Vivons La Lumière - Nath Shu

Vivons La Lumière - Nath Shu

- UNIVERS

62215935_p.jpg

L' Univers   (Via le Glossaire du site)

 

 

 

 

 … notre univers

(dans la mesure où la plus haute conscience humaine peut jusqu'à présent le concevoir)

se trouve sur les sept sous-plans du plan cosmique physique et que le type le plus élevé de notre énergie, incorporant pour nous l'expression la plus pure de l'Esprit, n'est que la manifestation de la force du premier sous-plan du plan cosmique physique.

 

Nous traitons donc, dans toute la mesure où la conscience est prise en considération de ce qui pourrait être considéré symboliquement comme la réaction du cerveau à la réponse au dessein cosmique, la réaction du cerveau de Dieu Lui-même. 

                                                         Traité sur les 7 rayons Vol. II p 13.

 

 

 ...12.jpg

 

 

Cliquez sur les tableaux pour agrandir

 

Sans titre 1.jpgdfq.jpg

 

  

     Dans mes dernières instructions, j'ai affirmé que la méditation était l'agent créateur majeur de l'univers.

Il existe d'autres univers qui sont en avant de nous dans le développement ; il se peut qu'en leur sein l'accent ne soit pas mis sur la création au moyen d'énergies mentales.

 

 

D'autres univers ne sont peut-être pas aussi avancés et, chez eux, l'énergie mentale est peut-être en voie de développement ou d'expression – au sens de l'évolution.

Il existe aussi des univers et des systèmes solaires où la qualité et les conditions de l'univers, du système solaire ou de la planète en manifestation nous sont inconnues.

 

 

 

Bien que, dans toutes les manifestations, les trois aspects (dessein  ou volonté, attraction, amour magnétique ou plan, et apparition en tant que manifestation des deux aspects précédents) soient forcément présents, il faut se souvenir que l'Entité qui se manifeste (et qui est responsable de ces expressions de divinité) peut "déclarer", au sens occulte, des conditions et des qualités dont nous n'avons ni expérience ni connaissance, et agir par elles.

 

 

 

Il se peut que dans les plus hautes envolées de notre pensée abstraite (en incluant les penseurs les plus avancés), nous n'ayons pas la moindre idée de ce que sont les impulsions et les concepts animant certains Créateurs universels. Réfléchissez à ceci. 

                                                  L’Etat de Disciple dans le Nouvel Age Vol. II p 199-200.

 

 

vu sur : https://sites.google.com/site/psychologieesoterique/

 

 Sans titre 5.jpg

 

constitution_occulte_de_lhomme_+_filigrane_modifi.jpg

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

 

La valse de l’Univers… (2éme partie)


Dans l’univers tout tourne, et on peut même dire que ça tourne beaucoup et très vite.  Si si, je vous assure ! Mais quelle est cette musique qui fait tant virevoleter l’Univers ? Examinons cela de plus près.

… une danse à notre échelle…

 

Vue satellite de la Terre

 

 

Commençons par l’évidence : la Terre. Elle, elle est en orbite autour du Soleil. Le tour de manège complet dure 365 jours et des poussières. On appelle ça la “révolution de la Terre“. Et elle tourne sur elle-même aussi, c’est ce qui définit la journée, divisée en 24 heures (en réalité, la Terre met un peu mois de 24 heures pour faire un tour sur elle-même). Pour résumer : le temps que la Terre fasse un tour de valse avec le soleil elle aura tourné 365 fois sur elle-même.

 

 

Rotation de la Lune autour de la Terre
 
 
 

Et puis il y a sa copine, son satellite, la Lune, qui est en orbite autour de la Terre. Le tour de valse dure cette fois environ 28 jours. La Lune évidemment tourne aussi sur elle-même en l’équivalent d’une journée terrestre (c’est pour cela qu’on voit toujours la même face de la Lune).

Voilà ce qui se passe à notre echélle : la Terre tourne sur elle-même, et autour du Soleil, et la Lune tourne aussi sur elle-même, autour de la Terre, et par conséquent, aussi autour du Soleil… vous me suivez ? Et oui ! ça commence à tourner! La valse de l’Univers donne le vertige…

 

 

 

La Terre en orbite autour du Soleil

Bon, maintenant, allons voir un peu plus loin, car la visite ne fait que commencer. Partons vers l’infiniment grand…

… à l’échelle des galaxies…

 

Le Soleil
 
 
 

Ce qu’on ne dit pas souvent, c’est que le Soleil tourne aussi sur lui-même, en environ 25 jours terrestre. [1].

En plus de tourner sur lui-même, il faut aussi savoir que le Soleil a aussi un mouvement de rotation au sein de la Galaxie. En toute rigueur, c’est tout le système solaire (le Soleil, plus toutes les planètes : Mercure, Vénus, la Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune et Pluton [2], qui, ne l’oublions pas sont aussi en rotation sur elles-même et autour du Soleil, [et ne parlons de leur nombreux satellites]) qui est en orbite autour du centre de la galaxie.

 

 

 

Vue de dessus de la voie Lactée
 
 
 

En effet, le système solaire est situé dans l’un des bras de notre galaxie (un amas d’étoiles et de planètes) qu’on appelle Voie Lactée (on peut l’observer dans le ciel cet été, c’est une sorte de trainée blanche qui traverse le ciel, “derrière” les étoiles). Or, la Voie Lactée tourne sur elle-même, autour de son centre, qui contient un trou noir supermassif appelé Sagittarius A*. Du coup, le système solaire tout entier tourne autour de ce trou noir, à la vitesse d’environ 965.600 km/h [3].

 

 

La voie lactée de profil
 
 
 
 

Notre Galaxie est également en orbite très elliptique autour de la galaxie d’Andromède avec laquelle elle devrait fusionner dans quelques milliards d’années. La Voie lactée appartient à un groupe de galaxies simplement appelé Groupe local, qui comprend deux grandes galaxies (la Voie lactée et M31, la galaxie d’Andromède), quelques objets intermédiaires et plus de 25 galaxies naines.  Le Groupe local fait lui même partie d’une structure plus vaste, un amas de galaxies appelé amas de la Vierge.

 

 

Supernovae
 
 
 

Cet amas est lui même au centre d’une structure plus large, un superamas, appelé pour cette raison superamas de la Vierge.

Et tout ça évidemment, ça tourne, ça valse, dans la grande fanfare des explosions de supernovae.

Maintenant que nous avons décrit la valse de l’Univers à l’échelle des galaxies, changeons de cap ! La visite de poursuit vers l’infiniment petit.

… et à l’échelle des atomes…

Nous sommes dans le superamas de la Vierge. En se rapprochant vers notre Soleil, on se retrouve dans l’amas de la Vierge. Puis, chemin faisant nous rentrons dans le Groupe Local, puis dans la Voie Lactée, en orbite elliptique autour de la Galaxie d’andromède. En cherchant dans l’un des bras de notre galaxie (en rotation sur elle-même autour de Sagittarius A*), on finira par trouver le système solaire, avec notre belle planète Terre, en orbite autour du Soleil et en rotation sur elle-même.

 

regard-sur-un-ciel-etrange

 

 

 

Sur cette Terre, se trouve quelque part un humain, tout petit être insignifiant, contemplant néanmoins la splendeur de l’infini ciel étoilé. Cet humain, fait de matière, de chair, est constitué de cellules microscopiques, elles-même composées de minuscules molécules. Elles résultent de l’assemblage complexe d’un nombre très faible d’atomes comme le carbone, l’hydrogène, l’oxygène ou l’azote…

 

 

Un acide aminé
 
 
 

Voilà, nous sommes partis de l’infiniment grand pour arriver dans l’infiniment petit. Nous avons parcouru quelques milliards de milliards de kilomètres en quelques secondes, et nous voici bientôt au bout de notre périple. Nous sommes face à un atome, mettons un atome d’hydrogène.

Mais au juste, de quoi est-il constitué cet atome ? Et bien c’est très simple. Il se décompose en deux parties : un noyau (plus précisément, un proton, genre un peu comme un soleil…), et un électon en orbite autour du noyau (un satellite en somme, ça ne vous rappelle rien ?). Et, bien évidemment, le noyau comme l’électron sont en rotation autour d’eux-mêmes (en physique quantique on appelle ça le spin).

 

 

 

atome_grand
 
 

Et voilà où je voulais en venir. De l’infiniment grand, comme de l’infiniment petit, la valse de l’Univers est là, éternelle danse, dont les pas magnifiques sont entraînés par la musique d’un magistral compositeur invisible…

Et vous ? Sauriez-vous entendre cette symphonie ? Vous laisseriez-vous virevolter dans la valse de l’Univers ?


  1. Et ce qui est marrant, c’est que comme le Soleil n’est pas solide (c’est un plasma, schématiquement un gaz en ébullition), il tourne sur lui-même plus vite au niveau de l’équateur (environ 30%) qu’au niveau de ses pôles
  2. Un bon moyen mnémotechnique pour sa rappeler l’ordre des planètes :        MVieille Tante Marguerite Jouait Sur UNouveau Piano”
  3. Source : http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/environneme


En savoir plus sur http://www.paperblog.fr/2087491/la-valse-de-l-univers/#zbKGEVR8OgipBgXR.99

 

 

 

 

 


(Merci d'inclure cette ligne si reproduction. ©Nath Shu du site http://vivons-la-lumiere.blog4ever.com/.)

 



https://static.blog4ever.com/2012/07/706729/.-1.don-symbolique-pour-me-soutenir.jpg2.jpg



07/02/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 364 autres membres