jpg

 

 

 

 

Sans titre 1.jpgdfq.jpg

 

 

 

 

 

 

 

constitution_occulte_de_lhomme_+_filigrane_modifi.jpg

De ce que sont les idées 

 
Une idée peut être définie comme une partie intelligible du Plan captée par les hommes au mental développé au fur et à mesure de l’évolution de l’humanité. Aucune nouvelle idée n’est l’œuvre de l’humanité, mais provient en réalité de plans supérieurs. Notre travail consiste donc à devenir de plus en plus de purs canaux pour réceptionner et transmettre ces idées.
 
 

Ces idées sont ensuite transmises à la masse, devenant des idéaux, et de ce fait dénaturées, filtrées par le mental et l’émotionnel, récupérées à des fins personnelles.

 

 

De toute évidence l'histoire du monde est fondée sur l'apparition des idées, sur leur acceptation, leur transformation en idéaux, qui finissent à leur tour par se trouver dépassés par les nouvelles idées qui s'imposent. C'est dans le domaine des idées que l'humanité n'est pas un être libre. Ce point important est à retenir.

 

Dès qu'une idée est devenue un idéal, l'humanité peut librement l'accepter ou le rejeter, mais les idées proviennent d'une source plus élevée et sont imposées au mental racial, que les hommes le veuillent ou non. La rapidité du progrès humain, ou son retard faute de compréhension, dépendront de l'emploi qui est fait de ces idées qui sont des émanations divines incorporant le plan divin relatif au progrès planétaire.

La Destinée des Nations p 13.

  

Purification du corps mental 

 
C'est le résultat d'un dur travail de discernement.
 
Il nécessite trois choses avant que le plan de l'unité mentale soit atteint et avant que la conscience causale, la pleine conscience du Soi Supérieur, soit atteinte.
 

Penser clairement, non seulement sur les sujets éveillant l'intérêt, mais sur toutes les questions touchant l’humanité, ce qui implique la formulation de la matière de la pensée et la faculté de détermination. Cela signifie le pouvoir de créer des formes-pensées, de la matière des pensées, et de les employer pour aider les êtres humains. Celui qui ne pense pas clairement et qui possède un corps mental rudimentaire vit dans un brouillard, et un homme dans un brouillard n'est qu'un aveugle.

Le pouvoir de calmer le corps mental, afin que les pensées des niveaux abstraits et des plans intuitionnels puissent trouver une feuille réceptive sur laquelle elles peuvent se graver. Cette idée a été mise en lumière dans bien des livres sur la concentration et la méditation, et ne nécessite pas mon éclaircissement car cela résulte d'une mise en pratique opiniâtre durant des années.

Lettres sur la Méditation Occulte p 327-328.

 

 

 

training-mental.jpg   image02.jpg 

 

 

 

esprit-VS-le-mental.jpg

 

 

Vous devez apprendre à vous représenter le mental comme un centre de pure lumière. Vous devez débarrasser votre conscience de toute pensée représentant le mental comme l'intellect, et vous devez apprendre à le voir simplement comme un puissant réflecteur de la lumière de l'âme, transmettant la sagesse de l'âme dans le monde des hommes.

L’Etat de Disciple dans le Nouvel Age Vol. I p 397.

 

 

Citations complémentaires 

Le mental est essentiellement ce qui subjugue les émotions par la présentation des faits.

 Le Mirage, problème mondial p 101.

 

1. L'énergie de ce qui est appelé si curieusement "la science concrète" est la caractéristique conditionnant le cinquième rayon.

 

2. C'est, en tout premier lieu, la substance du plan mental. Ce plan correspond au troisième sous-plan du plan physique et donc il est de nature gazeuse – s'il vous plaît d'utiliser sa correspondance comme symbole de sa nature. Il est volatile aisément dispersé ; c'est l'agent récepteur de l'illumination et son effet peut être pernicieux car, sans aucun doute, il existe des cas où "le mental tue le Réel".

 

3. Cette énergie est caractérisée par trois aspects :

      a. L'aspect qui résulte de la relation avec la Triade spirituelle. Nous l'appelons "le mental abstrait" et l'impact qui l'affecte vient du niveau atmique de la Triade spirituelle, celui de la volonté spirituelle.

 

      b. L'aspect qui, dans notre système solaire, est aisément réceptif au rayon majeur de notre planète, celui de l'amour-sagesse. Il est tellement réceptif que – en conjonction avec les émanations des trois mondes – il a produit l'unique forme existant sur le plan mental. Cette forme, au sens planétaire, est celle du royaume de Dieu et, au sens individuel, celle de l'égo ou âme.

 

      c. L'aspect de ce qui est fondamentalement relié aux émanations ou vibrations issues des trois mondes ; celles-ci créent et ont pour résultat les myriades de formes-pensées qui se trouvent sur les niveaux inférieurs du plan mental. On pourrait donc dire que ces qualités ou aspects du cinquième rayon d'énergie spirituelle produisent :

  • La pensée pure.
  • Le penseur ou fils du Mental.
  • Des formes-pensées.

 

 

4. Cette énergie (en ce qui concerne l'humanité) est l'énergie qui crée les formes-pensées ; toutes les impressions venant des plans physique, éthérique et astral l'obligent à entrer en activité sur le niveau de la connaissance concrète ; il en résulte une présentation kaléidoscopique des formes-pensées.

 

5. Fondamentalement, à l'heure actuelle, c'est l'énergie la plus puissante de la planète, car elle a été amenée à maturité dans le premier système solaire, celui de l'intelligence active.

 

6. C'est cette énergie qui fait pénétrer l'humanité (et en particulier le disciple entraîné ou l'initié) dans les mystères du Mental de Dieu lui-même. C'est la clé "substantielle" du Mental Universel.

 

7. Elle est profondément sensible à l'énergie d'Amour-Sagesse ; sa fusion avec l'aspect amour est appelée par nous "sagesse", car toute sagesse est de la connaissance acquise par l'expérience, et mise en œuvre par l'amour.

 

8. Cette énergie, dans ses trois aspects, est reliée, en un sens particulier, aux trois Bouddhas d'Activité. Ces grandes Vies ont atteint leur état actuel de développement dans le système solaire précédent.

 

9. Cette énergie, dans la mesure où elle est considérée comme l'énergie mentale de l'être humain – c'est une de ses limitations mineures bien que ce soit une limitation majeure pour l'être humain – est la correspondance supérieure du cerveau physique. On pourrait dire que le cerveau existe car le mental existe et a besoin du cerveau en tant que point focal sur le plan physique.

 

 

10. La caractéristique de cette énergie de la connaissance, ou science concrète, est double :

       a. Elle est extraordinairement réceptive aux impressions venant d'une source ou d'une autre.

       b. Elle se précipite rapidement en des formes, en réponse à l'impression.

 

 

 

11. Les impressions reçues viennent de trois sources qui sont successivement révélées à l'homme. Ce sont :

       a. Les impressions issues des trois mondes ; celles-ci viennent tout d'abord de l'individu, et ensuite des niveaux de la conscience planétaire.

 

       b. Les impressions issues de l'âme, le Fils du Mental, sur le niveau mental même.

 

       c. Les impressions de la Triade spirituelle, via l'antahkarana ; celles-ci viennent quand l'antahkarana est construit ou en voie de l'être.

 

 

 

12. Cette énergie est essentiellement porteuse de lumière. Elle répond progressivement, dans le temps et l'espace, à la lumière du Logos. C'est pour cette raison que le mental est considéré à la fois comme illuminé quand les contacts supérieurs existent, et comme illuminant en ce qui concerne les plans inférieurs.

 

 

13. Cette énergie est (du point de vue humain) éveillée et rendue active par l'action des cinq sens qui, à partir des trois mondes, transmettent l'information au plan mental. On pourrait dire que :

    a. Cinq courants d'énergie informatrice exercent leur impact sur le mental concret et émanent du plan physico-astral.

 

    b. Trois courants d'énergie, venant de l'âme, font aussi impression sur le mental concret.

    c. Un courant d'énergie – au cours du processus initiatique – entre en contact avec le mental. Il vient de la Triade spirituelle et utilise l'antahkarana.

 

 

14. L'énergie du cinquième rayon pourrait être considérée comme le sens commun ; ce dernier reçoit tous ces impacts d'énergies diverses, les synthétise, engendre l'ordre à partir des impacts nombreux et incessants, les interprète, créant ainsi une multiplicité de formes que nous appelons la "pensée mondiale".

 

15. Cette énergie transforme les idées divines en idéaux humains, reliant les connaissances et les sciences de l'homme à ces idéaux, en faisant ainsi des facteurs utilisables dans l'évolution, les cultures et les civilisations de l'humanité.

Traité sur les 7 Rayons Vol. V p 475 à 477.

 

Les 7 états mentaux

L'enseignement hindou estime que les états de conscience du mental sont au nombre de sept. Le sixième sens et son utilisation provoquent sept modes de pensée, ou – plus techniquement – le principe pensant présente sept modifications majeures, qui sont :

 

1. Le désir de connaissance.

C'est cela qui incite au départ le Fils Prodigue, l'âme dans les trois mondes de l'illusion ou (pour porter la métaphore plus loin encore dans le temps), c'est ce qui envoie en incarnation la Monade, ou Esprit. Ce désir fondamental est la cause de toute expérience.

 

2. Le désir de liberté.

Le résultat des expériences et investigations que l'âme continue à faire au cours de ses multiples cycles de vie, se manifeste par une ardente aspiration à une condition différente et un grand désir d'être libérée et affranchie de la roue des renaissances.

 

3. Le désir de bonheur.

C'est là une caractéristique fondamentale de tous les êtres humains, bien qu'elle se manifeste sous de nombreux et différents aspects. Elle se base sur une faculté inhérente de discrimination et sur un penchant, profondément ancré, à opposer la "maison du Père" à la condition actuelle du Fils Prodigue. Cette aptitude innée à la "félicité" ou au bonheur est ce qui provoque l'inquiétude et le besoin impulsif de changement sous-jacent à l'impulsion évolutive elle-même. C'est ce qui cause l'activité et le progrès. Le fait d'être mécontent de la condition présente provient du vague souvenir d'un temps de satisfaction et de félicité ; celles-ci doivent être recouvrées avant qu'il soit possible de connaître la paix.

 

4. Le désir de faire son devoir.

Les trois premières modifications du principe pensant amèneront finalement l'humanité en voie d'évolution à un état où le motif déterminant de la vie sera simplement, pour chacun, l'accomplissement de son dharma. L'ardent désir de connaissance, de liberté et de bonheur a conduit l'homme à un état de mécontentement généralisé. Rien ne lui apporte plus de joie ou de paix véritables. Il s'est épuisé en une recherche de joie personnelle ; maintenant, il commence à élargir son horizon et à chercher (au sein du groupe et dans son entourage) où peut se trouver l'objet de sa quête. Il s'éveille au sens de sa responsabilité envers autrui et commence à chercher le bonheur dans l'accomplissement de ses obligations envers ceux qui dépendent de lui : sa famille, ses amis et tous ceux avec qui il entre en contact. Cette nouvelle tendance est le début d'une vie de service, qui l'amène en définitive à se rendre compte pleinement de ce que signifie la conscience de groupe. H.P.B. a dit que le sens de la responsabilité est la première indication de l'éveil de l'égo ou du principe christique.

 

5. Le chagrin.

Plus le véhicule humain est affiné, plus vive est la réaction du système nerveux aux couples de contraires, la peine et le plaisir. Tandis que l'homme progresse et, qu'au sein de la famille humaine, il s'élève sur l'échelle de l'évolution, il devient évident que sa capacité à ressentir le chagrin ou la joie s'accroît très sensiblement. Ceci se révèle terriblement vrai dans le cas d'un aspirant ou d'un disciple. Le sens des valeurs devient chez lui si aigu et son véhicule physique si sensibilisé, qu'il souffre davantage que l'homme moyen, ce qui aide à stimuler son avancement et à poursuivre plus activement sa recherche. Sa réaction aux contacts extérieurs est de plus en plus rapide et son aptitude à la souffrance physique ou émotive s'accroît dans une grande mesure. La cinquième race, et particulièrement la cinquième sous-race, démontrent ce fait par la fréquence croissante des suicides. La capacité de souffrir qui caractérise la race est due au développement et à l'affinement du véhicule physique et à l'évolution du corps de sensation, le corps astral.

 

6. La peur.

Le corps mental se développant et les modifications du principe pensant devenant plus rapides, la peur, et ce qui en découle, commence à se manifester. Ce n'est plus la peur instinctive des animaux ou des races sauvages, basée sur la réaction du corps physique à certaines conditions du plan physique, mais les peurs affectant le mental et se fondant sur la mémoire, l'imagination, l'anticipation et la capacité de visualisation. Ces peurs sont difficiles à surmonter et ne peuvent être dominées que par l'égo ou l'âme elle-même.

 

7. Le doute.

Il est, parmi les modifications, l'une des plus intéressantes, car il concerne les causes plus que les effets. Peut-être peut-on décrire l'homme qui doute comme doutant de lui-même en tant qu'arbitre de son sort, de ses semblables quant à leur nature et leurs réactions, de Dieu, ou cause première, en raison des témoignages apportés par les controverses qui s'édifient autour de la religion et de ses interprètes, de la nature elle-même, ce qui l'incite à une constante investigation scientifique et finalement, doutant du mental lui-même. Puis, lorsqu'il commence à mettre en question l'aptitude du mental à expliquer, interpréter et comprendre, il a pratiquement épuisé la totalité de ses ressources dans les trois mondes.

 

Ces sept états mentaux, produits par l'expérience de l'homme attaché à la Roue de la Vie, tendent à l'amener au point où il sent que la vie sur le plan physique, la sensibilité et les processus mentaux, n'ont rien à lui offrir et ne peuvent en aucune façon le satisfaire. Il atteint le stade dont parle Paul lorsqu'il dit : "Je tiens toutes choses pour perdues, afin de gagner le Christ."

La Lumière de l’Ame p 155-157.

 

Polarisation mentale 

 

Vient ensuite la qualité de polarisation mentale. Qu'est-ce exactement ce pouvoir ou cette qualité ? Pour vous, en ce moment, il doit s'exprimer de deux manières :

 

1. Par la vie de méditation.

2. Par la maîtrise du corps astral.

 

 

Votre vie intérieure doit être de plus en plus vécue sur le plan mental. Fermement, sans qu'elle redescende, l'attitude de méditation doit être maintenue, non pas pendant quelques minutes le matin ou à des moments donnés au cours de la journée, mais constamment, tout le long du jour. Cela implique une orientation constante vers la vie et une existence dirigée du point de vue de l'âme. Il ne s'agit pas ici de ce qu'on a si souvent décrit comme "tourner le dos au monde". Le disciple fait face au monde mais il le fait du niveau de l'âme, jetant un regard éclairé sur le monde des affaires humaines. "Dans le monde, mais pas du monde" est la juste attitude telle que le Christ nous l'a indiquée. Il faut que de plus en plus la vie normale et puissante de la nature émotionnelle, astrale, de désir et de mirage, soit dominée et apaisée par la vie de l'âme opérant grâce au mental.

 

Les émotions qui sont normalement personnelles et centrées sur soi-même doivent être transmuées en réalisations de caractère universel et impersonnel. Le corps astral doit devenir l'organe au moyen duquel l'amour de l'âme peut se déverser. Le désir doit faire place à l'aspiration qui, à son tour, doit se fondre dans la vie de groupe pour le bien du groupe. Le mirage doit faire place à la réalité et la pure lumière mentale doit pénétrer dans tous les endroits obscurs de la nature inférieure. Tels sont les résultats de la polarisation mentale ; ils sont obtenus par la méditation déterminée et une attitude d'esprit méditative. Ces informations ne sont pas nouvelles pour vous mais elles sont quelque chose qui jusqu'à présent n'a pas été exprimé pratiquement.

L’Etat de Disciple dans le Nouvel Age Vol. I p 76.

 

Mental et cerveau 

…le mental (facteur conditionnant majeur de la vie du disciple dans les premiers stades de son instruction) en sait beaucoup plus que le cerveau n'est capable d'en enregistrer. Plus tard, dans la vie de l'initié, l'âme enregistre consciemment pour le disciple qui peut s'identifier à l'âme, bien plus que le mental concret n'en peut enregistrer. 

L’Etat de Disciple dans le Nouvel Age Vol. II p 251.

 

 

 

 

 

vu sur : https://sites.google.com/site/psychologieesoterique/

 

QUELQUES LIVRES, cliquez sur les couvertures pour en savoir plus.

 

 

 

 

 

 

 

Leadbeater L'Homme visible et invisible        

 

 

     51ybjuwGB2L._SX300_BO1,204,203,200_   

 

 

Besant L'Homme et ses corps           9782221011614FS

 

 

 

 

 

---------------------------------------------------------------

(Merci d'inclure cette ligne si reproduction. ©Nath Shu du site http://vivons-la-lumiere.blog4ever.com/.)

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2012/07/706729/.-1.don-symbolique-pour-me-soutenir.jpg2.jpg



01/03/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 371 autres membres