Vivons La Lumière - Nath Shu

Vivons La Lumière - Nath Shu

LES CHEMINS DE LA CONNAISSANCE de Serge-Reiver Nazare - Tome III LES CONSCIENCES HUMAINES

Lecture Incontournable !!

Je vous invite à  lire ces chemins de la connaissance, de notre évolution, afin de mieux traverser les expériences.

Ces 80 pages ci-dessous, seront de belles réponses à celui qui cherche ...

Bonne lecture - Nath

_________________

 


LES CHEMINS DE LA CONNAISSANCE

de Serge-Reiver Nazare (Textes expédiés par e-mail)

 

 Serge-Reiver Nazare.jpg



Tome III
LES CONSCIENCES HUMAINES
Edition Juin 2012
1
Sommaire
Définition et évolution des consciences humaines
Introduction 4
Définition 5
Naissance 6
Développement 8
Finalité 9
Constitution 10
Individualité 16
Principes d'évolution 18
Conclusion 23
Le principe de l'incarnation
Introduction 25
Définition de l'incarnation 26
Schéma général de l'évolution dans l'incarnation 28
Buts concrets recherchés dans l'incarnation 30
Buts évolutifs de l'incarnation 32
Conclusion 34
Le principe de la réincarnation et le karma
La réincarnation dans l'histoire 36
Définition du principe de la réincarnation 38
Exemples de buts d'évolution dans l'incarnation 40
Le karma individuel 44
Le karma de groupe 46
Conclusion 48
Apparition des consciences humaines sur Terre
Introduction 52
Origine des consciences humaines sur Gaïa 53
L'incarnation des consciences 60
Conclusion 65

 

L'évolution de l'homme sur la Terre
Introduction 67
Principes d'évolution 69
Les Grandes Civilisations 72
Conclusion 87
Le futur de l'homme
Introduction 89
La civilisation actuelle 91
Introduction à l'Ere du Verseau 97
Les problèmes d'évolution de l'homme 99
Caractéristiques de la 6e Grande Civilisation 101
Des religions à l'Ere du Verseau 105
La nouvelle planète école 107
Le grand futur 109
Conclusion 112

 



DEFINITION ET EVOLUTION DES CONSCIENCES HUMAINES



INTRODUCTION
Il y a bien des façons de parler de la notion de conscience. Nous allons ici
l'analyser d'une façon synthétique ce qui me permettra de donner des définitions
des différents aspects de la conscience. Je ne traiterai dans ce document, que de
la conscience humaine, étant entendu qu'il existe d'autres types de conscience.
Pour mémoire, sachons qu'il existe, outre la conscience humaine, individuelle,
des consciences-groupe telles que les consciences animales et végétales.
Sur un plan plus vaste, rappelons que Gaïa elle-même, comme les autres
planètes, est une conscience planétaire, avant d'être un corps cosmique.
De même, il existe des consciences stellaires, galactiques, des consciences
énergie-pure, etc.
Tout cet ensemble forme ce qu'on appelle la Conscience Universelle.
Nous allons donc aborder ici, la notion de conscience humaine et nous allons
voir, dans les grandes lignes et sans entrer dans les détails :
Quelle est la définition des consciences humaines.
Comment ces consciences humaines naissent dans le cosmos (Gaïa est aussi
dans le cosmos).
Comment elles se développent.
Quelles sont les possibilités de finalités proposées par la Vie Universelle,
Leur constitution.
Leur individualité.
Quels sont leurs principes d'évolution.

 


DEFINITION DES CONSCIENCES HUMAINES
On appelle consciences humaines des consciences individuelles, dotées du libre
arbitre, et qui ont la possibilité d’évoluer à travers différents plans universels sur
différentes sphères cosmiques. L’évolution les pousse à grandir et à
expérimenter les différentes possibilités que la Vie Universelle leur offre, en
fonction de leurs origines, de leurs colorations cosmiques, de leurs possibilités,
et en fonction de leur libre arbitre à l’intérieur de ces possibilités.
Notons que, contrairement à d'autres consciences (végétales, animales), les
consciences humaines sont individuelles. Cela veut dire qu'une conscience
humaine habite un seul corps, (sauf cas particuliers), contrairement aux autres
qui sont des consciences-groupes (dans ce cas une conscience habite un certain
nombre de corps, sauf cas particuliers de certaines consciences animales qui,
dans leur évolution s'individualisent).
Donc, sur les différentes planètes des différents systèmes stellaires, que ce soit à
un niveau subtil, ou sur un plan matériel, évoluent, entre autres, des consciences
individuelles et dotées du libre arbitre dans leur évolution, que nous appelons
"consciences humaines".
Toutes les consciences, humaines et non humaines, qui parsèment l'univers sous
toutes ses formes, ont une naissance cosmique, (elles naissent d'une sphère
cosmique), elles possèdent une évolution propre, et font partie, comme les
consciences universelles dans ce que l'on peut appeler, la Conscience
Universelle, le Créateur, etc.
La vie est une extraordinaire manifestation, organisée et logique dans ses
moindres détails, et si nous ne nous en rendons pas compte, c'est que notre
conscience actuelle, dans l'incarnation, n'a pas tous les éléments, et que nous
avons tendance à juger sans comprendre.
Nous devons toujours nous rappeler que la première manifestation de la vie est
conscience. La conscience a donc une origine, une coloration particulière
énergétique et vibratoire, un potentiel propre. Elle se met à évoluer dès sa
naissance cosmique dans une dynamique sur différents plans, le plan matériel
n'étant qu'un des aspects de cette évolution.
L’évolution les pousse à grandir et à expérimenter les différentes possibilités
que la Vie Universelle leur offre.

 


NAISSANCE DES CONSCIENCES HUMAINES
A l'origine, une conscience humaine peut naître :
- D’une partie d’une conscience planétaire sur un de ses plans.
C'est le cas général.
Par exemple, sur Gaïa, des consciences humaines sont nées de ses divers plans
astro-mentaux. De même pour d'autres planètes, telluriques ou non.
Quel est le processus?
Considérons la conscience de la sphère Gaïa comme une bulle de conscience.
Elle possède en elle-même la totalité de ce qu'elle a vécu depuis sa naissance
cosmique à partir de la conscience du Soleil. De cette bulle principale
apparaissent des grumeaux qui peu à peu grandissent et prennent leur autonomie
tout en restant à l'intérieur de la bulle principale. C'est la naissance de
consciences issues de Gaïa. Ces nouvelles petites bulles représentent des
consciences minérales, végétales, et humaines qui vont entreprendre leur voyage
évolutif en devenant indépendantes et en devenant soi-conscientes, c'est-à-dire
conscientes d'être ce qu'elles sont, conscientes de ce que sont les autres
consciences environnantes, conscientes de ce qui existe autour et ailleurs, etc.
Notons qu'à certains stades d'évolution ces consciences-filles ont la possibilité
de s'éloigner de la conscience-mère, et d'évoluer sur d'autres sphères du cosmos.
Chaque planète possède une vibration propre. C'est le phénomène de la
différenciation. De même que chaque étoile possède sa vibration propre, etc.
Toutes les consciences qui naissent sur une sphère possèdent donc à l'origine les
caractéristiques de la sphère-mère.
Par exemple, la vibration cosmique de la sphère Gaïa, son énergie émettrice
représente la vibration Paix, sérénité, calme, incarnation, construction,
concrétisation des acquis, expérimentation.
Les consciences qui naissent de Gaïa ont la Paix en tant que potentiel d'origine.
Remarque : En ce qui concerne Gaïa, en tant que planète-école, elle accepte de
nombreuses consciences qui n'ont pas la notion de paix en elles-mêmes, et qui
viennent de divers points du cosmos en elle, pour apprendre justement à acquérir
cette qualité de paix. C'est pourquoi la violence s'exprime tant sur Terre. C'est la
caractéristique de consciences peu évoluées qui sont en apprentissage dans ce
lieu où règne la Paix dans son fondement cosmique.
Voici, pour l'exemple, les vibrations cosmiques de quelques sphères du système
solaire :
L'énergie émettrice de la sphère Vénus est : Harmonie dans son propre monde,
recherche de la perfection intérieure.
L'énergie émettrice de la sphère Mars est : Retransmission des acquis.
L'énergie émettrice de la sphère Jupiter est : Equilibre et stabilité.
Etc.
Les consciences qui naissent sur ces sphères possèdent donc des qualités de base
et partent à la découverte d'autres qualités à développer sur ces sphères d'abord,
et sur d'autres sphères ensuite.
Mais d'autres possibilités existent en tant que naissance. Une conscience
humaine peut naître aussi :
- D’une partie d’une conscience stellaire.
On parle alors de consciences humaines stellaires d'origines. Mais ce n'est pas la
généralité. On peut dire que ce sont des cas particuliers.
- D’une partie de plusieurs consciences stellaires.
Les cas sont encore plus rares.
- D’un nuage cosmique.
Les nuages cosmiques qui parsèment le cosmos ne forment pas des masses
uniformes. Ils forment des grumeaux d'énergies, d'atomes et de molécules qui
formeront plus tard ce que l'on appelle des protoétoiles, puis des étoiles qui
formeront des protoplanètes dans leurs disques d'accrétion, pour aboutir à des
planètes physiques.
Cependant, tout ce qui existe est, je le répète une fois de plus, tout est avant tout,
conscience avant d'être manifestation. Des nuages cosmiques sont des formes de
consciences qui ont déjà été des consciences stellaires, qui se sont fondues dans
la Conscience Universelle pour former à nouveau d'autres consciences.
Mais les cas de naissances de consciences humaines provenant de nuages
cosmiques sont aussi des exceptions.

 


DEVELOPPEMENT DES CONSCIENCES HUMAINES
Nous avons vu sommairement comment les consciences humaines naissant à
partir de sphères du cosmos.
Ensuite, la vocation de ces consciences est :
D'acquérir en elles-mêmes les valeurs universelles différentes de celles qu’elles
possèdent à leur naissance cosmique.
De les développer toutes.
D’expérimenter tous les aspects de la vie universelle.
De devenir conscientes de ce qu’elles sont.
De participer au développement de l’univers en fonction de leur apprentissage,
de leur développement, de leur maturité, de leur évolution.
Elles feront leur évolution à travers différents plans universels appelés Plans
structurels (il y an a 12). (le développement des consciences universelles fait
partie d'un autre exposé).

 


FINALITE DES CONSCIENCES HUMAINES
Ces consciences humaines, au niveau de leur Grande Conscience, en fonction de
leur développement et des libres-arbitres qu'elles expriment pourront opter, en
finalité pour un choix parmi plusieurs possibilités.
Lorsque nous parlons de conscience humaine, il faut savoir qu'elle est constituée
de plusieurs éléments, de plusieurs parties, dont la plus cosmique est appelée
"Grande Conscience" et la plus dense "la Conscience Incarnée". Mais, pour
mieux comprendre ce qui suit, il convient de donner dès maintenant une
définition de la Grande Conscience.
La Grande Conscience représente donc la globalité de la conscience individuelle
humaine au niveau de l’acquis total, du potentiel total des acquis depuis la
naissance cosmique de l'être. C’est la connaissance globale de l'être, la somme
de toutes ses expériences sur tous les plans, le savoir total lié à ces expériences,
à ces vécus. Nous y reviendrons dans le chapitre suivant.
Ces choix, au niveau de la Grande conscience, sont donc, soit :
- Rester individuelle humaine et évoluer par elle-même de sphère en sphère en
attendant un regroupement futur.
- Rester individuelle humaine et rejoindre, lorsque cela sera possible, les Plans
de la Création et participer à la création et au développement de la vie sur des
sphères planétaires.
- S’unir à d’autres Grandes Consciences en évolution pour y former un mariage
ou un regroupement.
- Réintégrer plus tard sa sphère d’origine pour la faire évoluer.
- Rejoindre d’autres sphères naissantes pour se fondre en elles.
- Intégrer la conscience d’une étoile.
- Intégrer des consciences galactiques pour la construction et la gestion de
l’univers.
- Etc.
A ce stade il n'est plus question de parler de corps, sauf en cas d'intégration dans
des ambiances plus denses pour des raisons d'actions spécifiques.

 


CONSTITUTION DES CONSCIENCES HUMAINES SUR GAIA
Présentation :
Nous allons maintenant définir les consciences humaines dans leur constitution,
au niveau de leur évolution actuelle.
Tout d'abord rappelons que, contrairement à d'autres consciences (minérales,
végétales, animales), elle est individuelle.
Notre conscience est constituée de plusieurs parties qui forment un tout, et dont
chaque partie a un rôle bien défini, comme les membres de notre corps. Nous
parlerons donc de conscience et de corps, étant entendu que chaque parcelle de
conscience se dote d'un corps afin de s'intégrer dans les milieux où elle évolue.
Donc qui dit conscience, dit corps. A chaque fois qu'un être s'exprime sur un
plan, cette expression s'appelle corps. Dans le but de l'évolution, et afin de
pouvoir naviguer sur les différents plans de l'univers et de Gaïa, les êtres ont à la
disposition de leur conscience des véhicules-corps dans lesquels ils font leurs
apprentissages. Chaque corps a sa spécificité, et nous allons étudier leurs
principales caractéristiques.
Tout d'abord nous allons définir la "Grande Conscience", origine de la
conscience humaine, qui possède un corps appelé "Corps de Base". Ensuite nous
allons définir sa projection dans l'espace que nous appelons la "Conscience
Intermédiaire", qui forme le "Corps Intermédiaire". Puis viendra la définition
cosmique de "l'Energie animique" ou "Ame". Ensuite nous allons aborder la
définition des différentes consciences attachées aux différents corps qui sont liés
à l'intégration de la conscience dans les plans denses de Gaïa. Soit, le "Corps
Mental", le "Corps Astral", le "Corps matériel", et un corps commun à ces trois
derniers, le "Corps Physique". Enfin nous aborderons quelques notions
complémentaires.
Pour des raisons pratiques de compréhension, je ne les traiterai pas dans cet
ordre.

 


La Grande Conscience :
Nous pourrions représenter notre conscience comme un potentiel qui grandit en
fonction de ses acquis, de ses expériences. Voyons-la comme une bulle
énergétique qui naît d’une grosse bulle-conscience planétaire et qui gonfle grâce
à sa vie, grâce à ce qu’elle en retire, à ce qu’elle en assimile dans son vécu sur
tous les plans où elle peut se mouvoir dans le cosmos. Nous allons appeler cette
bulle, la Grande Conscience, ou Conscience Cosmique.

La Grande Conscience représente donc la conscience individuelle humaine au
niveau de l’acquis total, du potentiel total des acquis depuis la naissance
cosmique de l'être. C’est la connaissance globale, la somme de toutes les
expériences sur tous les plans, le savoir total lié à ces expériences, à ces vécus.
Elle se situe, elle vibre sur un ou plusieurs des Plans Universels. Elle est hors
incarnation. Elle se développe seule ou en groupes ou par osmose avec d’autres
Grandes Consciences, hors incarnation et à travers des incarnations sur divers
plans. Elle peut aussi, suivant la Loi du libre arbitre, se scinder en deux ou
plusieurs parties qui suivront chacune une évolution indépendante.
Elle a une caractéristique propre à chaque être, et un développement cosmique
particulier à chacun. Le potentiel est très variable suivant le processus d’origine
et son évolution.
Cette Grande Conscience possède un corps dont les caractéristiques varient
suivant le Plan Universel sur lequel elle s'exprime.
Une Grande Conscience possède les possibilités de certains plans, mais veut
combler les lacunes des plans qu'elle ne possède pas. Par exemple, une Grande
Conscience peut ne pas posséder de potentiel physique, ni de potentiel mental.
Elle se dotera de cycles d'incarnations afin d'apprendre à se fabriquer des
potentiels manquants, à travers des corps physiques et mentaux. C'est à ce
niveau que l'on peut parler de Conscience Intermédiaire.
La Conscience Intermédiaire :
Lorsque cette Grande Conscience désire, pour des raisons d’évolution s’intégrer
sur des plans qu'elle ne connaît pas, ou peu, elle projette au-devant d’elle-même,
une partie de ses énergies, une partie de son potentiel. Dans son potentiel, c'està-
dire dans ses possibilités, elle choisit les qualités et la puissance de ce potentiel
en fonction de ce qu’elle désire vivre, apprendre durant cette phase de son
expansion. Nous pourrions nous la représenter comme un bras qui part de cette
bulle.
Ce bras nous allons l’appeler Conscience Intermédiaire. Pourquoi
intermédiaire ? Justement parce que cette partie de la Grande Conscience va
faire la liaison, l’intermédiaire avec d'autres plans, donc d'autres corps.
Cette Conscience Intermédiaire, se constitue au moment de l'élaboration des
grandes phases d’évolution. Une Grande Conscience peut projeter au delà d'ellemême
plusieurs Consciences Intermédiaires suivant ses buts d'évolution.
La Conscience Intermédiaire représente la projection d’une partie de la Grande
Conscience, d’une partie de son potentiel, pour elle-même et pour sa phase
actuelle d'évolution.
Sur Gaïa cette partie intermédiaire se dirige vers les plans Astro-mentaux et
matériels de Gaïa, en vue de vivre un cycle d’incarnations.

Par exemple, la Conscience Intermédiaire qui veut se doter ou renforcer son
potentiel physique mais aussi astral ou mental des caractéristiques de Gaïa,
s'intègrera plutôt sur Gaïa, physique et astral ou mental. Si elle a besoin des
caractéristiques de Mars, elle s'intègrera sur Mars, idem pour Vénus, etc., avec
la différence que seule Gaïa peut proposer une intégration sur son Plan Matériel,
dans notre Système Solaire. Sur les autres planètes l'intégration se fera sur des
plans subtils non matériels.
La Grande Conscience projette une Conscience Intermédiaire sur les mondes qui
possèdent et utilisent les énergies, les potentiels qu'elle ne possède pas ou peu,
afin d'acquérir des valeurs.
Afin que l'Etre puisse mieux s'intégrer sur ces plans peu connus ou peu
maîtrisés, des guides interviennent. L'Etre effectue son apprentissage petit à petit
sous la surveillance des guides puis, lorsque l'être devient capable d'agir par luimême,
il poursuit en apprenant à maîtriser de mieux en mieux le plan concerné.
Cette Conscience Intermédiaire renferme les acquis dont l'être a besoin pour
réaliser ses buts vers l’incarnation. Ces buts étant définis par la Grande
Conscience. Ces buts sont liés à des phases d’évolution relativement
importantes.
La Conscience Intermédiaire assure une liaison, elle n’agit pas par elle-même.
Elle représente une réserve d’énergie. Son potentiel est très variable selon les
êtres. Ce potentiel est très limité pour ceux qui utilisent un maximum de leur
potentiel Grande Conscience, et ceux qui ont un maximum de libre arbitre. Il est
très développé pour ceux qui ont une Grande Conscience très éloignée du lieu
d’évolution actuel, ou très éloignée vibratoirement des corps incarnés.
Notons que dans chaque vie, l'homme n'a pas besoin de tout le potentiel contenu
dans la Conscience Intermédiaire. Il n'en prend qu'une partie pour s'intégrer sur
les différents plans. S'il lui manque des éléments à un moment donné, il peut en
premier lieu aller les chercher au niveau de cette Conscience Intermédiaire.
Celle-ci peut les contenir car elle garde en elle-même les éléments acquis dans
des vies antérieures, éléments liés à ce cycle actuel de vie.
Lorsque la Conscience Intermédiaire augmente ses vibrations, elle entre en
contact avec sa Grande Conscience. Si elle s'ajuste à la fréquence de sa Grande
Conscience, elle la réintègre.
La Conscience liée aux plans astro-mentaux et matériel :
Ensuite, cette Conscience Intermédiaire, (qui reste généralement en place durant
tout un cycle d’évolution), va projeter une partie de son potentiel vers des plans
où l'Etre va s'intégrer pour effectuer son apprentissage. Sur Gaïa cette
intégration se fait vers les plans plus denses de l’Analyse, (appelé aussi plan
mental), et le plan des Etats, (appelé aussi plan astral). La Conscience

Intermédiaire projette une partie d'elle-même, et celle-ci va varier en potentiel,
en qualification, suivant les phases intermédiaires de l’évolution choisie. Cette
projection se compose de la conscience mentale, de la conscience astrale et de la
conscience liée au corps matériel, lorsque l'être est incarné sur ce plan matériel.
Les consciences mentale, astrale, et matérielle sont intégrées à la conscience
planétaire Gaïa.
Ces parties de la Conscience représentent la projection d’une partie de la
Conscience Intermédiaire dans les plans Astro-mentaux et matériel, afin de
réaliser le but d’incarnation. C’est la conscience qui développe des acquis par
l’expérimentation pratique, physique et matérielle. Elle les renvoie vers la
Conscience Intermédiaire qui renverra ces acquis en temps voulu vers la Grande
Conscience. Le potentiel de la conscience astrale et mentale se développe en
phases courtes d’évolution, suivant des buts relativement restreints.
Notons que des êtres peuvent avoir incarné sur le plan matériel une partie de leur
Conscience Intermédiaire, tout en ayant projeté une autre partie de cette
Conscience Intermédiaire sur un plan de l'astral ou du mental.
Notons aussi que la communication reste constante entre la Conscience
Intermédiaire et les parties intégrées dans les plans plus denses. Les êtres font la
liaison souvent la nuit. De même que la liaison est aussi constante entre les
parties incarnées dans le plan matériel et les plans astro-mentaux. Tout cet
ensemble fonctionne de manière cohérente et les modalités de fonctionnement
peuvent varier dans le temps. Par exemple, plus la conscience incarnée est
active, moins la Conscience Intermédiaire est active, et inversement. De même
entre le plan matériel et les plans astro-mentaux. C'est comme si la dynamique
passait de l'un à l'autre, suivant les circonstances de la vie, les phases de
l'incarnation. Mais il faut savoir que le potentiel Conscience Intermédiaire est à
la disposition pour aider l'être dans son schéma d'évolution. Il demande, il reçoit
lorsque cela est possible, la liaison est constante.
Plus l'être a de libre arbitre dans l'incarnation, ou plus son potentiel incarné est
important, et moins la Conscience Intermédiaire décide. Le libre arbitre se situe
à l'endroit du plus gros potentiel, des plus grandes possibilités. C'est une
question d'équilibrage des énergies, des potentiels. Celui qui incarne la plus
grande partie de son potentiel Conscience Intermédiaire a plus de marge de
manoeuvre dans l'incarnation que celui qui possède dans son incarnation une
petite partie de sa Conscience Intermédiaire.
Lorsque nous disons que la Conscience Intermédiaire n'est pas active, nous
entendons par là qu'elle n'agit pas dynamiquement, mais elle a le pouvoir et le
devoir de conseiller, de décider, de diriger les autres parties d'elle-même qui sont
projetées sur les plans plus denses.
Lorsque l'être termine un cycle d'incarnations, un but d'évolution, le potentiel
Conscience Intermédiaire, qui a augmenté durant ce cycle de tout ce qui a été

acquis par toutes les parcelles de conscience sur les plans denses, la Conscience
Intermédiaire donc réintègre le potentiel Grande Conscience.
Il faut préciser qu'à tout moment, un être évolué peut communiquer aussi avec sa
Grande Conscience, durant son sommeil ou consciemment, afin d'y puiser des
informations qui ne sont pas dans sa Conscience Intermédiaire, ou pour se
dynamiser, augmenter sa vibration incarnée.
Une Conscience Intermédiaire développée a la possibilité d'entrer en contact
avec d'autres Consciences Intermédiaires ou d'autres Grandes Consciences, afin
d'avoir des informations utiles aux parties intégrées dans les plans denses. De
même nos consciences astrales et mentales sont en contact avec d'autres
consciences astrales et mentales en permanence en vue d'établir des contacts ou
en vue d'obtenir des informations que l'être ne possède pas en lui-même.
Il est possible qu'une Conscience Intermédiaire ait un potentiel supérieur à celui
de sa Grande Conscience lorsque celle-ci a projeté une grande partie d'ellemême
dans la Conscience Intermédiaire pour effectuer certains buts, ou si cette
Grande Conscience a un faible potentiel face à certains buts.
Une Grande Conscience, à la différence d'une Conscience Intermédiaire, peut
être active. Elle peut diriger plusieurs parties d'elle-même dans différents
endroits, sur différents plans. Ces parties sont occupées à différentes tâches, le
tout étant coordonné. Ces parties sont complémentaires au but que s'est fixé la
Grande Conscience. Généralement les différentes parties ont des potentiels
différents suivant les tâches à accomplir par ces parties. Mais ce schéma ne
représente pas la généralité.


L’Energie Animique :
L’Energie Animique ou Ame est ce qui dynamise l'énergie en action, elle
représente l’impulsion, la dynamisation de la Grande Conscience et de la
Conscience Intermédiaire vers les plans astro-mentaux et de l’incarnation.
Cette étincelle se situe entre la Conscience intermédiaire et la conscience
mentale de l'homme. Elle dynamise donc les consciences mentale, astrale et
matérielle surtout.
C’est une accélération de l’énergie incarnée pour la maintenir dans les plans
astro-mentaux et matériel, pour éviter que la conscience s’échappe de ces plans.
A chaque fois que la conscience pense ou agit, l'énergie animique entre en
action. Elle entre en action également même si l'être n'est pas incarné et réside
dans les plans astro-mentaux. Sans cette action la conscience qui réside dans les
plans astro-mentaux et matériel serait inerte.
15
De même, à un autre niveau, il ne peut y avoir création sans cette étincelle.
Toute conscience a besoin d'une dynamisation pour évoluer.
Pour l'homme, l'âme est une étincelle qui lui permet d'accomplir son but, et pour
lui, le but est de s'incarner. La Grande Conscience envoie une partie de ses
énergies sur ces plans pour pouvoir accomplir son but, et donne une accélération
à cette partie énergétique qui va vers l'incarnation et peut animer des corps
physiques mental, astral ou matériel. Lorsque cette dynamisation s'arrête, l'être
se retrouve dans un coma physique.
Ceci est la définition énergétique de l'âme, dans le schéma de la constitution
globale de l'être humain. Comme nous le savons, il existe d'autres définitions
donnant d'autres aspects de cette notion d'âme.

L'Esprit :
Ce que les hommes appellent l'Esprit correspond à l'énergie de la conscience.
C'est son potentiel. Lorsque des êtres emploient le terme "corps, âme, esprit",
cela correspond à une réalité simplifiée. En effet, en partant de l'incarnation nous
trouvons les, (et non pas le) corps matériel, astral, mental, puis vient l'âme, puis
nous trouvons le Corps Intermédiaire et la Grande Conscience, qui sont désignés
par le terme Esprit.
Le terme Saint Esprit correspond à l'énergie de la conscience mais à un degré
plus élevé. Il représente la Grande Conscience Universelle.

Les dimensions de la conscience


INDIVIDUALITE DES CONSCIENCES HUMAINES
Chaque conscience humaine est individuelle et son individualité dépend d’un
certain nombre de facteurs. Ces facteurs déterminent des colorations et des
polarités qui font que chaque Grande Conscience, et à fortiori chaque conscience
incarnée, est unique. Ces facteurs sont les suivants :
Origine de la conscience :
- Caractéristiques de la sphère d’origine : sphère planétaire, sphère stellaire,
nuage cosmique, etc.
- Potentiel originel de la bulle de conscience : le potentiel d’origine est différent
pour chacun.
- Coloration originelle de la bulle de conscience : elle dépend de plusieurs
facteurs qui sont :
° Caractéristiques du plan de naissance attaché à la sphère même, c’est-à-dire,
soit matériel, soit astral, soit mental, soit psychique.
° Caractéristiques du Plan Universel de naissance, c'est-à-dire un des 12 Plans
Universels qui sont, rappelons le, les plans de la Création, des Vibrations, des
Matérialisations, de l’Analyse, de la Structure, de l’Animation, des Relations, de
la Cinématique, des Etats, du Physique, de la Luminescence, et de l’Unification.
° Caractéristiques du Rayon Universel qui baigne la bulle de naissance, c'est-àdire
un des 12 Attributs Universels qui sont, rappelons-le, Amour, Beauté,
Connaissance, Equilibre, Foi, Force, Harmonie, Intelligence, Paix, Respect,
Sagesse, Vérité.
Développement de la conscience :
Le Développement de la conscience est lié au libre arbitre de cette conscience.
Il dépend :
- Du but d’évolution de la Grande Conscience.
- Du but d’évolution de la Conscience Intermédiaire qui s’inscrit à l’intérieur du
but de la Grande Conscience, et qui détermine un cycle d’incarnations.
- Du but d’évolution de l’incarnation présente qui s’inscrit à l’intérieur du but de
la Conscience Intermédiaire.
- Du potentiel incarné dans l’incarnation présente : quantité et qualité des
valeurs en fonction des possibilités et du but d’évolution présent.
- De la vitesse d’évolution de la conscience. La vitesse peut dépendre des
caractéristiques d’origine de cette conscience et peut moduler le libre arbitre.
Polarité de la conscience :
Soit à tendance Yang (action, force).
Soit à tendance yin (réceptivité, sensibilité).
Age de la conscience :
L'âge dépend bien sûr du moment cosmique de la naissance de la bulle de la
Grande Conscience. L’âge ne se mesure pas en temps.
Notons qu’une Grande Conscience à développement rapide pourra avoir un
potentiel plus important à un moment donné qu’une Grande Conscience née
antérieurement mais avec un développement plus lent.
Conditions de l’incarnation :
Sur Terre, la conscience incarnée est également influencée par différentes
conditions dans lesquelles elle évolue dans cette incarnation. Ces conditions
sont, pour les principales :
- Le sexe du corps matériel.
- Les conditions psychologiques de la société de naissance.
- Le milieu socioculturel et religieux.
- La famille.
- Etc.

 


PRINCIPES D'EVOLUTION DES CONSCIENCES HUMAINES
Principes d'évolution :
Chaque sphère de notre univers a ses caractéristiques propres. Les consciences
qui viennent évoluer sur l'une de ses sphères doivent donc pouvoir s'harmoniser
avec les différents plans qui constituent ces sphères, et qui ont aussi leurs
caractéristiques propres. Par exemple, toutes les sphères ne possèdent pas un
plan mental, un plan astral, un plan matériel du même type que Gaïa. Certaines
sphères possèdent un plan mental, ou un plan astral, très peu développé, ou au
contraire très évolué. Les sphères qui possèdent, par exemple un plan astral très
développé, ont un plan mental réduit. De nombreuses sphères ne possèdent pas
de plan matériel, et parmi celles qui en possèdent un, toutes ne peuvent abriter
une vie organique.
Toute conscience ne peut donc pas s'intégrer à n'importe quel endroit de
l'Univers. Ses caractéristiques doivent être en harmonie avec celles de la ou des
sphères où elle évolue.
Gaïa possède des plans mental, astral et matériel conséquents. Ce sont d'ailleurs
surtout les corps mental, astral et matériel qui sont utilisés par l'homme. Sur
d'autres sphères il peut y avoir d'autres corps, d'autres expressions différentes.
Lorsqu'une conscience humaine désire s'incorporer dans un plan planétaire, elle
choisit certains plans caractéristiques, spécifiques de la sphère choisie (et
possible). Sur Gaïa, les plans mental et astral sont souvent utilisés pour des
incarnations peu évoluées.
Par exemple, les sphères qui font partie du l'étoile Sfirnia vibrent surtout sur le
plan des Etats (appelé sur Terre, astral). Les êtres utilisent surtout le plan des
Etats, et ils n'utilisent pas le plan de l'Analyse (appelé sur Terre, mental), ni le
matériel. Le plan matériel existe sur cette planète, mais il est très mince. Par
contre le plan des Etats, très développé vibre sur toutes les facettes de la
vibration astrale. Il est beaucoup plus évolué que le plan astral de Gaïa. Donc
l'amour qui existe sur cette sphère de Sfirnia est beaucoup plus important que ce
que nous connaissons sur Gaïa. Sfirnia est une sphère très fermée, c'est-à-dire
que les êtres vivent très proches les uns des autres. Ils restent très groupés.
Sur Gaïa les vibrations astrales dans lesquelles l'homme évolue sont plus basses.
La partie de l'astral utilisée sur Gaïa est surtout liée à l'émotionnel.
Sur les sphères qui font partie de l'étoile Bételgeuse, c'est le plan des Vibrations
qui est prépondérant. Sur Gaïa, il n'en est pas tenu compte. Sur les sphères de
cette étoile les êtres apprennent à vibrer ensemble, et se ressentent, s'expriment
uniquement à travers des vibrations.

Un être originaire d'une sphère à prépondérance astrale a donc peu d'énergie
mentale, de potentiel mental en lui, au niveau de sa Grande Conscience. Il faut
donc qu'il en acquière. Il s'incarne alors sur des sphères légèrement plus
mentales que la sienne pour apprendre à intégrer plus d'énergie mentale.
Pourquoi légèrement? Pour éviter des rejets par trop de différences donc de
difficultés.
Remarquons qu'une Grande Conscience peut avoir plusieurs buts simultanément
comme, par exemple, s'incarner physiquement sur Terre et, d'un autre côté,
guider des êtres sur Sfirnia. On peut la comparer, dans ce cas, à une pieuvre avec
ses diverses tentacules qui se meuvent dans plusieurs directions et toucher divers
objets. Cette possibilité n'est pas une généralité mais une possibilité existante,
parmi d'autres.
Une Grande Conscience peut rester proche de son lieu d'origine, rester dans une
vibration proche de son origine, ou bien se transférer ailleurs pour des raisons
d'évolution propre ou d'aide à l'évolution cosmique. Où bien ne transférer qu'une
partie d'elle-même, l'autre partie devenant indépendante.
Nous pourrions comparer nos Grandes Consciences à des bulles de savon qui
s'élèvent d'une baignoire, qui naviguent dans l'air, gonflent, s'assemblent, se
scindent, s'accrochent à telle ou telle paroi, s'en détachent, ou même réintègrent
la baignoire, etc.
Afin de mieux comprendre les mécanismes, prenons un exemple, une possibilité
parmi d'autres :
Une Grande Conscience reste attachée à sa sphère d'origine. Elle ne peut
rencontrer d'autres Grandes Consciences différentes qu'en envoyant des parties
d'elle-même ailleurs dans le cosmos. A un certain moment une portion d'ellemême
rencontre une portion appartenant à une autre Grande Conscience. Ces
portions se plaisent et renvoient l'information chacune à leur Grande
Conscience. Chaque Grande Conscience recevant l'information, si cela les
intéressent, envoient d'autres portions dans la direction de l'autre Grande
Conscience pour tester, pour voir si ce n'est que sur un plan précis, et petit à petit
les différentes portions se connaissent, se rencontrent, et si les liens deviennent
importants, les Grandes Consciences se rapprochent. Ces portions peuvent
naviguer sur des plans mentaux, astraux, ou matériels. Cela se fait toujours par
l'intermédiaire de portions qui se rencontrent, sauf dans le cas de deux âmes
soeurs originaires d'une même sphère et qui vibratoirement sont très proches
l'une de l'autre.
Si l'union est décidée, cette jonction est fortifiée par l'action des portions. Les
différences ou les désaccords sont résorbés par ces portions. Supposons qu'au
cours de la fusion de deux Grandes Consciences apparaît une différence, une
divergence, une énergie qui n'est pas identique, chacune de ces Grandes
Consciences envoient sur un plan quelconque une portion d'elles-mêmes pour
20
que chaque portion, par le contact, par le vécu et l'expérience, puissent corriger,
résorber la différence, la transformer en une vibration d'amour.
Il existe bien des façons d'évoluer. Il est même difficile d'en faire une liste. Mais
afin de vous faire comprendre certains processus, certaines Lois de l'Evolution,
en voici quelques exemples :
Sur Terre, certaines consciences évoluent à travers un processus matériel plus
poussé que d'autres. Ce sont généralement des consciences provenant d'une
partie des énergies de la sphère Gaïa, qui décident d'évoluer à travers la matière
dense. Elles font leurs prises de conscience de leur existence, d'elles-mêmes,
comme toutes les autres mais, au lieu de faire ces prises de conscience
mentalement ou astralement, elles le font à travers les plans de conscience de la
nature terrestre. Celles-ci sont alors obligées de connaître le plan matériel de la
Terre sous tous ses angles. Elles font leur évolution progressivement en partant
des règnes de la nature, selon les possibilités de Gaïa.
Elles commencent à prendre conscience du matériel dense en étant une
conscience-groupe minérale. Elles subissent leur environnement.
Je rappelle qu'une conscience-groupe est une conscience qui s'incarne, qui
s'intègre, qui gère un certain nombre de corps matériels. C'est la caractéristique
des consciences minérales, végétales et animales, à quelques exceptions près.
Puis ces consciences type minérales prennent conscience de leur propre
évolution et s'intègrent dans des consciences-groupe de végétaux. Lorsqu'elles
commencent à s'auto suffire, elles s'intègrent dans des corps animaux.
Lorsqu'elles arrivent à une évolution trop différente par rapport au règne animal,
elles sont obligées de se scinder en êtres individuels petit à petit.
Prenons l'exemple d'une conscience-groupe qui est arrivée au point d'évoluer
dans une famille de singes. A un certain moment elle commencera à se poser des
questions sur elle-même et voudra s'individualiser. Il y a alors deux solutions :
Si la conscience est peu importante, dans son potentiel, elle pourra
s'individualiser en un seul être dans le règne humain, et si elle est plus
importante, elle devra s'individualiser en plusieurs êtres humains. Ces
consciences représenteront à ce moment-là des êtres primitifs, vivant en tribus.
Dans ces conditions ces consciences apprendront à s'individualiser. Dans le cas
où la conscience s'incarne en plusieurs êtres humains, petit à petit chacune de
ces parties s'interrogera et se différenciera des autres parties d'elle-même. De
chacune de ces parties naîtra un être individuel qui fera son évolution en tant
qu'être humain.
Toutes les consciences qui décident d'évoluer de cette manière ne
s'individualiseront pas. Certaines consciences resteront à jamais collectives dans
des règnes végétaux ou animaux. Par exemple, les consciences abeilles (les
consciences s'incarnant dans des corps abeilles), ou les consciences insectes
21
resteront des âmes-groupes. Elles pourront poursuivre leur évolution sur d'autres
sphères du cosmos, mais en restant des âmes-groupes, pourquoi pas à un niveau
identique ou supérieur aux humains.
Il y a le cas général où des consciences issues de Gaïa ont fait leur démarche sur
d'autres plans que le matériel, comme le plan astral ou le plan mental. La
parcelle d'énergie grossit petit à petit en prenant conscience d'elle-même,
jusqu'au moment où elle peut décider de s'incarner en homme.
Sur d'autres sphères, le principe est similaire en fonction des possibilités de la
sphère. Il est évident que, si la sphère ne possède pas de plan astral, une
évolution à partir de l'astral sera impossible.
Le principe est encore identique pour des parcelles de sphères de fréquences
plus élevées. Par exemple, des consciences provenant de parcelles d'énergies
d'une étoile, peuvent évoluer et décider de s'incarner à un certain moment dans
le physique et dans le matériel, et choisir des corps humains. A l'origine, elles
sont des grains d'énergies faisant partie intégrante de la sphère, évoluant à
l'intérieur de cette sphère, en tant qu'énergies pensantes sans corps physique,
sans forme précise, en tant que formes pensées. Suivant le même principe
universel que pour toutes les autres créations, elles sont, à l'origine, des petites
bulles énergétiques naviguant dans la gigantesque bulle énergétique de la
sphère. Petit à petit elles deviennent des petites gouttes indépendantes de cette
énergie-mère, et entament une évolution de plus en plus indépendante vers les
différents plans de la sphère-mère, puis à travers des évolutions sur différents
plans d'autres sphères.
Quand une conscience fait encore partie intégrante de sa sphère-mère, elle fait
encore une unité avec la sphère originelle mais, si elle le désire elle pourra
s'individualiser. En tant que parcelle, elle pourra grossir et prendre différents
chemins d'évolution dans le vaste univers. Elle pourra grossir par elle-même, ou
elle pourra grossir en s'unifiant à d'autres consciences. Dans ce dernier cas, à
chaque fusion, les parties formeront un tout, un véritable nouvel être. Une fois
de plus il faut faire la différence entre les consciences et les corps. Une
conscience, qui représente un seul être, peut décider, pour son évolution, de
gérer plusieurs corps en même temps, dans un règne ou dans un autre d'ailleurs.
On l'appelle à ce moment-là une conscience-groupe. Ce qui différencie un être
individuel d'une conscience-groupe est que, lorsque la conscience-groupe prend
une décision, tous les êtres, tous les corps qu'elle utilise, reçoivent aussitôt
l'information, et si un corps reçoit une information, tous les autres l'apprennent
au même moment, ou peu de temps après.
22
Les différentes bulles de conscience qui s'individualisent proviennent toutes de
consciences plus globales, planétaires, stellaires ou autres, mais toutes les
consciences planétaires proviennent d'une conscience stellaire, comme toutes les
consciences stellaires proviennent d'une conscience galactique, et ainsi de suite
jusqu'à l'origine.
La conscience Gaïa ou les autres sphères du Système Solaire proviennent toutes
de la conscience Soleil. Mais ces sphères planétaires sont nées de l'union des
énergies du Soleil avec des énergies d'autres étoiles du cosmos. Je parle
d'énergies et de consciences. A ne pas confondre avec les phénomènes
physiques qui ont permis de fabriquer des corps à ces consciences planétaires. Il
s'agit toujours de différencier les consciences des corps.
Par exemple, nous avons vu comment, physiquement, la planète Terre s'est
formée dans le disque d'accrétion des atomes qui gravitaient autour du Soleil
physique. Mais, au niveau des consciences, donc des énergies subtiles, la
conscience Gaïa est née de l'union de l'étoile Soleil avec une des deux étoiles de
Sirius. L'impact de l'étoile Sirius B sur le Soleil a donné naissance à Gaïa, qui a
concrétisé une partie de ses énergies, de sa conscience sur les plans mental,
astral, et matériel en s'incarnant dans un corps matériel fabriqué avec les
matériaux tournant autour du Soleil.
De la même manière, la conscience planétaire Arès (Mars) est née de l'union du
Soleil avec l'étoile Bellatrix, mais sa concrétisation matérielle en tant que
planète Mars s'est faite en utilisant les mêmes matériaux solaires que la Terre.
De la même manière, une conscience humaine ayant pour origine une sphère qui
fait partie d'un autre système stellaire, ou d'une autre sphère du Système Solaire
pourra s'incarner sur Terre, mais sera obligée d'utiliser un corps fabriqué à partir
des énergies de la Terre. Tous nos corps matériels proviennent de la Terre,
appartiennent à Gaïa, quel que soit l'origine et le cheminement de notre
conscience. Il ne faut pas confondre.
Certaines consciences humaines ont pour finalité de rejoindre leur sphère-mère,
la sphère qui leur a donné naissance.
D'autres vont rejoindre des sphères naissantes pour se fondre en elles, pour les
aider à évoluer.
D'autres vont se fondre dans des évolutions stellaires.
D'autres vont se fondre dans des évolutions galactiques, pour gérer la
construction de l'Univers.
D'autres continueront à évoluer en tant qu'êtres humains indépendants.
Etc.
C'est à chacun de décider en fonction de la Loi du Libre Arbitre.
23

 


CONCLUSION
Tous ces facteurs se combinent entre eux pour déterminer une infinité de
possibilités. Il peut exister des ressemblances apparentes mais pas de véritable
analogie. Chaque conscience humaine évolue donc à travers cette trame. Elle est
unique dans ses caractéristiques propres. Plus les consciences évoluent, plus
elles possèdent d'éléments communs, de qualités communes, de potentiels
communs, mais en fonction des facteurs cités ci-dessus, chacune garde sa
particularité. Dans l'incarnation on pourra dire que les caractères pourront tendre
à se ressembler, mais chacun gardera sa propre personnalité.
Bien sûr les êtres ont tendance à se regrouper, à se rassembler en fonction de
leurs affinités, mais ils se rencontrent aussi en fonction de ce qu'ils ont à
apprendre les un des autres, ou en fonction d'effets karmiques. S'il y a 6
milliards d'individus incarnés, il y a 6 milliards de consciences différentes, dont
certaines se ressemblent, ont des points communs tout en étant uniques chacune.
Le miracle de la vie est que, de l'infinité de la Conscience Universelle, se créent,
naissent, évoluent et se refondent, une infinité de consciences, depuis les plus
grandes telles que des regroupements de galaxies, jusqu'aux plus infimes telles
que des bactéries. Il se crée ainsi un immense mouvement d'expansion de
l'univers qui à chaque instant évolue lui-même à travers l'infinité de ses
consciences. Il arrivera un moment où un regroupement commencera à
s'effectuer, vers une nouvelle fusion dans le sein de la Conscience Universelle.
Et ainsi de suite dans une spirale ascendante.
Et si, sur une petite Terre matérielle lourde et dense, des êtres humains aux
vibrations ralenties et aux consciences encore presque fermées, cherchent à
percer les secrets de l'univers, et utilisent tant d'énergies à vouloir visiter le
cosmos environnant, c'est sans doute que ces êtres cherchent à redevenir
conscients de leurs origines, c'est qu'ils savent sans s'en rendre compte qu'ils
sont tous des grains de la Lumière, et que leur véritable demeure, c'est ce
cosmos d'où ils sont nés, et où ils désirent aller, en étant devenu véritablement
conscients, pour oeuvrer enfin comme des adultes cosmiques, et non plus comme
des enfants turbulents et destructeurs dans leur planète-école.
J'ai conscience que cet exposé peut sembler confus, un peu trop compliqué,
qu'on peut s'y perdre parfois. Mais j'ai voulu, tout en étant synthétique, montrer
un maximum des possibilités qui existent, que nous offre la vie, à travers
l'évolution même de l'univers.

Les dimensions de la conscience


24
LE PRINCIPE DE L'INCARNATION
25
INTRODUCTION
Combien de fois ais-je entendu ces réflexions : Qu'est ce que je fais ici?
Pourquoi suis-je sur cette Terre? Quel est mon but dans cette vie? Etc.
Certes chacun vient dans cette incarnation avec des buts bien définis et des
programmes d'évolution choisis avant d'arriver sur ce plan de la matière, mais
entrer dans les diverses possibilités représente déjà un ouvrage particulier.
Dans cette présente étude, nous allons survoler les généralités du principe de
l'incarnation sur cette Terre.
Nous allons définir ce principe, puis nous aborderons un schéma général de
l'évolution dans l'incarnation. A l'intérieur de ce schéma nous donnerons les
définitions des buts concrets et évolutifs recherchés dans l'incarnation.
Nous nous contenterons ici de donner quelques principes de base, quelques
définitions, car un développement serait conséquent.
Il s'agit, dans cette présentation, de comprendre les principaux mécanismes de
l'évolution des consciences humaines dans ce principe de l'incarnation.
Cet exposé concerne uniquement les incarnations sur le plan matériel de Gaïa.
Dans le système solaire, nous savons que seule la Terre permet actuellement des
incarnations sur son plan matériel. Quand aux incarnations sur d'autres planètes
d'autres systèmes stellaires, c'est une autre description.
26

 


DEFINITION DE L'INCARNATION
L’incarnation est l’intégration d’une partie de notre conscience dans le plan
matériel, c’est la mise en fonction d’un corps matériel pour accomplir un but
personnel d’évolution à travers des vécus qui vont correspondre à des prises de
conscience sur le plan de la matière, (ce qui n’empêche pas, bien sûr, de prévoir
des actions, des retombées conscientes sur autrui).
Le potentiel de conscience pourra d’ailleurs être plus matériel, plus astral ou
plus mental pour telle incarnation, en fonction de ce que l’être doit vivre, mais
toujours en fonction de ce que possède notre conscience.
Il faut bien comprendre que l’on ne peut prendre en soi quelque énergie ou état
de conscience que nous n’avons pas en nous-mêmes. C’est justement pour cela
que nous désirons évoluer, pour augmenter notre potentiel d’action, de
réalisation, de création sur quelque plan que ce soit. Et cela ne peut se faire qu’à
travers les études, les vécus, les expériences.
En ce qui concerne Gaïa, tout ne peut pas se faire dans les plans de l’Astral, ne
serait-ce que pouvoir rencontrer des consciences très différentes de nous-mêmes,
et en apprendre quelque chose.
Si nous ne nous incarnons pas, nous serons certes, bien comme nous sommes,
nous pouvons évoluer dans l’astral, mais dans une limite correspondant à notre
plan d’équilibre. Nous n’avons pas l’occasion de faire des prises de conscience
écartées de notre état, ou d’approfondir certaines données impossibles ou
difficiles à réaliser dans le subtil.
L’être qui ne désire pas s’incarner a deux possibilités :
- Soit évoluer très lentement sur lui-même, mais cela risque d’amener une
cristallisation.
- Soit subir les influences des autres et les avaliser. Mais beaucoup préfèrent
agir.
A part certaines consciences rebelles, et qui ont un karma négatif à régler avec
Gaïa, les consciences qui viennent s’incarner sur son plan matériel, le font de
leur plein gré, et après avoir préparé ou approuvé un schéma d’évolution pour
cette incarnation. Elles le font car cela correspond à leur désir. Il est dommage
d’ailleurs que certaines consciences, dans les difficultés et tourments de la vie
oublient ce principe!
27
Il existe dans l’Univers d’innombrables sphères habitées par des consciences
humaines sur des plans subtils, mais moins nombreuses sont celles qui peuvent
abriter la vie sur leur plan matériel, car il faut pour cela qu’il y règne des
conditions très particulières. Plus on se dirige vers les plans matériels, plus les
choix sont restreints.
Les choix dépendent de plusieurs conditions :
- Une Grande Conscience issue de telle sphère débutera ses cycles d’incarnation
sur celle-ci plutôt que sur une autre. Ce sera plus facile pour cette conscience,
cette sphère jouant le rôle de "Mère cosmique".
- Pour ceux qui ont le choix, un cycle d’incarnations se fera plus logiquement
près du lieu géographique où se situe la Grande Conscience de l’être.
- Chaque sphère a une vibration personnalisée. Par exemple, la vibration
cosmique de Gaïa est "la Paix". Les êtres qui désirent, ou qui ont besoin
d’évoluer en étant aidés par cette vibration choisiront plus volontiers celle-ci.
- Un lieu planétaire d’incarnation peut être choisi en fonction des conditions
physiques ou psychologiques qui y règnent. Toute conscience ne peut admettre
toute ambiance.
28

 


SCHEMA GENERAL DE L'EVOLUTION DANS L'INCARNATION
Présentation :
Evolution veut dire ouverture, développement de notre conscience.
Cette ouverture de conscience se produit suivant 4 voies parallèles qui sont :
- Le développement de sa propre personnalité.
- Le développement, l’amélioration de nos rapports avec autrui.
- Les prises de consciences concernant les différents plans de vie.
- L’apprentissage des Lois Universelles.
Dans l'incarnation les deux premières sont primordiales et nécessaires, les deux
suivantes pas obligatoires dans un premier temps. Cependant, ces deux dernières
voies peuvent se mélanger avec les deux premières même si cela n’est pas
conscient.
Le développement de sa propre personnalité :
- Mieux se connaître : connaître ses buts dans l’incarnation, connaître le
fonctionnement de ses corps, connaître les mécanismes d’évolution de notre
conscience, etc.
- Connaître et augmenter, renforcer ses qualités.
- Connaître et diminuer, éliminer ses défauts.
- Développer l’amour en soi et autour de soi.
- Développer la force en soi.
Le développement, l’amélioration de nos rapports avec autrui :
- Pratiquer l’écoute des autres.
- Pratiquer la compassion pour ce qu’ils sont ou ce qu’ils vivent.
29
- Pratiquer la compréhension des situations vécues par les autres.
- Pratiquer l’entraide.
- Appliquer la Loi d’Amour Universel.
Les prises de consciences concernant les différents plans de vie :
- Plan matériel : Etude, compréhension de l'existence et de l’évolution des autres
règnes de la nature (minéral, végétal, animal).
Etude, compréhension des lois de l’équilibre de la nature (écologie).
- Plan astral : Existence, compréhension des mécanismes de ce plan.
- Plan mental : Existence, compréhension des mécanismes de ce plan.
- Plans cosmiques : Existence, compréhension des mécanismes de ces plans (la
vie universelle sur ces plans, les principes de vie et d’évolution de consciences
différentes sur d’autres plans et d’autres sphères, etc.).
L’apprentissage des Lois Universelles :
- Loi de causes à effets (dite Loi karmique).
- Lois de la réincarnation qui lui est liée.
- Lois de l’évolution générale (les Grandes consciences, les grandes phases
d’évolution, les organisations cosmiques et universelles, les plans universels,
etc.).
30

 


BUTS CONCRETS RECHERCHES DANS L’INCARNATION
Définition des buts :
A travers les deux buts primordiaux que sont le développement de sa propre
personnalité et le développement, l’amélioration de nos rapports avec autrui,
voyons, dans les généralités, quels sont les buts recherchés dans l'incarnation :
- Concrétiser les acquis que l’on a eus sur des plans plus subtils à travers des
vécus denses.
Expérimenter ces acquis, les réaliser dans la matière afin de mieux les intégrer
dans sa conscience.
Des consciences peuvent avoir intégré des valeurs de développement sur
certains plans et vouloir vérifier cette intégration dans la matière.
Parfois des réajustements sont nécessaires.
- Apprendre, par les relations intérieur-extérieur, à coexister et coopérer avec
des consciences différentes les unes des autres, et être capable, à travers ces
différences, d’appliquer la Loi d’Amour Universelle.
A travers la compréhension des différences, la conscience est aidée dans le
travail de dépassement des problèmes de comportement.
Ce travail peut difficilement se faire sur des plans subtils, car dans ceux-ci les
consciences ont tendance à se regrouper par affinités de vibration, d’où peu de
différences entre les êtres.
Il s’agit là de développer sa propre personnalité en utilisant les rapports avec
autrui comme outils d’évolution.
- Se débarrasser à travers des expériences tangibles et concrètes, de certains
inconvénients, de certains défauts, de certaines zones d’ombre qui resteraient au
niveau des corps subtils ou de la Grande Conscience.
Il s’agit là de dépasser ce qui est mal compris ou mal assimilé en soi.
- Apprendre à vivre sur tous les plans en harmonie avec les véritables règles de
la vie Universelle.
Ce qui est bien vécu, ce qui est bien compris dans la matière l’est en soi-même
dans sa Grande Conscience, et sur tous les plans.
Les expériences réussies, les progrès, le développement des connaissances
représentent l’acquis de cette Grande Conscience.
- Certains êtres désirent dans l’incarnation pouvoir étudier le comportement des
corps humains au niveau de la matière, ou étudier les règles d’équilibre et de vie
de la nature terrestre, ou le comportement des autres règnes.
31
Leur but est alors de pouvoir participer plus tard au développement de la vie sur
Terre ou ailleurs.
- Certains s’incarnent pour aider Gaïa face aux destructions perpétrées par
d’autres humains peu scrupuleux de leur support planétaire, ou totalement
inconscients des équilibres écologiques planétaires. Ceux-là ont appris leur
mission déjà à travers des incarnations antérieures.
- Certains s’incarnent pour aider autrui dans leur développement tout en
poursuivant le leur. Eux aussi sont arrivés à un certain degré de
perfectionnement et de connaissance à travers de nombreuses incarnations.
Conclusion :
Chaque conscience humaine s’incarne avec un but personnel d’évolution.
Cela peut être, pour les grandes lignes : vouloir s’individualiser, ou vouloir aller
vers le collectif, vouloir concrétiser ses acquis subtils, ou vouloir élever son
esprit à travers la matière, apprendre à redonner, ou trouver un idéal, apprendre à
s’ouvrir aux autres, ou devenir adulte, développer sa force intérieure, ou aider
autrui à le devenir, donner la foi aux autres, ou développer ses sens subtils, etc.
Tout ces buts sont choisis afin d’augmenter son potentiel de conscience
cosmique dans des valeurs qui lui manquent.
En conclusion, nous pouvons dire que le but de l'incarnation est de se
débarrasser petit à petit des mauvaises cellules qui se sont accumulées en l’être,
les transcender en cellules lumineuses, d’élever la vibration des différents corps
en les rendant plus purs et, au fil des choix, obliquer vers les valeurs de la Vie
Spirituelle en faisant disparaître les effets de l'ego inférieur de l’humain.
Toutes ces expériences sont vécues dans une dualité bien-mal sur la planète
Terre. D’innombrables impacts doivent frapper le conscient pour que, par
l’accumulation des données, l’être puisse percevoir les possibilités de la
Lumière face à l’ombre.
32

 


BUTS EVOLUTIFS DE L'INCARNATION
Introduction :
A travers les deux autres buts que sont les prises de consciences concernant les
différents plans de vie et l’apprentissage des Lois Universelles, voyons, dans les
généralités, quels sont ces buts recherchés dans l'incarnation.
Quel que soit son but personnel, chaque être humain incarné doit en même
temps apprendre et développer certains attributs.
Au-delà des buts définis ci-dessus, sur un plan plus évolutif, l’on peut dire que la
conscience doit réaliser trois objectifs impératifs. Ces trois objectifs sont donc :
- Augmenter son potentiel de conscience cosmique.
- Aider autrui à se construire.
- Redonner à Gaïa ce qu’elle nous prête pour nous construire.
Augmenter son potentiel de conscience cosmique :
Cela implique :
- Se construire principalement à travers le développement de l’Amour (vers soi -
vers autrui) et de la Force (pour soi - pour autrui).
- Concrétiser par le vécu des valeurs, des aspects, pour mieux les intégrer en soi
dans sa conscience.
- Libérer de soi-même des énergies parasites, sombres, non comprises ou non
assimilées.
- Apprendre face à autrui dans la différence, compréhension des différences.
Il faut savoir que sur les autres plans, astro-mentaux et cosmiques, les
consciences se regroupent par affinités de vibration et ne sont pas soumis aux
grandes différences.
Elles peuvent croire avoir intégré des valeurs mais il faut les soumettre aux
différences pour le vérifier et, si cela s’avère nécessaire, y travailler.
33
- Se reconnecter à sa Conscience Cosmique depuis la matière en vivant en
harmonie avec les Lois Universelles, et par là pouvoir transcender tous les plans.
- Cela peut concerner aussi des consciences qui désirent étudier le
comportement des corps dans la matière, ou étudier les autres règnes de la nature
pour leur propre compréhension ou pour aider autrui par la suite, ou participer
au développement de ces règnes par la suite.
Aider autrui à se construire :
Pour évoluer l’homme reçoit de nombreuses aides, comme nous avons pu le
constater. Afin que la Loi d’Equilibre soit respecté, l’homme qui reçoit doit
aussi redonner. Cela fait partie de l’échange. En aidant autrui à se construire il
satisfait en même temps à la Loi d’Amour Universel.
Redonner à Gaïa ce qu’elle nous prête pour nous construire :
Gaïa prête à l’homme ses énergies, l’accepte sur ses différents plans, façonne les
corps dont il a besoin et nourrit de différentes manières ces corps.
Gaïa évolue en même temps à travers notre présence sur ses différents plans.
L’homme façonne, modèle, modifie la Terre à travers ses actions concrètes. Il
s’agit pour ce locataire de respecter le lieu qu’il habite et d’aider son propriétaire
dans son évolution, à titre de remerciement et d’équilibre, comme il doit le faire
pour son frère humain.
Nous constatons, hélas, que bien des êtres humains, non seulement ne
s'acquittent pas de ces deux dernières obligations, mais agissent même en sens
inverse, ce qui, vous vous en doutez, lui pose des problèmes dans son évolution.
34

 


CONCLUSION
Nous constatons que ce principe de l'incarnation des consciences sur un plan
matériel comporte de nombreux avantages pour l'évolution de ces consciences.
A tel point que des consciences qui évoluent sur les plans subtils des planètes de
notre système solaire, ou d'autres systèmes stellaires, décident de venir faire des
stages d'apprentissage ou de perfectionnement sur la plan incarné de la Terre,
planète école particulièrement riche en diversité. Il ne faut pas croire qu'une
conscience qui vit sur une planète autre que celle-ci est obligatoirement plus
évoluée que les habitants de la Terre. Il y a de nombreuses possibilités, et parmi
celles-ci, la possibilité pour des consciences de venir sur Terre pour peaufiner
une ou plusieurs qualités, éliminer un ou plusieurs inconvénients, concrétiser des
acquis, expérimenter des situations sur un plan particulièrement dense et
perturbé, avoir la possibilité de rencontrer des êtres particuliers, apprendre à
gérer un corps matériel, acquérir des connaissances sur la gestion de la matière,
etc.
Et, au risque de vous surprendre, il y a actuellement de nombreuses demandes
d'incarnation de consciences sur notre plan. Et Gaïa accepte de permettre la
fabrication de nombreux corps afin que ces consciences puissent venir s'intégrer
dans la matière de Gaïa.
Réfléchissez bien sur les avantages que comporte votre cycle d'évolution ici,
avant de vous plaindre des conditions de vos vies sur cette Terre et des
nuisances de ceux qui sont incarnés en même temps que vous.
N'oubliez pas que ces incarnations sont voulues par votre Grande Conscience,
c'est-à-dire vous-mêmes à un degré plus élevé que votre conscience incarnée, et
que les conditions de chaque vie correspondent à des apprentissages en vue
d'une évolution vous permettant d'atteindre de plus grands niveaux d'intégration
avec l'Univers, donc de Liberté, donc de possibilités d'Actions.
35

Les dimensions de la conscience

 

 


LE PRINCIPE DE LA REINCARNATION ET LE KARMA
36
LA REINCARNATION DANS L'HISTOIRE
Le principe de la réincarnation représente une des Lois Universelles, c'est-à-dire
une des Lois par lesquelles le Vie Universelle s’exprime. Il ne s’agit donc pas
d’une loi valable uniquement pour la Terre.
Cette notion de réincarnation était d'ailleurs assez répandue à l'époque de la
venue de Jésus, dans le monde oriental, y compris parmi les juifs.
Rappelons que ce principe a été écarté des dogmes chrétiens mis en place à
partir de 2e Concile de Constantinople en 553. Cette notion n'était pas absente
des préoccupations chrétiennes avant ce Concile. Les Pères conciliaires ont
simplement éliminé le principe de la réincarnation des dogmes de l'église
chrétienne naissante. Il n'a pas été oublié ou même nié, mais simplement éliminé
des croyances. Peut-être pour que les fidèles ne s'endorment pas dans leurs
efforts spirituels, pensant qu'ils avaient le temps puisque pouvant vivre de
nombreuses réincarnations. Quoi qu'il en soit, la chrétienté, dans le temps, s'est
mise à nier ce principe, en se basant, entre autres, sur certaines erreurs commises
par les croyances indoues et bouddhiques, notamment la métempsycose
(possibilité de réincarnation de consciences humaines dans des corps animaux).
Il reste cependant quelques traces de la notion de réincarnation dans la Bible :
- Notamment dans l'évangile de Mathieu chapitre 16, versets 13 à 15 (question
de Jésus sur ses antécédents),
- Dans l'évangile de Mathieu chapitre 17, versets 9 à 13 (Elie réincarné en Jean-
Baptiste),
- Et dans bien d'autres endroits de façon plus ou moins claire.
Il faut préciser qu'il n'a pas été dans le programme de Jésus de traiter de cet
aspect de la vie, il avait bien d'autres choses à dire.
Le problème est que la religion chrétienne ne peut expliquer les différences :
- Dans les capacités (physiques, émotionnelles, mentales, spirituelles,
artistiques, technologiques…),
- Et les conditions d'existence (richesse, pauvreté, santé…), ainsi que les
longueurs de vie, des êtres humains.
Cependant, de nombreux hommes, en occident, ont prôné cette notion, y
compris des Pères de l'église. Citons quelques noms connus :
37
Platon, Origène, saint Gérôme, saint Augustin, Clément d'Alexandrie, saint
Grégoire de Nysance, saint Justin, saint Hilaire.
Plus tard nous pouvons citer des penseurs, des poètes, des philosophes :
Giordano Bruno, Paracelse, Jérôme Cardan, Campanella, Leibnitz, David Hume,
Schlegel, Schopenhauer, Herder, Goethe, Voltaire, Camille Flammarion,
Baudelaire, Victor Hugo, Edgar Poë, Emerson, Kipling, etc.
Ne nos jours, cette notion est acceptée par un nombre grandissant de personnes,
y compris parmi les fidèles de l'église chrétienne.
38

 


DEFINITION DU PRINCIPE DE LA REINCARNATION
Lorsque les êtres humains, lorsque les consciences humaines, évoluent sur des
plans matériels denses, il y a généralement apparition de cycles d’incarnations.
Rappelons-nous que les consciences humaines évoluent sur des plans subtils
jusqu'au moment où elles éprouvent le besoin d'effectuer un apprentissage sur un
plan matériel. Cet apprentissage correspond à un planning d'évolution bien
défini, avec des buts précis, et des phases prédéterminées.
Il est bien évident, lorsque l'on connaît, les principaux buts d'évolution dans la
matière, qu'ils ne peuvent se réaliser en quelques années ou dizaines d'années de
temps terrestre.
Cet apprentissage s'effectue suivant ce qu'on appelle des cycles d’évolution.
Ces cycles d’incarnations se poursuivent tant que la conscience n’a pas atteint le
ou les buts qu’elle s’est donnée d’atteindre dans la matière. Suivant ces buts et la
vitesse de progression, les êtres peuvent vivre de quelques unes à un certain
nombre de dizaines d’incarnations.
En général les consciences, après avoir terminé un cycle d’incarnations, après
avoir atteint leur but, désirent se programmer un ou plusieurs autres buts dans
ces incarnations à travers un ou plusieurs cycles. Il est vrai que certaines
possibilités ne peuvent s’acquérir qu’à travers des vécus sur des plans denses.
Pour tout cela, d’innombrables expériences sont nécessaires.
En aucun cas ce gigantesque travail ne peut s’effectuer durant le cours laps de
temps que représente une incarnation. Surtout si, pour différentes raisons,
l’incarnation ne dure que très peu de temps.
Il ne faudra pas cependant confondre des réincarnations d'êtres initiés qui sont
venus plusieurs fois en incarnation afin d'aider le Plan d'Evolution, avec les
réincarnations des individus qui sont en pleine évolution, qui ne sont donc pas
conscients des véritables trames, et qui sont sujets à de graves erreurs de
comportement et de jugement.
Ces derniers sont là principalement pour apprendre et comprendre, aidés par les
premiers.
Remarque :
Contrairement à certaines croyances, une conscience humaine, qui par définition
est une conscience individuelle dotée d'un libre arbitre relativement grand, ne
s'incarne pas, et ne peut s'incarner, dans un corps animal quel qu'il soit. La
raison principale est que le règne animal est géré, non pas par ce qu'on appelle
des Grandes Consciences, comme dans le règne humain, mais par des
Consciences Groupes.
39
Cela veut dire que, généralement, une Grande Conscience (humaine) gère un
seul corps matériel (fabriqué par 2 géniteurs), alors qu'une conscience animale
gère un certain nombre de corps incarnés. Pour les insectes une conscience
animale peut gérer des milliers de corps incarnés.
D'autre part, de par le type de la vibration émise par une conscience humaine,
elle ne peut s'adapter à un corps animal. Oui, nos corps matériels sont bien issus
de corps animaux (issus de primates anthropoïdes, choix sur le proconsul, qui
donna naissance à au préaustralopithèque, etc.), mais ces corps d'origine ont subi
pendant des milliers d'années des accélérations, des ajustements, pour que ces
corps puissent abriter des consciences humaines.
Voir sur ce sujet mon exposé sur "l'apparition des consciences humaines sur la
Terre".
Par contre, dans de rares cas, des parties de consciences humaines peuvent
cohabiter pour un temps, avec une partie de conscience animale dans un même
corps, avec l'autorisation, et du guide d'évolution de la conscience humaine, et
l'autorisation de la conscience groupe de l'animal, et pour certains types de
consciences animales seulement. Cohabiter n'est pas être. Cela représente
simplement une expérience particulière et limitée dans le temps, pour le
développement de cette conscience humaine qui en exprime le désir et qui lui est
accordée, si cela peut se faire, pour l'évolution de cette conscience humaine. La
conscience groupe animale profite aussi de cette expérience car les informations
vécues dans la matière remontent vers les corps subtiles, comme pour tout vécu
dans la matière, et quel que soit le règne d'ailleurs.
Donc ne pas confondre.
40

 


EXEMPLES DE BUTS D'EVOLUTION DANS L'INCARNATION
Introduction :
Afin de mieux comprendre les mécanismes des buts d'évolution dans
l'incarnation, nous pouvons effectuer un classement dans la grande variété des
buts que les consciences humaines se promettent d'atteindre dans leurs cycles
d'incarnation.
Nous pouvons distinguer 2 types de buts :
- Des buts principaux que ces consciences vont travailler durant un certain
nombre d'incarnations.
- Des buts complémentaires que ces consciences vont travailler mais en les
changeant à chaque incarnation.
Les buts principaux :
Nous pouvons les classer en 12 types de grands buts à atteindre, ces buts
demandant un certain nombre d'incarnations pour les atteindre. Le nombre
d'incarnations nécessaire pour les atteindre dépend de plusieurs facteurs :
Potentiel acquis de la conscience.
Vélocité d'apprentissage.
Libre arbitre qui mesure la capacité de volonté, de persévérance, à évoluer, à
accepter les leçons, les tests, de la vie.
Nous ne devons pas considérer ce découpage en 12 types de buts principaux
d'évolution comme des choix rigides de la conscience dans un découpage précis,
mais plutôt comme un système indicatif, une trame sur laquelle chacun devra
peindre sa destinée. La vie se présente plus comme un fondu enchaîné que
comme un classeur. Et ceci restera valable pour toutes les autres interprétations.
Voici donc ces différents choix effectués par les consciences sur la Terre, en
sachant que chaque choix est la suite logique de choix antérieurs. Lorsqu'une
conscience termine un but d'évolution, elle peut choisir un autre but compatible
avec son potentiel antérieur, et ainsi de suite selon sa volonté. Remarquons que
ces choix se font tout de même dans une certaine logique des choses.
- Individualisation, personnalisation, de consciences qui viennent du collectif.
41
- Concrétisation d'acquis dans le plan physique de consciences qui ont beaucoup
évolué en navigant sur les plans subtils.
- Don de soi, aide à autrui, instructions, pour des consciences qui ont acquis un
potentiel spirituel.
- Ouverture vers les autres, humanisme, chaleur humaine, pour des consciences
qui, vivant en solitaire, ont trop intériorisé leurs émotions.
- Développement de la force intérieure pour des consciences qui projettent de
devenir un responsable, un chef, un leader.
- Analyse, contrôle de la conscience astrale (sentiments, émotions, sensations,
etc.) pour des consciences qui désirent se fortifier pour redonner la foi qu'elles
ont acquises, mais avec discernement.
- Ouverture vers le collectif, en canalisant leur force pour ne pas perturber, pour
des consciences qui ont appris à s'individualiser dans la matière.
- Ouverture vers le subtil de consciences qui ont appris à concrétiser leurs acquis
dans la matière et qui ont redonné physiquement.
- Recherche et application d'un idéal pour des consciences qui ont beaucoup
appris intellectuellement.
- Devenir adulte, mur, responsable et se désimpliquer émotionnellement pour
des consciences qui ont beaucoup vécu dans des ambiances protectrices de
l’enfance, de la famille, du foyer.
- Aide à autrui pour le développement de l'efficacité et du sens pratique acquis
pour des consciences qui ont vécu des vies superficielles centrées sur euxmêmes.
- Réajustement de la conscience mentale et développement de l'intuition pour
des consciences qui ont vécu des vies étroites et limitées.
Les buts complémentaires d'évolution :
Les buts complémentaires d'évolution peuvent se classer aussi en 12 possibilités.
Il est bien évidant que ces buts restent en concordance avec les buts principaux
dans une bonne logique des choses. Tel but principal (un des 12 exprimés
précédemment) peut s'associer avec tel but complémentaire (un des 12 suivants)
42
mais pas forcément n'importe lequel. Cela dépend du potentiel de la Grande
Conscience, et des circonstances particulières d'évolution de chaque individu.
Ces buts complémentaires permettent également de travailler sur le
développement de la personnalité de l'individu.
J'ai donné des titres à chaque possibilité pour résumer les énergies qu'elles
contiennent.
- Type Elan :
Etincelle. Dynamisme. Action présente. Impulsion. Jaillissement. Elan. Force.
Energie. Celui qui montre la route. L'éveilleur.
- Type Consolidation :
Continuité. Concrétisation terrestre. Constance dans l’effort, dans l’avancement.
Consolidation de l'élan, du jaillissement. Expression. Epanouissement.
- Type Mouvement :
Ouverture vers les autres. Situation. Transition. Mouvement. Communication.
Relations.
- Type Protection :
Rayonnement, surtout vers le collectif. Travail sur l'être intérieur. Prémices à la
retransmission des acquis et au rayonnement physique. Vie foetale. Peu actif.
- Type Rayonnement :
Don à autrui. Volonté. Exemple. Rayonnement physique maximum. Affirmation
de la personnalité. Action physique. Energie. Force. Vitalité.
- Type Analyse :
Ecoute des autres. Compréhension des autres, de manière concrète. Relations.
Distribution. Tri de ce que l’on perçoit des autres. Action de concrétisation lente
et laborieuse. Retombées conscientes vers autrui. Gestion de l'acquis. Analyse et
synthèse.
43
- Type Perceptions :
Allégement. Nettoyage. Mise de côté de ce qui n’est pas primordial. Etre à
l’écoute sans s’impliquer. Ouverture vers les plans subtils. Sensibilité.
Impulsion. Perception. Interrogation sur le psychisme. Sens des nuances.
- Type Explorations :
Regard intérieur sur soi. Apprendre à se connaître, à s’aimer. Extirper pour
transformer. Remise en question de l'acquis. Regard porté au-delà de la matière.
Exploration des plans subtils. Renforcement de l'intérieur. Remise continuelle en
question. Lutte intérieure. Va au fond des choses. Peu de sensibilité apparente.
- Type Réalisations :
Recherche de l’équilibre pour préparer l’avenir, le futur. Regard porté vers l’audelà,
vers le futur. Réalisation de votre but, de votre idéal en allant plus loin.
Investigation dans les plans subtils. Ouverture aux expressions nouvelles. Action
en fonction de votre dépassement.
- Type Intériorisation :
Préparation pour un renouveau. Approvisionnement d’énergie pour le futur.
Contrôle de ses propres énergies. Alimentation de son feu intérieur à la lumière
des plans subtils appréhendés. Retransmission des expériences. Intériorisation
des énergies avant action. Dépouillement. Vision globale du but. Consolidation
des structures de base.
- Type Innovations :
Préparation des futures actions. Retransmission de l'acquis psychique dans un
esprit d'avant garde.
- Type Sensibilité :
Recherche de l’élan spirituel. Sensibilisation. Ecoute des autres. Sensibilité aux
plans subtils. Aide à l'ouverture psychique.
44
 

Les dimensions de la conscience

 

 

LE KARMA INDIVIDUEL
A travers l'important travail que les êtres ont à effectuer dans les incarnations
pour leur apprentissage, il est normal qu'ils commettent des erreurs. Ils sont
confrontés à des situations souvent psychodramatiques, à des tests
d'apprentissage, à des dépassements difficiles, à des événements douloureux, à
des pertes parfois, etc. Les consciences peuvent être de mauvaise foi, ne pas
vouloir faire les efforts nécessaires, ou bien tout en voulant jouer le jeu, les
consciences peuvent ne pas pouvoir, ne pas être capable de bien faire les choses.
Il s'en suit des erreurs, des fautes, plus ou moins graves, qui engendrent des
conséquences sur autrui ou sur la planète.
La Loi d'Equilibre Universel exige que tout déséquilibre, dans l'évolution,
implique un rééquilibrage. Ce rééquilibrage se fait à travers des épreuves, des
difficultés, des rétrécissements, des pertes, etc., afin que la conscience, en vivant
ce qu'elle a fait vivre à d'autres, en souffrances physiques ou émotionnelles ou
autres, effectue deux types de principes :
1° Elle doit prendre conscience qu'elle a commis des erreurs, et lesquelles?
2° Elle doit entamer ce que l'on appelle des réajustements, c'est à dire qu'elle
doit rattraper les erreurs commises antérieurement. Par exemple, celui qui a
supprimé une ou plusieurs vies devra en sauver autant, celui qui a pris un bien à
autrui inconsidérément, aura à perdre un bien équivalant lui appartenant, etc.,
pour bien comprendre ce que cette conscience a fait subir à d'autres et ainsi ne
plus avoir envie de refaire les mêmes erreurs.
C'est ce que l'on appelle la Loi de cause à effet, ou Loi karmique, ou Loi des
compensations.
Et les incarnations se poursuivent tant que l’équilibre par rapport à la Loi de
cause à effet n’est pas rétabli, même si les buts d'évolution sont atteints. Nul ne
quitte le plan terrestre pour poursuivre son évolution ailleurs dans le cosmos
avant que tout ne soit rétabli sur celui-ci.
Il est logique qu'à travers les vécus sur Terre les êtres, dans leur apprentissage,
commettent des erreurs, des fautes, des errements.
Tout doit être réharmonisé dans la conscience et dans les énergies, et rééquilibré
par rapport aux hommes avant de terminer un cycle d’incarnations.
Il en est de même par rapport à Gaïa. Si l’être a commis des fautes ou des
dégradations sur son support planétaire, il devra les réparer avant de repartir.
45
Remarques :
On parle beaucoup plus de la Loi karmique, comme d'une loi contraignante,
amenant force de vicissitudes et contraintes, bref amenant des aspects
douloureux à ceux qui doivent la subir. Il faut savoir qu'il existe des karmas
positifs, qui amènent des avantages, des dons, des bonheurs, à ceux qui, à force
de travail antérieur positif, peuvent bénéficier d'avantages, fruits de leurs efforts
antérieurs.
Lorsqu'on parle karma, on pense souvent à de mauvaises actions, à des erreurs, à
des fautes de comportement, qui proviennent de vies antérieures. Certes c'est
une généralité. Mais il existe ce qu'on nome le karma immédiat. C'est un karma
dont l'origine se situe dans la présente vie. Suivant les types de réajustement et
les circonstances, le réajustement peut provenir d'actions faites des années
auparavant, des mois, ou des jours, ou même carrément dans l'immédiat.
46

 


LE KARMA DE GROUPE
Nous venons de définir ce qui est appelé un karma individuel. Mais si un groupe
d'individus commet des erreurs, des exactions, des violences, des peines, etc., de
la même manière c'est le groupe qui sera concerné par un karma collectif. De
même pour des actions menées au niveau d'une nation.
Une nation, C'est une masse d'âmes incarnées en un même lieu, en une même
culture, avec une base d'expériences communes.
Si la race incarnée commet des erreurs, a des leçons à apprendre d'une façon
collective, il faudra qu'elle revienne, avec tous les êtres concernés, ou en
plusieurs parties si le nombre est trop important, qu'elle se réincarne à un niveau
plus haut pour comprendre ce qu'elle n'a pas compris, achever ce qu'elle n'a pas
fait, récolter le fruit de ses erreurs, mais non à titre de punition, mais pour le
replanter ailleurs et autrement.
Le jardinier, sur la Terre, apprend à modifier les semences, apprend à les rendre
meilleures. Les consciences incarnées, que ce soit au niveau individuel ou au
niveau d'une nation, doivent faire de même.
Si donc un peuple a agi contre l'amour, contre la Loi, contre son frère, il faudra
qu'il revienne collectivement et qu'il apprenne sa leçon, et qu'il compense ses
erreurs.
Les énergies nécessaires à cela seront dispensées avec juste mesure, avec le plus
grand amour aussi, par ceux qui président aux destinées des êtres, par ceux qui
gouvernent, au-delà de ce plan, les pays et les êtres. Il n'y a jamais de karmacoup
de canon, de karma-punition; il y a la loi battement-de-coeur, la loi
d'Amour Universel.
Le karma d'une nation, ce peut-être une grande épreuve, mais aussi un grand
bonheur. Ce peut-être d'avoir à expérimenter des privations, des souffrances, ce
peut-être aussi d'avoir à recevoir en sa Terre un initiateur, un missionné de la
Nouvelle Ere.
Quoiqu'il en soit, il ne faut jamais oublier, au sujet du karma, qu'il s'agit de
l'expression, au sens le plus profond, le plus élevé du terme, de l'expression de la
loi d'amour. Il ne s'agit, en aucun cas d'autre chose.
La conscience universelle, l'amour, ne donnent jamais de châtiments, ne
distribuent jamais de coups de bâton, mais attendent toujours, en donnant les
éléments pour ce faire, le retour dans la juste Loi, le retour à l'Equilibre, le retour
à la Lumière.
47
Ce qui semble une épreuve au niveau d'une personne, au niveau d'un peuple, au
niveau d'un monde, n'est qu'un cadeau de l'univers pour lui permettre d'aller plus
haut et de se découvrir davantage au sein de sa propre lumière.
Il ne faut jamais dire d’un être, d'un peuple, d'un pays, d'une nation, qu'il paye
quelque chose. Il faut dire qu'il reçoit de l'amour et, si l'on en a l'occasion, aider
au maximum cet amour à faire ses offices, à faire son travail, à se diffuser, que
ce soit au sein de son propre pays ou au sein d'un pays voisin ou plus lointain.
Le fait qu'il y ait notion de karma, notion de leçon, notion d'épreuve, notion
d'erreur à corriger, n'exclut pas que l'on puisse tendre la main.
Quand au peuple bourreau, celui-ci n'a pas choisi de faire le bourreau, mais il
était, de par son propre niveau, en condition de le faire. Lorsque quelqu'un doit
subir une épreuve, il se trouve rapproché des conditions de l'épreuve.
Celui qui a subi l'épreuve, qui a été agressé par un autre peuple aurait pu souvent
faire en sorte d'éviter cette épreuve et, en l'évitant, aurait permis que le peuple
bourreau ne commette pas son forfait. Il aurait élevé son ennemi potentiel dans
l'absolu.
Le peuple bourreau, lui aussi, va subir, va avoir à comprendre, va se retrouver
dans les conditions où il va devoir saisir que la torture, que la violence, sont des
choses aberrantes.
Il les saisira peut-être par d'autres moyens.
Ce pourra être les conditions climatiques, ce pourra être des épidémies, etc.
Il se trouvait qu'un peuple devait apprendre cette leçon, il se trouvait qu'à ce
moment-là, des gens vindicatifs, des gens orgueilleux étaient incarnés en même
temps.
La situation était créée, mais rien n'obligeait à ce qu'elle se déroule de cette
façon.
Le peuple en état de subir son karma, en état de le résoudre, avait aussi toutes
possibilités de s'élever en lui-même, dans son esprit, d'élargir son amour à des
valeurs plus hautes.
Il pouvait dépasser en conscience ce qui l'avait mis dans cette situation
périlleuse.
Alors, les événements auraient pu être évités, amoindris, et le peuple bourreau
n'aurait pas aggravé lui-même sa dette.
Mais dette envers qui? Car lorsque l'on parle de karma, on parle bien souvent de
dette. Dette envers autrui certes, mais avant tout envers lui-même.
Et ce qui est dit au sujet d'un karma collectif, est valable aussi au niveau d'un
karma individuel.
48

 


CONCLUSION
Ce qui évolue, c'est la conscience.
Lorsqu'elle se trompe, lorsqu'elle fait des choses négatives, c'est avant tout
contre elle qu'elle agit.
En ce qui concerne les karmas de groupe, il n'y a pas en fait autre chose que
deux nations qui toutes les deux ont quelque chose à comprendre.
L'une et l'autre apprennent mutuellement quelque chose. Ceux qui, dans le passé
ont commis ces choses, ceux qui ont poussé tout un peuple à commettre des
mauvaises actions, sont déjà réincarnés ou en voie de l'être, ou le seront très vite,
après leur transition, et mis en condition de comprendre, de réparer ce qui a été
vécu, ce qui a été manifesté.
Il n'y a jamais d'êtres spécialement choisis pour donner les coups et d'autres pour
les recevoir. Il y a simplement des conditions réunies pour qu'une situation se
concrétise. C'est tout.
Il faut bien comprendre que la conscience ne fait pas de choix à priori.
Elle est incarnée, avec son potentiel, elle a à vivre son incompréhension ou sa
compréhension.
Chaque conscience, devant des événements passés, a vécu telle qu'elle était
incarnée, elle n'a pas choisi d'aller se faire massacrer, l'autre n'a pas choisi avant
de s'incarner, de massacrer.
Ils étaient simplement incarnés avec des états d'esprit qui devaient déclencher le
désastre.
Mais il faut comprendre qu'à travers ces erreurs, l'un et l'autre ont appris.
Il n'y a pas que des bourreaux dans le camp des bourreaux, il y a aussi des
victimes.
D'autre part, il arrive aussi qu'au moment de se désincarner, un bourreau prenne
conscience des désastres dont il a été responsable, et c'est déjà une très bonne
chose pour son futur.
Par contre, ceux qui, sans être sous l'effet d'un karma précis concernant des
événements globaux, souffrent d'une guerre, d'une révolte ou révolution,
l'univers leur accorde des rémissions de leur propre karma personnel, en plus des
compréhensions qu'ils ont effectuées à travers ces vécus.
Quand aux guides d'évolution, ceux qui oeuvrent au niveau de l'Organisation
Planétaire Humaine ou au niveau de la Confédération Intergalactique, ces
hommes souffrent de cet état de choses. Ils souffrent de voir des êtres se
déchirer, se méconnaître; ils souffrent de voir des êtres détruire la planète qui les
49
porte et qui les nourrit. Ce n'est pas alors une souffrance émotionnelle, mais une
souffrance de la conscience.
Remarque :
Lorsqu'on parle de karma de groupe, de nation, on fait allusion généralement à
des faits de guerre. Il ne faut pas croire que des guerres surviennent pour écluser
des karmas. Jamais. Les faits de violence, quels qu'ils soient proviennent du
libre arbitre de l'homme. Et c'est ce libre arbitre qui engendre, de part les
attitudes des personnes, ces violences. Il n'y a pas quelque part une divinité
quelconque qui joue avec les hommes en déclenchant telle ou telle calamité. Il
n'y a pas de consciences qui viennent s'incarner ici dans le but de déclencher des
problèmes mineurs ou majeurs afin de faire évoluer autrui. Non, l'Univers est
Amour, les Lois qui gouvernent l'Univers sont Justes.
Dans l'incarnation, c'est un ensemble de déséquilibres individuels qui, par
association d'énergies, provoquent des déséquilibres globaux qui, sur des plans
vibratoires, provoquent des égrégores négatifs qui inter-réagissent sur les
masses. Ce qui fait qu'un ensemble de personnes acceptent d'intervenir dans une
violence, alors qu'individuellement, elles ne l'auraient pas fait.
Par exemple, les espagnols qui avaient massacré tant de gens en Amérique, et
qui ont dépossédé les biens (or, argent, etc.) des peuples autochtones, se sont
retrouvés durant la guerre civile espagnole. De chaque côté des opinions
politiques nous retrouvions des êtres qui avaient commis ces violences, et qui les
ont retournées contre eux-mêmes, pour perdre (y compris leur incarnation), afin
de comprendre ce qu'il y avait à comprendre.
De même, les américains qui avaient massacré et dépossédé les peuples indiens,
se sont retrouvés durant la guerre de sécession.
Etc.
Mais il ne faut pas croire que l'ensemble des personnes impliquées dans ces
mouvements avaient commis ces actes.
Durant le développement d'une guerre, des êtres peuvent, dans leur Grande
Conscience, en profiter pour écluser un ou plusieurs karmas, mais aussi en
profiter pour évoluer plus rapidement. Tous ces êtres se retrouvent donc mêlés,
subissent des événements, non pas en tant que victime, mais en tant que
réajustement ou accomplissement.
Par exemple, sur un plan individuel, un être qui a mal agi par égoïsme
antérieurement, sera amené, dans sa conscience, (s'il le veut) à prendre des
risques pour s'occuper d'autrui, un être qui a tué antérieurement sera amené (s'il
le veut) à sauver son prochain, celui qui a volé de l'argent ou des biens sera
amené (s'il le veut) à perdre valeurs et matière, etc.
Il y a toujours la proposition d'évolution de la conscience supérieure, et le libre
arbitre de la conscience incarnée.
50
Autre aspect, il n'y a pas que sur le plan incarné que des problèmes surviennent.
Dans les couches sombres de l'astral de la Terre, des violences s'expriment au
niveau des consciences astrales non incarnées et non évoluées. Ces consciences
expriment leur état d'être sur ce plan d'autant plus facilement qu'elles n'ont pas
les lois humaines ou d'autres freins qui peuvent les retenir. Ce qui fait que,
généralement, les problèmes non réglés dans l'astral se concrétisent sur le plan
matériel. Les personnes sensibles à ces types d'énergies peuvent même ressentir
l'arrivée de ces problèmes avant qu'ils n'apparaissent sur le plan concret. Sur ce
plan concret, ces consciences ont plus de possibilité d'évoluer et comprendre
leurs erreurs, puis les rattraper, car ils sont confrontés à des consciences plus
évoluées qui les aident à changer. C'est un des avantages de l'incarnation dans la
matière.
Il y aurait encore bien des choses à dire sur ce sujet, mais j'expose ici un
principe.

Les dimensions de la conscience
51

 

APPARITION DES CONSCIENCES HUMAINES SUR LA TERRE

INTRODUCTION
Depuis toujours de nombreuses informations circulent sur l'origine de la race
humaine sur la Terre, sur la manière dont l'humain terrien est apparu sur ce plan
matériel.
Nous avons la vision des créationnistes, qui pensent que Dieu a créé Adam et
Eve, et que ceux-ci ont fait souche.
Nous avons la vision de certains qui pensent que la race humaine a été crée par
des "extraterrestres" (en laboratoire ou autrement).
Pour la petite histoire certains pensent que des êtres extraterrestres ont copulé
avec des femmes terriennes.
Il y a ceux qui pensent que l'homme est issu de l'évolution de singes, grâce à
l'augmentation du volume de leur cerveau, suite à leur possibilité de marcher
debout.
Certains pensent que la conscience de l'homme est issue de l'évolution de
consciences minérales qui sont passées par le végétal, pour passer à l'animal et à
l'humain.
Il y a ceux qui pensent que la conscience humaine peut s'incarner dans l'animal,
y compris dans les insectes.
Etc.
Il s'agit ici d'y mettre de l'ordre, et nous verrons qu'il s'agit parfois d'une simple
correction de la vision des choses.
Le schéma que je vous propose ici est la synthèse de nombreuses conversations
que j'ai eues avec les amis de la Confédération Intergalactique, suite aux
questions que j'ai posées sur ce sujet.
Que chacun prenne ou laisse ce que je propose en fonction de ses croyances
personnelles, que chacun réfléchisse à travers ses perceptions, que chacun
écoute son intuition.
53

 


ORIGINE DES CONSCIENCES HUMAINES SUR GAIA
Présentation :
Rappelons que la vie matérielle représente l'aboutissement de la condensation de
la Lumière Universelle. La vie matérielle ne peut exister que si elle existait déjà
sous une forme plus subtile.
Il existe dans l'univers des planètes physiques et non encore matérielles, qui le
deviendront un jour ou pas, selon les agencements universels. Il n'empêche
qu'elles sont bien existantes aux yeux de l'Univers, même si elles ne sont pas
perceptibles aux yeux de la matière.
De même les planètes matérielles possèdent toutes des plans subtils. La plupart
des planètes matérielles de l'univers n'abritent pas de vie humaine, (parce que les
conditions ne sont pas encore, ou plus requises), mais la vie humaine existe
généralement sur leurs plans subtils.
Dans l'infini de l'univers, la période propice à une vie matérielle humaine sur
une planète dense est courte, quoi qu'il nous en paraisse.
Alors que cette planète matérielle, Gaïa, était en formation, sur ses plans astral et
mental qui existaient déjà, des consciences humaines, dont certaines étaient
primitives, étaient déjà au travail dans leur évolution, sous différentes formes.
Là il convient de différencier deux types d'origines, donc deux types d'évolution
des consciences :
- D'une part, des consciences issues de Gaïa elle-même.
- Et d'autre part des consciences nées sur d'autres sphères que Gaïa et ayant
migré sur celle-ci pour leur évolution.
LES CONSCIENCES ISSUES DE GAÏA ELLE-MEME :
- Présentation :
Gaïa, avant d'être la Terre, existait déjà en tant que sphère subtile.
Il y a 4,5 milliards d'années, elle commençait sa phase de création de son corps
matériel.
Il y a 2 milliards d'années, apparurent dans ses mers des micro-organismes
ancêtres des substances organiques.
Il y a 12 millions d'années, les premières consciences humaines commençaient à
s'intégrer dans des corps-animaux.
54
Mais l'homme, en tant que conscience individualisée, en tant que bulle de
conscience a commencé à apparaître bien avant la période -12 millions d'années.
Des bulles de consciences individualisées se sont formées et ont commencé à
évoluer sur les plans subtils de Gaïa bien avant cette date-là.
On peut estimer le début de création de consciences pré-humaines, le début
d'individualisation, vers les -300 millions d'années. A cette époque, sur le sol de
la Terre, commençaient à évoluer les reptiles.
- Schéma général d’évolution :
On peut déterminer le schéma suivant dans l'évolution de ces consciences
provenant de Gaïa :
° Etat minéral :
Tout d'abord, apparition d'êtres s'étant détachés de la Mère-Gaïa, sous la forme
de bulles colorées se mouvant dans toutes les directions. A ce niveau-là, les êtres
n'étaient pas encore dotés de mental, ni d'émotionnel. Ils n'étaient pas encore
conscients d'être, bien que les consciences soient individualisées.
Puis, ces formes se sont condensées, elles sont devenues plus mobiles, plus
éveillées. La reproduction de ces corps primitifs a commencé à se faire par
scissiparité, c'est-à-dire par division directe d'une bulle en deux parties, chacune
développant ensuite un individu complet. (exemple, dans le monde animal, la
paramécie).
A ce niveau-là, nous pouvons assimiler la conscience à un état minéral.
Certaines consciences ont d'ailleurs effectué des stades dans des corps minéraux,
c'est-à-dire que la conscience, durant un temps, a intégré des parties de minéraux
qui existaient déjà, sur des plans subtils, et même sur la Terre, dans le plan
incarné. Mais toutes les consciences ne sont pas passées obligatoirement par ce
processus.
° Etat végétal :
Dans le temps, l'enveloppe extérieure s'est durcie, amenant une transformation
du mode de reproduction. Celle-ci se fit par parthénogenèse, c'est-à-dire par
reproduction qui aboutit à la croissance d'un nouvel organisme identique à son
parent.
55
A ce niveau-là, nous pouvons assimiler la conscience à un état végétal. Certaines
consciences ont aussi effectué des stades dans des corps plus denses, mais cette
fois-ci dans des corps végétaux, c'est-à-dire que, là aussi, la conscience, durant
un temps, a intégré des organismes végétaux qui existaient, sur des plans subtils,
et sur la Terre, dans le plan incarné.
Mais là aussi, toutes les consciences ne sont pas passées obligatoirement par ce
processus.
° Etat astral :
Puis apparut une forme rudimentaire de corps à quatre membres. Les
consciences étaient encore plutôt automates, et peu conscientes d'exister.
Avec le temps, les formes continuèrent à se condenser. Le mode de reproduction
devint l'hermaphrodisme, c'est-à-dire par la présence simultanée de cellules
mâles et femelles, chaque corps possédant les deux sexes. (exemple, dans le
monde animal, l'escargot).
Durant ce temps, les êtres se dotèrent de désirs, instinctifs au début, mais pas
encore d'intellect. Durant ces périodes, ces consciences ont surtout développé
leur corps astral.
° Etat mental :
A travers la poursuite de la densification, la forme physique actuelle apparut
alors, accompagnée de la séparation des sexes. Cette forme physique actuelle est
la même pour toutes les consciences de notre Système Solaire. Cette forme
existe aussi pour d'autres systèmes stellaires, mais bien des formes différentes
existent aussi pour abriter des consciences humaines dans l'infinité des
possibilités de la création.
Durant ce temps, les êtres développèrent leur intellect, et commencèrent à
devenir conscients d'exister. Durant ces périodes, ces consciences ont commencé
à développer leur corps mental. Ils acquirent la conscience de leur individualité,
et de la présence du monde extérieur. Ils devinrent conscients de leur
appartenance à la création, et restaient en relation constante et consciente avec
les plans subtils.
A cette époque, l'homme n'avait toujours pas abordé le plan matériel de la Terre.
Il avait évolué sur les plans astral, mental, et dimension 4. Les corps avaient une
consistance physique subtile pour ceux qui évoluaient sur les plans astromentaux,
et avaient une consistance plastique, gélatineuse, dans la dimension 4.
56
Les consciences se développèrent sur ces plans et, à un certain moment,
certaines d'entre elles désirèrent aborder le plan de la matière qui s'était lui aussi
développé et stabilisé. Cette demande, cette réaction était d'ailleurs légitime et
correspondait à un schéma traditionnel d'évolution.
Partout dans l'univers, lorsqu'une planète offre une possibilité d'abriter une vie
matérielle, des consciences désirent y faire des expériences d'évolution. Il n'y a
aucun problème à cela. Les instances spirituelles ont donc agi en conséquence.
° Incarnation :
Parmi ces consciences humaines, arrivées à un certain stade d'évolution,
certaines d'entre elles désirèrent entamer une aventure sur le plan matériel pour
poursuivre leur évolution à travers des expériences plus denses.
Nous en arrivons donc à la dernière étape, l'incarnation des consciences dans les
corps-animaux sur le plan matériel, c'est-à-dire dans la dimension 3 de Gaïa.
Avec le temps et l'évolution des consciences sur ce plan, ces corps-animaux
évoluèrent eux aussi, comme la science a su le définir, depuis l'aspect simiesque
jusqu'à l'aspect que nous connaissons de nos jours. Nous allons y revenir.

 

 

LES CONSCIENCES ETRANGERES A GAÏA :
- Généralités :
Le processus que nous venons de définir n'a pas concerné toutes les consciences
qui ont habité, et qui habitent encore Gaïa sur ses plans subtils et sur son plan
incarné.
En effet, des consciences originaires d'autres sphères du Système Solaire, ainsi
que des consciences originaires d'autres systèmes stellaires, ont désiré effectuer
une évolution ici.
De même des consciences originaires de Gaïa, à un certain stade de leur
évolution, ont eu, et continuent à avoir la possibilité d'effectuer des cycles
d'évolution ailleurs dans le vaste cosmos.
Donc des consciences humaines, qui ont effectué leurs stades de développement
depuis les stades primitifs, dans d'autres lieux du cosmos ont intégré Gaïa,
chacune pour un temps plus ou moins long, suivant les buts de chacun, et
continuent à le faire.
Ces consciences étrangères ont commencé à s'intégrer sur les plans subtils de
Gaïa, bien avant que le plan matériel ne soit prêt à les recevoir.
57
Et là il faut distinguer deux cas :
- D'une part des consciences qui, dans leur libre-arbitre, ont désiré vivre des
expériences qu'offraient les possibilités de Gaïa, mais qui n'avaient pas, en ellesmêmes
de problèmes particuliers.
- Et, d'autre part, des consciences qui avaient des problèmes d'évolution sur leurs
sphères d'origine.
- Les consciences sans problème :
Il y a peu de choses à dire à leur sujet.
Chaque conscience a apporté à la communauté de la planète Gaïa sa particularité
vibratoire et consciencielle.
Nous avons vu que chaque sphère cosmique a une vibration propre qui influence
donc les êtres qui sont issus d'elle-même.
Gaïa sur un plan, cosmique représente la Paix.
Les consciences issues de Gaïa ont donc la Paix comme vibration de base dans
leur potentiel.
De même pour les attributs d'autres sphères.
Il y a donc mélange et enrichissement pour Gaïa qui reçoit en elle-même ces
énergies complémentaires.
La particularité, pour ces consciences qui viennent faire des stages d'évolution
sur Gaïa, c'est de pouvoir rencontrer des êtres très différents d'elles-mêmes et
d'en retirer une meilleure ouverture de conscience.
- Les consciences à problèmes :
Dans toute sphère, il existe des consciences qui ont des difficultés à évoluer au
rythme et dans les conditions courantes de cette sphère.
Il arrive un moment où certaines d'entre elles n'arrivent plus à s'équilibrer, à se
maintenir dans l'ambiance locale qui évolue toujours vers plus de perfection, et
elles deviennent rétives.
Lorsque cela devient nécessaire, les grandes instances spirituelles qui président à
l'évolution des êtres, organisent des transferts de consciences dans des lieux où
ces êtres auront plus de possibilités de s'équilibrer, et d'évoluer.
Gaïa, représentant la vibration Paix, était désignée pour accueillir les êtres à
tendances réfractaires à l'évolution, les êtres rebelles, égotiques, qui avaient des
difficultés à gérer leur force, ou à tendances violentes, etc.
Ces défauts, dans le giron de la Mère Gaïa, ont plus de possibilités de diminuer
et disparaître, de la conscience de ces êtres en difficulté.
58
Gaïa a donc accepté de prendre en charge ces retardataires.
L'évolution de Gaïa étant à vitesse lente, l'ambiance plus ralentie que certaines
autres planètes convenait mieux à un rééquilibrage de ces êtres.
Ces consciences ont donc eu, elles aussi, la possibilité d'être transférées sur les
plans astro-mentaux de Gaïa.
Gaïa était devenue une planète école.
- Remarque :
Parmi ces consciences non originaires de Gaïa, que celles-ci aient été en
difficulté d'évolution ou pas, il faut distinguer les consciences qui vivaient
auparavant à l'intérieur du Système Solaire, des consciences extérieures.
En effet, les consciences qui provenaient du Système Solaire conservaient en
elles-mêmes le même but stellaire donné par le soleil.
Des consciences continuent à venir sur Gaïa en provenance d'autres sphères du
Système Solaire.
Les consciences qui provenaient d'autres systèmes stellaires conservaient en
elles-mêmes la trace des buts donnés par leur système stellaire d'origine qui
pouvaient être différents de notre système stellaire.
Là aussi, des consciences continuent à venir sur Gaïa en provenance d'autres
systèmes stellaires.
Par exemple :
Les êtres qui évoluent dans le Système Solaire travaillent à la recherche de
l’unité dans l’harmonie, tout en gardant un certain équilibre et certaines lois. Ces
êtres se dirigent vers une union, mais ils doivent passer par des moules (Lois)
pour y arriver.
Pourcentage actuel des consciences incarnées en fonction de leurs origines :
Voici, à titre indicatif, les origines principales des consciences humaines
incarnées actuellement. (planètes du Système Solaire ou vibrations extérieures
apparentées passant par nos planètes portes d’entrées dans le Système Solaire).
Terre et Alpha du centaure 23 %
Mercure 4 %
Vénus 10 %
Mars 11 %
59
Jupiter 3 %
Saturne et Véga 25 %
Uranus 10 %
Neptune 1 %
Constellation d’Orion 3 %
Etoile Sirius 1 %
Divers 9 %
60
 

Les dimensions de la conscience

 

 

L'INCARNATION DES CONSCIENCES
Introduction :
Nous en arrivons maintenant au processus d'apparition des hommes sur le plan
matériel de la Terre.
Au moment où des consciences humaines ont commencé à s'incarner sur la
Terre, il y avait en attente, sur des plans subtils, plusieurs types de consciences :
Les consciences originaires de Gaïa.
Les consciences originaires du Système Solaire en cours normal d'évolution.
Les consciences originaires du Système Solaire en difficulté d'évolution.
Les consciences extérieures au Système Solaire en cours normal d'évolution.
Les consciences extérieures au Système Solaire en difficulté d'évolution.
L'apparition de consciences humaines habitant des corps animaux s'est faite il y
a environ 12 millions d’années.
La nature s'était stabilisée, et les règnes végétal et animal étaient déjà bien
constitués.
Nous en étions à l'époque du développement des mammifères.
Une vie matérielle devenait possible pour le règne humain.
La préparation des corps animaux :
Il fallait donc que des corps matériels puissent accepter l’intégration d’une
conscience humaine.
Les Grands guides d’Evolution accélérèrent alors le développement de quelques
mammifères de l’ordre des primates anthropoïdes par émission de certaines
vibrations dirigées et, après avoir observé le résultat, ils portèrent leur choix sur
un type de corps appelé le Proconsul.
Les autres suivirent leur évolution dans la race animale et donnèrent plus tard le
chimpanzé, le gorille, l’orang-outang, et le gibbon.
L’accélération du Proconsul donna naissance à un nouveau corps appelé Préaustralopithèque.
L’accélération de ce corps se déroula sur plusieurs centaines de milliers
d’années par petites touches, par impulsions successives de plus en plus précises
en fonction de ce que ces corps étaient capables de recevoir.
Notons une modification importante dans ce schéma, le passage de 48
chromosomes à 46.
61
Notons également le passage à la bipédie permanente par un changement de la
position de la colonne vertébrale par rapport au crâne ce qui amena un
développement du volume du cerveau.
Des études ont montré qu’actuellement la différence entre l’homme et le singe
est seulement de 1% sur le plan génétique pour 60% pour l’apparence physique.
Les remaniements chromosomiques ont formé des différences dans la structure
de certains chromosomes, mais il en reste 11 communs actuellement entre
l’homme et le singe.
Le règne humain est apparu dans l’est africain et s’est développé en nombre et
en espaces habités à travers des cycles appelés Grandes Civilisations.
Sans entrer ici dans les détails, en ce qui concerne l'évolution de l'homme sur la
Terre, on peut distinguer les phases suivantes :
La civilisation adamique.
La civilisation hyperboréenne.
La civilisation lémurienne.
La civilisation atlante.
La civilisation actuelle.
Le problème des dimensions d’incarnation :
A l'origine, il était prévu que le plan dimension 4 serait le véritable plan de
travail évolutif des êtres humains sur la Terre.
Il était prévu que les hommes ne devaient faire que de rapides incursions sur le
plan matériel, (dimension 3), pour en connaître ses valeurs.
C'est ce qui s'est passé au début, mais les hommes qui ont vécu ces expériences
se sont attardés dans la matière par leur libre arbitre.
De part leurs actions ils ont alourdi leur conscience incarnée, ils se sont peu à
peu séparés de leur plan d'équilibre, la dimension 4.
A un certain moment la séparation a été si forte qu'il y a eu rupture entre la
dimension 4, et le plan incarné, dimension 3.
Les êtres qui ont continué à s'incarner dans la dimension 3 ont perdu dans leur
conscient, les valeurs universelles de la vie.
Ils sont entrés dans une ambiance de séparativité, car la dimension 4 était, et
reste toujours, en contact avec la vie universelle, notamment la vie sur les autres
planètes du Système Solaire qui sont habitées par des consciences sur leurs plans
subtils.
Les habitants de ce plan matériel, en fonction de leurs comportements, ont
alourdi leur vibration qui, par conséquence directe a alourdi l'ensemble du plan
planétaire matériel, qui s'est encore plus séparé du plan dimension 4.
62
Il faut se rendre compte que, dès l'instant où des consciences se retrouvent dans
des corps matériels, surtout si celles-ci sont en début d'évolution, il s'ensuit une
diminution de leur conscience.
Si ces êtres ont en eux des "inconvénients d'évolution", pour ne pas dire défauts,
la diminution de conscience va faire plus ressortir les problèmes que les
avantages, car le plan incarné est plus alourdi vibratoirement que les autres.
D'autant plus qu'il représente la concrétisation, la réalisation matérielle,
l'expérimentation.
Cette diminution de conscience induit un éloignement plus grand par rapport à la
Lumière d'origine, donc un apport spirituel amoindri.
D'ailleurs, pour aider ces consciences, de tout temps, des êtres évolués sont
venus sur la Terre apporter leur aide, leur message, leur exemple, leur énergie,
leur vibration.
L’enfoncement dans la dimension 3 :
Dans ces premiers temps, à partir d'un certain moment, et en fonction de ce qui
vient d'être dit, cet éloignement de la Lumière d'origine a influencé certaines
consciences dans un sens négatif, et il s'en est suivi des répercussions sur les
différents corps, donc dans les actions et les comportements des hommes.
A partir d'un certain moment l'homme a introduit dans son schéma d'incarnation
le principe de tuer dans sa lutte contre la nature. Il en est même venu, à un
certain moment à tuer ses semblables.
Ce type d'action a déterminé des désordres importants dans ses corps subtils,
avec apparition de maladies, et un alourdissement encore plus grand dans la
matière.
L'homme a développé une sexualité plus dirigée sur le plaisir des sens.
Les défauts sont apparus.
Le principe de tuer ses frères humains a fait naître la haine et l'équilibre
émotionnel et mental de l'homme en a été ébranlé.
La jalousie est née, engendrant la soif de pouvoir et la convoitise.
L'homme s'est mis à élaborer des lois, des décrets, il a institué des tabous et en
est même arrivé à des sacrifices humains.
Il a atteint ainsi le fond de la matière, l'effondrement total d'où il ne pouvait plus
se sortir par lui-même, ayant perdu dans cette aventure, et la conscience de ses
origines, et les Lois Universelles dans lesquelles évolue la vie.
D'autres êtres humains ont déjà vécu ce processus sur d'autres planètes, en
d'autres temps, mais ils sont rarement arrivés jusque-là, parce qu'ils n'ont pas
connu, ou peu, le principe de tuer.
63
Cet effondrement de l'ensemble du plan matériel a eu des conséquences sur tous
les règnes de la nature, végétal dans son évolution et sa vibration, animale dans
les comportements, ainsi que des déstabilisations dans l'équilibre minéral,
déstabilisations appelées naturelles mais qui n'était plus dans l'ordre des choses,
dans l'harmonie de la Terre formée.
Cet abaissement de la vibration de la conscience humaine a provoqué, d'autre
part, un effet d'aspiration sur d'autres consciences non stables évoluant dans
l'Univers, et qui sont venues s'incarner dans cette nouvelle ambiance.
De même, pour l'aspiration de certaines consciences animales peu évoluées.
Dans l'Univers tout est lié, en dehors de notre plan l'espace et le temps n'existent
pas comme l'entendent nos scientifiques.
Une déstabilisation à un endroit se répercute à l'infini dans le cosmos, et peut
attirer à elle d'autres déstabilisations.
Il ne faut pas oublier aussi ce que l'on appelle l'effet des égrégores.
Un égrégore est un ensemble d'énergies positives ou négatives qui sont générées
par les pensées, les sentiments et les actions des êtres humains.
Ces ensembles se forment et se développent au fur et à mesure des pensées,
sentiments émis et des actions engagées.
Ces égrégores agissent sur l'ensemble des êtres incarnés, à la manière de nuages
qui éclatent en pluie, mouillant tout le monde, ou de brouillards enveloppant tout
le monde.
Ce qui induit que des consciences faibles, ou instables dans leur état d'être,
peuvent basculer dans des comportements négatifs alors qu'elles auraient pu
basculer dans des comportements positifs si ces égrégores avaient été moins
puissants.
On voit ici la responsabilité de certains sur les masses, surtout si ces certains
possèdent une forte énergie de persuasion.
La recherche spirituelle :
Notons que, depuis que l'homme a pris conscience de son individualité et de sa
place sur la Terre, il a instauré des rites sacrés qui représentent l'appel à ce qui
est plus lumineux en lui et autour de lui, ce qui est plus haut dans la vibration, ce
qui existe et qu'il recherche inconsciemment ou consciemment.
Il demande de l'aide pour retrouver ce paradis qu'il a perdu, mais qui reste inscrit
dans sa mémoire consciencielle.
Ce paradis peut être la dimension 4, ou la planète d'origine, ou un plan de l'astral
où l'être a vécu précédemment, et pas forcément sur la Terre matérielle, comme
le recherchent les ésotéristes.
64
Les religions et tous les autres mouvements spirituels, de même que les
coutumes tribales et autres rituels initiatiques, correspondent tous à une
recherche, consciente ou non, des origines cosmiques de l'homme.
L'homme, même le plus primitif dans ses manifestations, éprouve le besoin de
ressentir ce qui est au-dessus de lui, c'est à dire sa conscience vivant à un niveau
plus subtil que son incarnation.
Il associe, sans s'en rendre compte, ses états de conscience supérieurs, au
cosmos, à l'univers, et il n'a pas tors car il fait bien partie intégrante de cet
univers.
Seulement, jusqu'à sa jonction avec sa Grande Conscience, et à condition que
celle-ci soit suffisamment évoluée, il aura des difficultés à ressentir l'univers
dans sa structure et son organisation réelle.
Il naviguera dans un brouillard qui lui fera prendre des illusions pour des
réalités, des vérités.
65
CONCLUSION
Nous pouvons considérer l'évolution de l'homme sur cette sphère en l'assimilant
à une parabole. Les circonstances de la vie et de l'évolution ne sont pas, dès
l'origine définies et statiques. Heureusement d'ailleurs car nous serions des
robots, des pantins dont d'autres tirent les ficelles. Une des principales Lois
Universelles est la Loi du Libre Arbitre. Le Souffle primordial exprime ses
énergies à l'intérieur de cet univers, et laisse la liberté à ces énergies de
s'exprimer selon ce qu'elles ressentent elles-mêmes.
Nous avons vu cela dans l'exposé sur les Consciences Universelles.
Dans un précédent exposé, nous avons défini ce que sont les consciences
humaines.
Nous avons également exposé l'avenir immédiat et lointain prévu pour l'homme
vivant sur cette Terre.
Nous savons que nous avons atteint le point le plus bas de cette parabole, et nous
sommes entrain de remonter la ligne parabolique, nous traversons actuellement
une période de nettoyage, de purification, qui va accélérer les consciences (tout
au moins celles qui le veulent) vers un point encore plus haut de cette parabole
d'origine. C'est ce qu'on appelle "l'Evolution".
Et puisque nous parlons de l'aventure de l'homme sur cette Terre, je ne peux
résister au plaisir de joindre à cet exposé un message que j'ai reçu à travers un
canal de mes amis en 1984, et que je trouve très beau.
66
 

 

L'EVOLUTION DE L'HOMME SUR LA TERRE
67
INTRODUCTION
Présentation :
Nous allons raconter l'histoire de l'homme incarné sur ce plan matériel.
Nous ne transcrirons pas la chronologie officielle scientifique, d'autant plus que
la science continue à tâtonner faute d'éléments suffisants. Nous vous livrons la
chronologie telle que nous pouvons la concevoir ésotériquement.
L’homme, quelles que soient ses origines, et quel que soit son lieu de vie a pu
commencer à s’implanter sur le plan matériel de la Terre il y a 12 millions
d’années. C’est à cette époque que les conditions physiques de vie ont
commencé à être requises pour l’homme.
Les premiers êtres humains, les premières consciences humaines incarnées dans
des corps matériels, sont apparus dans l’est africain, et petit à petit, ces êtres
humains ont migré vers d’autres contrées, pour habiter l’ensemble de la planète
actuellement. Le règne humain est passé de quelques milliers d’individus
regroupés en vagues tribus dans une région délimitée du globe, à plus de 6
milliards d’individus qui peuplent actuellement l’ensemble de la planète.
A un certain moment de l'évolution, la branche des primates simiens
anthropoïdes se scinda en deux branches distinctes, celle des Anthropoïdes
actuels (chimpanzé, gorille, orang-outang, gibbon), et celle du Proconsul,
véritable ancêtre de l’homme.
Nous pouvons estimer la véritable naissance de l'incarnation de consciences
humaines dans un corps animal (proconsul) à la date de - 12 millions d'années.
Actuellement la science officielle donne la date de - 5 millions d'années, faute
d'avoir trouvé des fossiles plus vieux.
Chronologie d'apparition des divers types de corps :
- 12 millions d'années : Le proconsul donna naissance au pré-australopithèque,
qui donna naissance à l'australopithèque (civilisation adamique).
- 3 millions d'années : La branche australopithèque se scinda en deux, l'une qui
continua en tant que australopithèque pour s'éteindre vers - 1 million d'années, et
une nouvelle branche appelée homo habilis (civilisation hyperboréenne) qui
entreprit des migrations. L'homo habilis s'éteignit vers - 600 000 ans.
En parallèle nous assistons à l'émergence de 3 branches différentes dans 3
régions du globe : Le pithécanthrope, le sinanthrope, et l'atlanthrope.
68
- 1,7 million d'années : Apparition du pithécanthrope qui s'éteignit vers
- 700 000 ans.
- 700 000 ans : Apparition du sinanthrope (civilisation lémurienne). Elle est
issue d'une branche de l'homo habilis appelée homo érectus. Le sinanthrope
s'éteignit vers - 200 000 ans.
- 400 000 ans : Apparition de l'atlanthrope (civilisation atlante). Cette branche
s'éteignit vers - 10 000 ans.
- 200 000 ans : Un mélange d'hommes de Mauer et d'atlanthropes donna
naissance au pré-néanderthalien.
- 150 000 ans : Une partie des pré-néanderthaliens donna naissance aux hommes
de Neandertal, et une autre partie donna naissance au pré-sapiens (qui rejoignit
la civilisation atlante).
- 50 000 ans : Un mélange de pré-sapiens avec des pré-néanderthaliens donna
naissance à l'homo sapiens dont une partie donna naissance à l'homme de Cro-
Magnon.
- 4 000 ans : Age du cuivre.
- 3 000 ans : Age du bronze.
- 500 ans Age du fer.
69 

Les dimensions de la conscience

PRINCIPES D'EVOLUTION DES GRANDES CIVILISATIONS
Généralités :
Nous allons assister au développement de la vie de l'homme sur ce fameux plan
matériel sous un découpage en 5 grandes périodes que je préfère appeler
"Grandes Civilisations". Ces civilisations seront nommées Adamique,
Hyperboréenne, Lémurienne, Atlante, Actuelle. Ces noms ont été choisis en
fonction de migrations géographiques comme vous le constaterez, mais
l'historique de ce développement se déroule entièrement sur le plan matériel.
Il ne faudra pas confondre ce qui a été dit par certains au sujet des Races
nommées ci-dessus, avec ce récit qui démarre à l'arrivée de l'homme dans
l'incarnation, même si certains noms sont identiques. Une fois de plus il n'est pas
facile de faire la jonction entre les études précédentes et les nouvelles données
avec des noms identiques. Nous comptons sur la perspicacité des lecteurs pour
éviter de regrettables confusions.
Processus :
Une civilisation donc, est l’association d’un certain nombre d’individus qui ont
façonné dans le temps une véritable entité. Cette entité possède ses
caractéristiques propres avec ses lois, ses tendances religieuses, philosophiques,
ou spirituelles, son organisation politique, ses caractéristiques humaines,
démographiques, ainsi que ses lieux où elle prospère.
Comme tout ce qui évolue, les civilisations se transforment. Elles naissent,
s’expansent, meurent, et laissent la place aux suivantes. Ainsi va l’évolution de
l’homme sur la Terre.
Cependant la Terre, Gaïa, a son mot à dire en tant que conscience planétaire.
C’est elle qui gère et approuve les schémas d’évolution des hommes au niveau
des grands mouvements de civilisation.
Voici quelques caractéristiques des processus :
Les quotas d’incarnation :
Gaïa accepte donc suivant les moments et les événements des quotas sur le
nombre d’êtres incarnés sur son sol. Nous distinguons plusieurs cas :
70
- Au début d’une Grande civilisation :
Au début d’une civilisation le nombre d’êtres incarnés est assez élevé car nous
retrouvons dans la matière 3 catégories d’individus :
. Des êtres de la nouvelle vague qui va donner naissance à cette civilisation.
. Des êtres qui aident au passage de l’ancienne à la nouvelle vague.
. Des êtres qui n’ont pas encore accepté le changement.
- Durant l’essor de la Grande civilisation :
Il ne reste plus que la nouvelle vague. Le nombre d’êtres incarnés est plus faible.
- Lors d’une impulsion nouvelle :
Le nombre d’êtres incarnés augmente à travers :
. L’arrivée d’êtres favorables à cette impulsion.
. La présence d’êtres de la Terre qui veulent comprendre cette impulsion.
- A l’apogée de la Grande civilisation :
L’apogée d’une Grande civilisation représente l’apogée de sa propre évolution à
travers le libre arbitre de la civilisation.
. Les êtres venant de l’extérieur, d’autres sphères, diminuent.
. Les êtres de la Terre augmentent.
. Le nombre de corps disponibles stagne.
Les êtres viennent s’incarner pour concrétiser le but, et ne suivent plus
forcement un cycle. Ceux qui ne sont pas prêts à concrétiser, à s’affirmer, ne
s’incarnent pas, et souvent les êtres qui concrétisent leur but ne le font pas dans
le même sens. Il s’ensuit souvent des grandes maladies ou des catastrophes, car
à ce moment-là la Terre vibre sur une seule couleur et tout ce qui est différent ne
peut s’intégrer.
71
- La concrétisation de la Grande civilisation :
Lors de la concrétisation de la Grande civilisation, le nombre de corps continue
à augmenter avec l’arrivée d’êtres qui viennent comprendre cette concrétisation,
la modifier, la rendre plus souple, peaufiner ce que les autres ont cristallisé.
Beaucoup d’êtres arrivent de sphères spécialisées avec le potentiel capable de
rayonner, redonner à autrui, étendre les idées, concrétiser au préalable pour
retraduire pour la population.
- Le déclin de la Grande civilisation :
Après que ce travail de concrétisation ait été fait, il y a explosion
démographique. A ce moment-là tous les êtres peuvent venir s’incarner pour
vivre cette fin de civilisation, pour percevoir, pour comprendre le travail des
autres.
Les Grandes Civilisations :
Nous désignons par Grande civilisation, les 5 périodes que nous allons étudier
ci-après. Ne pas les confondre avec des civilisations partielles qui s’intègrent
dans celles-ci.
Notre époque actuelle correspond au déclin de la 5e Grande Civilisation.
L'explosion démographique est la plus importante que la Terre n'ait jamais
portée, d'une part parce que le nombre moyen d'êtres incarnés augmente
régulièrement à travers les différentes civilisations, et d'autre part parce que cette
fin de Grande Civilisation est particulièrement importante. En effet, la prochaine
Grande Civilisation qui est appelée "Ere du Verseau", marquera un saut
d'évolution spirituelle de l'humanité. Beaucoup d'êtres profitent de circonstances
particulières à nos époques pour terminer un cycle d'évolution, ou rattraper un
retard, ou écluser un lot de karmas, ou profiter du chaudron ardent actuel pour
forcer des difficultés d'évolution, etc.
Mais revenons à - 12 millions d'années de l'horloge terrestre.
Nous vous proposons ci-après une présentation sommaire.
72

 

LA CIVILISATION ADAMIQUE
(- 12 millions d’années à - 1 millions d’années)
Elle correspond à l’arrivée de l’homme sur la Terre.
Dès lors que des corps furent en mesure de recevoir des consciences humaines
individualisées, ces consciences purent s’incarner dans ces corps et démarrer
l’aventure humaine sur cette Terre. Cela se passa sur le continent africain, dans
les régions de l’Ethiopie, Kenya, Tanzanie.
La conscience humaine commença pour la première fois à faire connaissance
avec un corps matériel sur cette planète. Ce corps était maintenant suffisamment
différencié de l'animal et préparé pour abriter une conscience individuelle.
Cependant la conscience incarnée était limitée à la survie. L’être, au niveau de la
matière, vibrait surtout au niveau de son astral instinctif, son mental n'étant
pratiquement pas développé. L’homme apprenait à se mouvoir et à vivre dans la
matière, mais son corps n’était pas encore très élaboré.
Il est bien évident que le nombre de corps disponibles fut très réduit au départ et
l’expansion en nombre d’individus resta faible. Les corps étaient du type
Australopithèque.
Ce départ, cette première race humaine est appelé Civilisation Adamique, du
nom de l'être originel symbolique nommé Adam dans l'Ancien Testament.
Son développement fut très long (11 millions d’années).
A ce moment-là les consciences étaient très peu présentes au niveau de la
matière. Elles étaient encore intégrées aux plans astro-mentaux, et seulement
une partie de ces consciences étaient présentes dans les corps matériels.
Les nouveaux hommes vivaient proches du règne animal, et il fallut plusieurs
millions d’années pour qu’ils prennent conscience de leur individualité.
Peu à peu, très lentement, l’homme adamique apprit à structurer sa vie au sein
de clans, de tribus, il apprit à utiliser le feu, au début grâce à la foudre, puis en le
créant lui-même, et il fabriqua des outils pour se procurer de la nourriture. Ce
n’est que 9 millions d’années après le début de cette intégration que l’homme
put commencer son expansion territoriale en dehors de l’est africain.
Les corps durant cette période mesuraient 1,2 m à 1,5 m. La peau était noire et la
pilosité moins importante que leurs cousins simiens. Ils vivaient une moyenne
de 30 années. La mortalité infantile était importante.
Vers les - 3 millions d’années la civilisation se scinda en deux :
73
D’une part ceux qui continuèrent à évoluer comme précédemment dans des
corps de type australopithèque pendant encore 2 millions d’années.
D’autre part ceux qui reçurent une nouvelle influence qui amena la naissance de
la seconde civilisation, la Civilisation Hyperboréenne, avec l’apparition de corps
du type Homo Habilis. L’homme commença alors à se répandre hors de l’est
africain
Cette première Grande Civilisation se déroula sous l’influence cosmique du
Soleil. Durant cette période, les consciences incarnées provenaient de Gaïa
uniquement. Ces consciences en étaient encore à un stade primaire.
74

 

LA CIVILISATION HYPERBOREENNE
(- 3 millions d’années à – 600 000 ans)
A cette époque, des transformations climatiques firent que l’Afrique devint trop
chaude, et les régions polaires devinrent tempérées. Ces modifications
favorisèrent la migration de certaines tribus vers de nouvelles régions, dont la
région du Groenland où l’impact de cette civilisation a été le plus fort, d’où son
nom.
Durant cette période la conscience de l’homme pénétra de plus en plus dans son
physique. Il forgea son propre environnement physique et spirituel qui permit
une progression importante de la vie matérielle humaine.
Dès les - 3 millions d’années certaines peuplades se détachèrent de l’impact
adamique dans l’est africain et entamèrent une migration physique et un
développement de l’intégration sur la Terre. Elles se répandirent globalement
dans les régions suivantes : Groenland. Australie. Indonésie. Nouvelle Guinée.
Chine. Inde du sud, avec de nombreux croisements dans les mouvements des
tribus.
Les migrations favorisèrent l’interrogation, et les différentes tribus
commencèrent à se différencier les unes des autres
A travers de nouveaux horizons climatiques et physiques, l’homme apprit à
forger son environnement. Il prenait soin de son environnement et la fonction
artistique apparut.
Les corps s’apparentaient à l’Homo Habilis.
Le corps mesurait entre 1,3 m et 1,5 m, la peau était blanche, il se redressa peu à
peu et les membres antérieurs perdirent de leur longueur. La dextérité manuelle
progressa et permit l’élaboration d’ouvrages plus précis. Il développa les 5 sens
physiques. Le développement en nombre d’individus resta faible par une forte
mortalité infantile. Les clans apprirent à se souder, mais la notion de couple
restait pratiquement inexistante.
L’homme apprit à sélectionner son alimentation en fonction de ses besoins et du
milieu ambiant, et passa du végétarisme à une alimentation mixte. Les outils et
l’habillement se perfectionnèrent. L’habitat devint plus élaboré et se présenta
sous la forme semi collectives de huttes protégées.
Les individus vivaient sous la forme de clans ne dépassant pas une vingtaine de
personnes.
De part la diversité des lieux et des conditions d’existence, les différences
tribales furent de plus en plus marquées, chaque tribu évoluant dans le sens
qu’elle décidait.
75
L’apogée de cette race se situa vers les -1,2 millions d’années dans le
Groenland. Mais une nouvelle glaciation survint (glaciation de Gunz) qui
provoqua la régression de la vie dans les régions nordiques, jusqu’à la
disparition de cette civilisation vers les - 600 000 ans. Ceux qui restèrent
s’installèrent dans des igloos.
Notons qu’à ces époques la configuration des continents n’était pas tout à fait la
même qu’aujourd’hui.
Parallèlement à cette disparition, nous assistons à l’émergence, dans 3 régions
tempérées, de tribus plus avancées que la majorité des tribus de l’Homo Habilis.
Ce sont : La Nouvelle Guinée, Australie, la Lémurie, L’Atlantide.
Ces hommes sont regroupés sous le terme de Archanthropiens mais ils se
divisent en 3 branches différentes : Les Pithécanthropes, les Sinanthropes, et les
Atlanthropes.
Les Pithécanthropes, habitants de la Nouvelle Guinée, de l’Indonésie et de
l’Australie n’ont pas donné de civilisation d’importance particulière. Ils ont vécu
entre - 1 700 000 ans et - 700 000 ans. Cependant certains d’entre eux ont
continué à évoluer à l’écart des deux autres civilisations. Leurs descendants
représentent aujourd’hui la race Australoïde (principalement les aborigènes), et
les Védda du sud de l’Inde.
Les Sinanthropes donnèrent naissance à la Grande Civilisation Lémurienne.
Les Atlanthropes donnèrent naissance à la Grande Civilisation Atlante après une
période de gestation de plusieurs centaines de milliers d’années.
Cette Civilisation Hyperboréenne se déroula sous l’influence cosmique de la
sphère Uranus. A cette époque s’intégrèrent, en plus des consciences venant
directement de Gaïa, des consciences extérieures, principalement des êtres
provenant d’une planète de l’étoile Sirius, et des planètes Uranus, Neptune, et
Athéna.
76

 

LA CIVILISATION LEMURIENNE
(- 700 000 ans à - 200 000 ans)
Parmi les différentes migrations des hommes qui se sont répandus sur les
différents continents durant les périodes précédentes, un grand nombre
d’hommes ont traversé l’Asie par le Moyen-Orient et les Indes pour arriver vers
le Pacifique.
Ces tribus se répandirent globalement sur les régions suivantes : Lémurie. Asie.
Andes. Californie. Atlantide.
Cette vague s’est surtout manifestée vers les - 600 000 ans, et s’est installée sur
un continent appelé Lémurie qui se situait dans la partie méridionale de l’océan
Pacifique actuel. Une scission du bloc primitif continental appelé Gondwana
avait créé ce continent il y a 200 millions d’années.
Par le mouvement des plaques tectoniques ce continent commença à s’engloutir
vers les - 400 000 ans, au début à raison de quelques cm par an. Actuellement il
ne reste de ce continent que des îles.
N’oublions pas que le contour des terres immergées se modifie dans le temps,
même actuellement, mais à un rythme lent, imperceptible à une vie d’homme.
Les mouvements du manteau terrestre, appelés tectonique des plaques, font
dériver les continents. Je rappelle qu'il y a 200 millions d’années les terres
immergées étaient regroupées principalement en un seul continent appelé
Gondwana. Depuis cette époque, la dérive des plaques a formé l’Afrique,
l’Europe, l’Asie, les Amériques. L’Antarctique s’est fixé au pôle sud, les Indes
sont venues s’encastrer dans le continent asiatique formant la chaîne
himalayenne, la Lémurie et l’Australie se sont déplacées vers l’est.
C’est vers les - 700 000 ans que des tribus vivant en Lémurie commencèrent à se
distinguer de la Civilisation Hyperboréenne.
Ils sont appelés Sinanthropes, et descendent d’une branche des Homo Habilis
appelée Homo Erectus issue de la fin de la Race Hyperboréenne.
Une partie des Sinanthropes s’installa en chine, mais l’apogée de cette
civilisation se fit en Lémurie.
Les hommes vécurent la glaciation de Mindel, et vers les - 400 000 ans, le
mouvement des plaques tectoniques fit s’enfoncer doucement ce continent
lémurien. Le nord de la Lémurie disparut le premier, puis la partie occidentale,
quant à la partie extrême-orientale, elle s’enfonça sous l’Amérique. Vers les
- 300 000 ans, le continent se transforma en un groupement d’îles qui
s’amenuisa dans le temps, et on assista en même temps à un réveil volcanique.
77
Bien entendu, durant toutes ces transformations, les habitants émigrèrent dans
différentes directions, Asie, Amérique (Andes, Californie, Atlantide). Beaucoup
plus tard, des descendants lémuriens recolonisèrent les îles restantes, ce sont les
polynésiens actuels. Mais revenons à ces hommes lémuriens.
L’homme à cette époque apprit à intégrer une plus grande conscience dans le
corps matériel. Il mit l’accent sur le milieu qui contribua à une nette évolution
physique. Amélioration du cadre de vie, respect du milieu naturel, importance
grandissante de la notion de famille, importance du rôle de la femme.
La connaissance se limitait à des catégories restreintes de personnes, telles que
prêtres et sorciers. Les traditions et la notion de sacré apparurent.
L’espérance de vie augmenta jusqu’à 60 ans. La société s’organisa en villages
communautaires, et la notion de responsabilité sociale apparut. La vie était
toujours tribale mais avec une notion de partage, de mise en commun des acquis.
La nourriture était surtout végétarienne, et l’agriculture se développa. Les êtres
respectaient la nature et vivaient proches d’elle. Chaque habitation avait une
fonction spécialisée, et certaines étaient communes. Ces habitations étaient
construites en bois et le mobilier apparut. Vers la fin de la civilisation les murs
en pierre apparurent.
On assiste à la naissance et au développement véritable de l’art, (musique,
parures, sculptures, peintures, poterie, dessins).
Leur taille était de 1,6 m en moyenne, la pigmentation de la peau était brune, et
la pilosité rare, le rut disparut et les différences entre hommes et femmes
augmentèrent.
Un certain nombre d’activités se faisaient en commun pour tout le village qui
pouvait regrouper plus de 100 personnes. Les différents villages se rencontraient
régulièrement, et des temples firent leur apparition. Les traditions naquirent, et
les tabous aussi.
Vers les - 200 000 ans la Civilisation Lémurienne disparut.
Cette troisième Grande Civilisation se déroula sous l’influence cosmique de la
sphère Vénus. Durant cette période s’intégrèrent, en plus des consciences venant
directement de Gaïa, d’autres consciences extérieures, principalement des êtres
provenant d’une planète de l’étoile Alpha du Centaure, et de la planète Vénus.
78

 

LA CIVILISATION ATLANTE
(- 400 000 ans à - 10 000 ans)
A cette époque, de même qu’existait un continent dans le Pacifique, il existait
aussi un continent dans la partie ouest de l’océan Atlantique. Ce continent
actuellement disparu lui aussi est appelé Atlantide.
Vers les - 200 000 ans, un certain nombre de tribus installées en Europe
(hommes de Mauer), et au nord de l’Afrique (Atlanthropes), ont commencé à se
déplacer vers l’ouest. De leur mélange est né le Pré-néanderthalien. Une partie
de ces tribus qui évoluait plus vite que les autres a émigré plus à l’ouest encore,
sur le continent Atlantide. Ils ont donné naissance aux Pré-sapiens.
Une scission est née entre les Pré-néanderthaliens et les Pré-sapiens.
Les Pré-néanderthaliens éprouvèrent des difficultés à survivre, et une partie
d’eux-mêmes dégénéra vers plus de primitivité (rapprochement de leur aspect
vers celui des primates). Ces derniers sont appelés hommes de Néandertal.
Certains se regroupèrent afin d’émigrer en Afrique et en Asie suite à la
progression de la glaciation de Riss qui recouvrit l’Europe du nord. La race
Mongol actuelle descend du mélange de ces Néanderthaliens avec des anciens
Lémuriens qui s’étaient installés en chine.
Quand aux Pré-sapiens, ils acquirent leur autonomie et leur propre civilisation
sur le continent Atlantide. Cependant une partie d’entre eux émigrèrent vers la
Floride, d’autres émigrèrent vers l’Europe, l’Afrique du nord, et vers l’Asie à
travers le Moyen et le Proche-Orient.
Le mélange de ces Pré-sapiens avec des Pré-néanderthaliens installés au Moyen
Orient donnera naissance à l’Homo Sapiens, ancêtre de notre race actuelle.
Ceux qui migreront vers l’Europe donneront naissance à l’Homme de
Cromagnon.
Ceux qui migreront vers l’Afrique donneront naissance à la race noire actuelle.
Il y aurait beaucoup à dire sur cette civilisation qui sut atteindre un haut niveau
dans l’organisation de sa civilisation, dans les études scientifiques, dans les
applications technologiques, dans toutes les expressions de l’art. Cette
civilisation vécut au début dans la paix et l’harmonie, en partie grâce à
l’influence de Lémuriens venus rejoindre ce continent.
Le corps mesurait environ 1,7 m, il était robuste, avec une bonne musculation,
une bonne endurance physique. L’espérance de vie allait jusqu’à 50 ans. La
pigmentation de la peau était brun cuivré.
79
Les Atlantes eurent beaucoup de colonies sur Terre, dont au Mexique, Afrique
du nord, Portugal, Egypte, Crète, Chine, mais leur civilisation restait fermée et
tout était centralisé au niveau de la capitale Poseïda qui se trouvait au niveau des
Bahamas actuels.
Les Atlantes façonnèrent une véritable civilisation, aussi poussée que la nôtre
actuellement. Ils ont développé une grande connaissance des lois de la nature et
ont appris à se servir des énergies naturelles, telles que l’énergie solaire, mais
aussi les énergies des volcans, du pétrole, etc. L’habitat, l’habillement, les
technologies, les sciences ont pris un essor important. Le sport et les différentes
formes d’art étaient très présents.
Leur civilisation était très hiérarchisée, très structurée, organisée de façon
pyramidale, avec de grandes différences sociales. La violence étant apparue,
l’armée faisait partie de cette organisation.
N’étant pas marins, ils se déplaçaient peu, cependant certaines colonnes ont
établi des comptoirs dans différentes régions de la planète. Par contre tout le
savoir était centralisé sur Poseïda.
Il y eut à un certain moment des décalages, des erreurs, des excès de
comportement, des mauvais usages de certaines technologies. De graves erreurs
furent commises dans la manipulation de certaines énergies, notamment les
énergies des volcans, et l’énergie nucléaire. Des perturbations telluriques
importantes se sont produites provoquant des mouvements du manteau terrestre
qui ont fait effondrer la plupart des îles. Les mouvements ont été relativement
lents au début, avec des effondrements catastrophiques à la fin, notamment l’île
où se trouvait Poseïda, ce qui a marqué, de façon brutale la fin de cette
civilisation.
Une activation artificielle du magma par les atlantes provoqua des réactions
qu’ils ne purent contrôler et ce fut le premier grand cataclysme qui morcela une
partie des terres immergées. Des immigrations s’ensuivirent :
Certains se dirigèrent vers les Pyrénées. Les descendants sont les basques.
D’autres se dirigèrent vers l’Amérique du nord. Les descendants sont les indiens
Iroquois, Sioux, Hurons.
Une précision au sujet des indiens : Les tribus Hopis et Pieds bleus sont des
descendants de Lémuriens émigrés auparavant, les Apaches et les Navaro sont
des descendants de Mongols émigrés aussi vers l’Amérique à travers le détroit
de Béring qui était praticable à cette époque.
Les Mayas furent des descendants d’Atlantes immigrés au Mexique, et qui ont
dégénéré.
Les anciens Lémuriens d’Amérique du sud donneront les Incas.
80
Plus tard, d’autres erreurs de manipulations provoquèrent un autre cataclysme
qui marqua la fin de cette civilisation vers -10 000 ans, avec l’effondrement
d’une autre partie des îles restantes. De nos jours subsistent notamment les
Bermudes, les Bahamas, Cuba, Haïti, la Jamaïque, et les Antilles.
L’ensemble de la civilisation étant concentrée à Poseïda et dans quelques îles,
lors de la disparition de ces centres à travers le dernier effondrement, presque
toute la connaissance, la technologie, et l’art de cette civilisation ont disparu.
Les colonies se sont retrouvées décapitées et livrées à elles-mêmes. Cependant il
reste de nombreux indices dans différents pays de cette civilisation pour peu que
l’on s’y intéresse.
Cette quatrième Grande Civilisation se déroula sous l’influence cosmique de la
sphère Mars. Durant cette période s’intégrèrent, en plus des consciences venant
toujours directement de Gaïa, d’autres consciences extérieures, principalement
des êtres provenant d’une planète de l’étoile Alpha du Centaure, de différentes
planètes de la constellation d’Orion, (étoiles Bételgeuse, Bellatrix, Aldébaran),
et de la planète Mars.
81

 

LA CIVILISATION ACTUELLE
(- 10 000 ans à nos jours)
Présentation :
Sont rassemblées sous le terme de "Civilisation Actuelle" l’ensemble des
civilisations qui ont vécu depuis ces 12 derniers millénaires, et qui actuellement
forment notre civilisation à tendance mondiale.
Nous pouvons situer le début des grandes civilisations actuelles par rapport aux
possibilités qu’ont les hommes à gérer une économie, l’agriculture (irrigation), à
centraliser une administration, et à utiliser l’écriture en plus du langage
(transmission historique). De plus nous pouvons y adjoindre les possibilités de
gérer de manière évoluée l’habitat, l’habillement, l’art et la religion. Nous
passons de la préhistoire à l’histoire.
L’historique des nombreuses civilisations, les mouvements migratoires, les
changements qui sont survenus en quelques millénaires dans les différentes
régions du globe, sont très complexes.
Nous allons ici en donner un aperçu général sans remonter avant les - 3 000 ans.
Nous pouvons définir le démarrage effectif de notre civilisation actuelle par
deux civilisations qui ont marqué l’histoire à ses débuts vers les - 3 000 ans, en
Egypte d’une part, et en Mésopotamie d’autre part. Ces deux civilisations
travaillaient déjà le bronze, et le cuivre. Le peuple Sumérien, en Mésopotamie,
inventa l’écriture (passage des idéogrammes à l’écriture cunéiforme).
Chaque Grande Civilisation correspondant à une phase d'évolution, suit un
processus identique, à savoir, naissance, expansion, apogée, concrétisation,
déclin et disparition, pour laisser la place à une suivante.
Ainsi va l'évolution de l'Homme sur la Terre.
Notre Grande Civilisation a pris naissance il y a 12 000 ans dans le bassin
méditerranéen, notamment avec l'Egypte et la Mésopotamie, puis elle s'est
répandue sur l'ensemble de la planète à travers un certain nombre de
civilisations.
Nous avons vu précédemment que notre époque correspond à un déclin de
Grande civilisation. Comme dans les autres Grandes civilisations, après qu'un
travail de concrétisation ait été fait, il y a explosion démographique.
A ce moment-là tous les êtres qui se sont déjà incarnés peuvent venir s’incarner
à nouveau pour vivre cette fin de civilisation, pour percevoir, pour comprendre
le travail des autres.
82
La Terre se prépare à vivre une véritable mutation, la première mutation
spirituelle de son histoire, car Gaïa évolue dans ce sens comme l'ensemble de
notre système solaire. Ici les êtres humains sont en retard, et ils doivent le
rattraper pour suivre le mouvement universel de la vie. Les hommes qui ont
vécu de nombreuses incarnations dans ces civilisations doivent maintenant
écluser leur karma, échapper à la roue des réincarnations, repartir vivre sur leur
planète d'origine ou ailleurs, dans leur plan d'équilibre de conscience et de
possibilités.
Le plan terrestre qui, nous le rappelons, appartient à Gaïa, doit évoluer
rapidement maintenant, et dans tous ses règnes. Des mutations doivent intervenir
sous la forme d'Energies Lumière, et ses locataires humains sont invités à faire
de même.
Nous assistons donc à un nettoyage préliminaire, à une refonte importante de
toutes les notions fausses ou trop anciennes, afin de préparer cet avenir.
Il en résulte un certain bouillon de culture parfois explosif, d’autant plus que
pour la première fois l’homme s’est doté de moyens de communication
importants qui font que les événements sont partagés par tout le monde.
L’homme s’est doté aussi de moyens de transport importants qui favorisent les
contacts avec des êtres différents d’eux-mêmes. Ces contacts avec des êtres
différents nécessitent pour chacun un gros travail de compréhension mutuelle, et
de coopération.
L’homme apprend déjà à vivre sur un plan planétaire. Il apprend à s’harmoniser
globalement, avant d’apprendre à aimer. Mais déjà des prémices se font sentir.
Des entraides économiques et humanitaires se mettent en place. Petit à petit
l'homme apprendra à cerner son impulsivité, sa violence, sa cruauté parfois, pour
élaborer une civilisation globale planétaire vivant en Paix, dans l’Harmonie
entre les hommes.
Auparavant il faut bien éliminer ce qui n’est plus dans la Vérité, dans l’Axe de
l’évolution de la planète. Le problème est que, hélas, l’être humain ne sait pas
encore aborder les changements dans la l’Harmonie.
Les civilisations principales :
Les civilisations marquantes de notre histoire sont les suivantes :
- Dans les civilisations Orientales :
La Mésopotamie (- 3 000), les Lattis (- 2 600), Troie (- 2 500), les Elamites
(- 2 000), les Phéniciens (- 1 900), Babylone (- 1 800), les Hittites (- 1 800),
83
les Mitannis (- 1 700), les Assours (- 1 500), l’Israël (- 1 500), les Assyrien
(- 1 300), les peuples de la mer (- 1 200), les Ourarrous (- 900), les Phrygiens
(- 800), les Scythes (- 600), les Perses (- 400), les Arabes (+ 500).
- Dans les civilisations Africaines :
L’Egypte (- 3 000), Le Bénin (+ 1 000).
- Dans les civilisations Européennes :
Crète (- 2 000), Mycènes (- 1 600), la Grèce (- 1 500), les Etrusques (- 700),
Byzance (+ 400), les Romains (+ 500).
- Dans les civilisations Indiennes :
Civilisation de l’Indus (- 3 000), Epoque Védique (-1 400), Bouddhisme (- 200).
- Dans la civilisation Chinoise :
Epoque dynastique (- 1 700).
- Dans les civilisations Américaines :
Les Mayas (+ 200), Les Toltèques (+ 800), les Aztèques (+ 1000), les Incas
(+ 1 400).
 

Les dimensions de la conscience

 

 

La civilisation actuelle :
Cette cinquième Grande Civilisation se déroule sous l’influence cosmique de la
sphère Sirius. Durant cette période nous assistons à l’incarnation des
consciences de Gaïa et des consciences extérieures qui n’ont pas terminé leur
évolution dans les cycles d’incarnations antérieures. Nous avons donc
actuellement sur le plan incarné un mélange de toutes les civilisations
antérieures.
Depuis les années - 10 000, la majeure partie du globe était habitée, mais avec
des systèmes très différents suivant les zones géographiques.
84
Après la disparition de la Civilisation Atlante, le flambeau de l’impact évolutif a
été repris par certaines régions du bassin méditerranéen, notamment l’Egypte, et
la Mésopotamie qui connaissaient depuis les années - 3 000 une organisation
évoluée. Puis les pays mentionnés ci-dessus.
Actuellement, un grand brassage se fait avec des échanges et des déplacements
importants. Mais notre libre arbitre étant aussi très important actuellement, nous
tenons entre nos mains les ingrédients de notre propre avenir terrestre.
La prochaine civilisation sera celle que nous aurons commencé à construire
maintenant. Quelle sera-t-elle ?
L’époque actuelle se situe dans la phase de déclin de civilisation, mais avec un
phénomène qui ne s’est pas encore produit dans l’historique des civilisations.
Cette fois-ci c’est l’ensemble de la planète qui amorce un changement.
Les différentes civilisations doivent laisser la place à une autre forme de
civilisation plus globale, plus planétaire, qui prendra son essor dans ce que nous
appelons "l’Ere du Verseau" (6e Grande Civilisation future).
Au niveau de la Grande Civilisation Actuelle, l’apogée correspond au Moyen
âge, très terrestre où chacun a essayé de concrétiser ses idées, ce qu’il a compris
à son niveau, mais non pas toujours en accord avec la Terre.
A l’époque de la renaissance et au début du 20e siècle, beaucoup venaient pour
essayer de rendre ces idées accessibles à toute population à travers l’action
d’inventeurs et de génies.
L'époque actuelle correspond à des possibilités particulières de choix,
d’ouverture, de tri. Tout le monde peut s’incarner.
Les êtres en présence actuellement :
A l'époque actuelle, nous retrouvons des êtres qui s'incarnent pour des raisons
très différentes. Nous distinguons :
- Les consciences qui poursuivent leur évolution depuis les Grandes
Civilisations précédentes, et qui n’ont pas terminé leur cycle.
- Les consciences qui redoublent, qui ont raté la fin de la civilisation précédente,
(Atlantide).
- Les consciences en évolution qui terminent un cycle d'évolution, qui liquident
leurs dettes karmiques pour préparer la suite dans les meilleures conditions.
85
- Les consciences qui ont échoué dans leurs possibilités antérieures d'évolution,
qui se trouvent plutôt en position de blocage dans leur conscience, et qui sont
incarnées pour essayer de sortir de ce blocage en effectuant des prises de
consciences, généralement dans des conditions difficiles d'existence.
- Les consciences nouvelles qui arrivent d'autres sphères du cosmos, et qui
préparent la nouvelle vague.
- Les consciences nouvelles qui arrivent d'autres sphères du cosmos, et qui vont
évoluer dans la nouvelle vague.
- Des consciences qui ont effectué antérieurement des ouvertures spirituelles et
qui, tout en poursuivant leur évolution, apportent des aides évolutives à ceux qui
le demandent.
- Des guides d'évolution qui proviennent, soit du haut astral, soit de
l'Organisation Planétaire Humaine, soit de l'Organisation Intergalactique, et qui
agissent en tant que missionnés pour aider les êtres humains à élever leur
vibration.
Dans l’époque actuelle, pour la première fois la civilisation est répandue sur
l’ensemble de la Terre, et c’est la première fois que l’homme a autant de libre
arbitre.
Durant cette fin de cycle, nous assistons également à des arrivées massives
d’êtres qui profitent de ces conditions décapantes pour régler leurs reliquats
karmiques, et faire, eux aussi, et individuellement un nettoyage afin d’aborder la
suite dans de meilleures conditions.
Nous assistons à l’arrivée massive d’êtres qui possèdent en eux des énergies
nouvelles, propres à presser le mouvement et remettre en cause ce qui existe.
Nous assistons également, dans l’époque actuelle, à des différences
démographiques et des différences concernant l’évolution des hommes, suivant
la position géographique.
Le monde occidental est surtout habité par des êtres qui ont évolué pendant de
nombreuses vies.
Ce monde est géré par des êtres qui ont connu d’autres civilisations, et par des
êtres qui redoublent. Leur nombre d’individus incarnés est limité. Ils savent
utiliser leur corps mais doivent les corriger, faire des prises de conscience sur
eux-mêmes.
Le monde occidental représente la civilisation actuelle arrivée à sa fin. Les êtres
doivent apprendre à utiliser tout leur acquis pour le retransmettre aux autres,
sinon ils redoubleront sans les privilèges de l’époque actuelle (conditions de
vie).
86
Le tiers monde correspond à plusieurs possibilités :
Là sont incarnés des êtres qui ont effectué un cycle de vie dans cette civilisation
et doivent conclure, faire leur synthèse. Le nombre d’individus incarnés est plus
grand.
Sont incarnés aussi des êtres plus "neufs" qui vibrent plus instinctivement, qui
apprennent à gérer leur corps physique, astral, mental.
Sont incarnés également une majorité d’êtres qui commencent leur évolution
dans le plan physique en tant qu’homme.
Les problèmes existant dans ces pays sont liés au libre arbitre de l’homme.
Ils doivent apprendre à gérer leur corps astral (impulsivité), mental (réflexion),
physique (maîtriser la descendance en fonction des conditions de vie).
Caractéristiques des incarnations actuelles :
Dans le monde occidental des êtres s’incarnent pour avoir conscience de la
science de la civilisation actuelle, de la société, pour retenir ce qui est positif,
pour apprendre ce qu’il faut faire et ne pas faire, pour plus tard structurer la
nouvelle civilisation.
Dans le Tiers monde des êtres s’incarnent pour insuffler un nouvel élan, pour
planter des graines pour qu’un certain nombre de ces êtres puissent assumer la
prochaine civilisation, pour qu’un groupe de meneurs qui se forment là, donnent
l’élan à la prochaine civilisation.
87
CONCLUSION
L’aventure de l’homme sur Gaïa a commencé bien avant que son sol ne soit
propice à la vie. Elle a commencé sur ses plans subtils. Puis les consciences ont
eu la possibilité de se densifier sur son plan matériel, la Terre. Mais depuis
toujours des consciences sont venues, ont évolué, sont reparties alors que de
nouvelles consciences arrivaient pour profiter des conditions d’évolution de
cette sphère cosmique.
La nouveauté, maintenant, c’est que l’homme intégré en Gaïa, et qui fait partie
de la vie de celle-ci, est obligé de suivre la montée en vibration de son support
planétaire. Gaïa poursuit son plan d’évolution cosmique. Sa vibration augmente
et les êtres qui vivent en elle-même doivent suivre le rythme d’où une
accélération. Il s’en suit, pour l’avenir, des conditions différentes d’évolution
pour les êtres humains, entre autres.
Cette civilisation mondiale actuelle représente la préparation de la prochaine
Grande Civilisation où l’homme incarné, ou non, pourra vivre son évolution à
travers une spiritualité plus élaborée, plus épanouie, plus concrète.
L’homme actuel doit donc effectuer les efforts nécessaires pour se préparer à
cette mutation où la Paix, l’ordre, l’union, la solidarité, etc. apporteront la
sérénité durant ses prochains cycles d’évolution.
Cela se fera à travers la purification de son état d’être, mais aussi à travers la
connaissance, qu’il doit maintenant acquérir, des mécanismes cosmiques, tel que
nous venons de vous résumer dans cet ouvrage.
88

 

LE FUTUR DE L'HOMME
89
INTRODUCTION
Depuis les temps les plus anciens les hommes se sont posés des questions sur
leur devenir après ce que l'on appelle communément la mort.
Nous allons donc aborder ici le devenir de l'Homme.
Il y a plusieurs manières, dans les traditions, de considérer le devenir de
l'Homme, de même qu'il y a plusieurs questions fondamentales que l'on peut se
poser :
- Qu'advient-il à l'Homme à partir du moment où il quitte son corps matériel
présent?
- Que va-t-il se passer pour lui à partir de la fin de cette incarnation?
- Si l'on croit au principe de la réincarnation, que va-t-il se passer pour lui dans
les prochaines incarnations, et que va-t-il se passer à l'issue de ces incarnations?
- Vers où se dirige notre humanité?
- Quel sera l'avenir de la population qui habite ce plan terrestre?
A partir de là, il y a deux façons de considérer les choses :
- Les conceptions philosophiques et religieuses courantes formulées par les
hommes, et nous savons qu'il existe une grande palette de croyances dans les
différentes philosophies et religions.
- Les conceptions ésotériques qui sont issues pour une bonne part
d'enseignements issus de plans autres que notre plan matériel, et là aussi il existe
des divergences. Les conceptions ésotériques expliquent les choses de façon
parfois très différentes des autres croyances.
Nous n'aborderons pas dans cet ouvrage quel est le devenir de l'Homme selon
les croyances philosophiques et religieuses. Dans la plupart des philosophies et
des religions, on retrouve le principe d'une survie, avec ou non un principe de
réincarnation, en une seule fois ou en plusieurs fois. Pour une bonne part, cette
survie est liée à une ou plusieurs divinités.
Ces croyances s'expriment à travers divers concepts tels que la notion du salut,
la rédemption, l'eschatologie, le messianisme, la résurrection.
Nous allons aborder la question sous un angle ésotérique. Les éléments que je
vais vous soumettre sont issus de nombreuses conversations que j'ai eues avec
quelques êtres qui font partie de la Confédération Intergalactique. Je ne traiterai
pas les éléments reçus par d'autres chercheurs ou canaux. Il appartient à chacun
de se renseigner sur les différentes informations, et d'en faire un tri ou une
synthèse, selon la sensibilité, le ressenti de chacun. Le but de cet exposé est de
90
vous présenter mes propres éléments. Nous allons tenter de comprendre quel est
notre avenir en tant que conscience humaine, indépendante et dotée du libre
arbitre. Mais avant de regarder cet avenir proche ou lointain, et pour mieux
comprendre le futur, regardons ce qui se passe actuellement, dans notre
civilisation actuelle.
Remarque : Je ne traiterai pas ici des sujets liés au futur de ces prochaines
années, telles que 2012 et autres prévisions. Ces questions pourront être
éventuellement abordées après ce présent exposé.
91

 

LA CIVILISATION ACTUELLE
Présentation :
L'évolution de l'homme sur la Terre s'est faite à travers des périodes
caractéristiques, différentes les une des autres, depuis qu'il s'est intégré sur le
Plan matériel. Nous appelons ces périodes les Grandes civilisations, par
opposition aux civilisations partielles qui s’intègrent dans celles-ci.
Notre époque actuelle correspond au déclin de la 5e Grande Civilisation.
Chaque Grande Civilisation correspond à une phase d'évolution et suit un
processus identique, à savoir, naissance, expansion, apogée, concrétisation,
déclin et disparition, pour laisser la place à une suivante. Ainsi va l'évolution de
l'Homme sur la Terre.
Les Grandes civilisations précédentes sont nommées, dans l'ordre d'apparition,
et selon leurs lieux géographiques :
La civilisation adamique.
La civilisation hyperboréenne.
La civilisation lémurienne.
La civilisation atlante.
Notre Grande Civilisation actuelle, (5e Grande Civilisation), représente le bilan
des civilisations antérieures. Nous allons voir qu'il existe actuellement une
possibilité de libre arbitre maximum, ainsi qu'une prise de conscience des
valeurs cosmiques. Il n'y a plus de lieu privilégié car c'est l'ensemble de la
planète qui est concernée. Nous verrons que nous retrouvons, entre autres, toutes
les consciences qui se sont incarnées précédemment et qui n'ont pas terminé leur
cycle d'évolution.
Dans cette civilisation actuelle, l’époque présente se situe dans la phase de
déclin de la civilisation, mais avec un phénomène qui ne s’est pas encore produit
dans l’historique des civilisations précédentes. Cette fois-ci c’est l’ensemble de
la planète qui amorce un changement. Les différentes civilisations doivent
laisser la place à une autre forme de civilisation plus globale, plus planétaire, qui
prendra son essor dans ce que nous appelons "l’Ere du Verseau" (6e Grande
Civilisation future).
Cette présente Grande Civilisation est devenue mondiale, c'est-à-dire qu'elle
n'est plus géographique. Elle englobe la totalité de la planète, mais avec des
particularités certes.
L'explosion démographique est la plus importante que la Terre n'ait jamais
portée, d'une part parce que le nombre moyen d'êtres incarnés augmente
régulièrement à travers les différentes civilisations, et d'autre part parce que cette
92
fin de Grande Civilisation est particulièrement importante. En effet, la prochaine
Grande Civilisation qui est appelée "Ere du Verseau", marquera un saut
d'évolution spirituelle de l'humanité. Beaucoup d'êtres profitent de circonstances
particulières à nos époques pour terminer un cycle d'évolution, ou rattraper un
retard, ou écluser un lot de karmas, ou profiter du chaudron ardent actuel pour
forcer des difficultés d'évolution, etc.
Nous allons aborder dans un prochain chapitre l'Ere du Verseau, mais
auparavant, nous allons parler un peu de la civilisation actuelle pour mieux
comprendre les mutations qui s'opèrent actuellement.
Notre Grande Civilisation a pris naissance il y a 12 000 ans dans le bassin
méditerranéen, notamment avec l'Egypte et la Mésopotamie, puis elle s'est
répandue sur l'ensemble de la planète à travers un certain nombre de
civilisations.
Voyons ce qu'il en est actuellement en ce qui concerne les consciences incarnées
qui forment cette présente civilisation.
Les types de consciences incarnées actuellement :
Nous rencontrons actuellement, sur le plan matériel, différents types de
consciences :
- Les consciences qui poursuivent leur évolution depuis les Grandes
Civilisations précédentes, et qui n’ont pas terminé leur cycle.
- Les consciences qui redoublent, qui ont raté la fin de la civilisation précédente,
(Atlantide).
- Les consciences en évolution qui terminent un cycle d'évolution, qui liquident
leurs dettes karmiques pour préparer la suite dans les meilleures conditions.
- Les consciences qui ont échoué dans leurs possibilités antérieures d'évolution,
qui se trouvent plutôt en position de blocage dans leur conscience, et qui sont
incarnées pour essayer de sortir de ce blocage en effectuant des prises de
consciences, généralement dans des conditions difficiles d'existence.
- Les consciences nouvelles qui arrivent d'autres sphères du cosmos, et qui
préparent la nouvelle vague.
- Les consciences nouvelles qui arrivent d'autres sphères du cosmos, et qui vont
évoluer dans la nouvelle vague.
93
- Des consciences qui ont effectué antérieurement des ouvertures spirituelles et
qui, tout en poursuivant leur évolution, apportent des aides évolutives à ceux qui
le demandent.
- Des guides d'évolution, qui proviennent, soit du haut astral, soit de
l'Organisation Planétaire Humaine, soit de l'Organisation Intergalactique, et qui
agissent en tant que missionnés pour aider les êtres humains à élever leur
vibration.
Répartition des consciences incarnées :
Nous assistons également, dans l’époque actuelle, à des différences
démographiques et des différences concernant l’évolution des hommes, suivant
la position géographique :
- Le monde occidental :
Il est surtout habité par des êtres qui ont évolué pendant de nombreuses vies.
Ce monde est géré par des êtres qui ont connu d’autres civilisations, et par des
êtres qui redoublent. Leur nombre d’individus incarnés est limité. Ils savent
utiliser leur corps mais doivent les corriger, et faire des prises de conscience sur
eux-mêmes, sur leurs comportements, sur la façon dont ils utilisent leurs acquis.
Le monde occidental représente la civilisation actuelle arrivée à sa fin. Les êtres
doivent apprendre à utiliser tout leurs acquis pour le retransmettre aux autres,
sinon ils redoubleront sans les privilèges de l’époque actuelle (conditions de
vie).
- Le tiers monde :
Il correspond à plusieurs possibilités :
° Là sont incarnés des êtres qui ont effectué un cycle de vie dans cette
civilisation et doivent conclure, faire leur synthèse.
° Sont incarnés aussi des êtres plus "neufs" qui vibrent plus instinctivement, qui
apprennent à gérer leur corps physique, astral, mental.
° Sont incarnés également une majorité d’êtres qui commencent leur évolution
dans le plan physique en tant qu’homme. Ils viennent souvent de plans subtils et
ont peu d'expérience de la matière.
94
Les problèmes existants dans ces pays sont liés au libre arbitre de l’homme. Ils
doivent apprendre à gérer leur corps astral (impulsivité), mental (réflexion),
physique (maîtriser la descendance en fonction des conditions de vie),
conditions pratiques de vie (alimentation, technologies).
Caractéristiques des incarnations actuelles :
Si nous voulons établir une différenciation au niveau des caractéristiques de ces
consciences, il convient de faire la différence entre le monde occidental et ce
que nous appelons le tiers monde.
- Dans le monde occidental :
Des êtres s’incarnent pour avoir conscience de la science de la civilisation
actuelle, de la société, pour retenir ce qui est positif, pour apprendre ce qu’il faut
faire et ne pas faire, pour plus tard structurer la nouvelle civilisation.
- Dans le Tiers monde :
Des êtres s’incarnent pour insuffler un nouvel élan, pour planter des graines
pour qu’un certain nombre de ces êtres puissent assumer la prochaine
civilisation, pour qu’un groupe de meneurs qui se forment là, donnent l’élan à la
prochaine civilisation.
Le déclin de la civilisation :
Notre époque correspond à un déclin de Grande civilisation. Comme dans les
autres Grandes civilisations, après qu'un travail de concrétisation ait été fait, il y
a explosion démographique. A ce moment-là tous les êtres qui se sont déjà
incarnés peuvent venir s’incarner à nouveau pour vivre cette fin de civilisation,
pour percevoir, pour comprendre le travail des autres.
Avec l'avènement de la 6e Grande Civilisation, la Terre se prépare à vivre une
véritable mutation, la première mutation spirituelle de son histoire, car Gaïa
évolue dans ce sens comme l'ensemble de notre système solaire. Ici les êtres
humains sont en retard, et ils doivent rattraper ce retard pour suivre le
mouvement universel de la vie. Les hommes qui ont vécu de nombreuses
incarnations dans les civilisations antérieures doivent maintenant écluser leur
karma, échapper à la roue des réincarnations, repartir vivre sur leur planète
95
d'origine ou ailleurs (pour ceux dont l'origine de leur Grande Conscience n'est
pas Gaïa), en fonction de leur plan d'équilibre acquis au niveau de leur
conscience et des possibilités d'évolution du moment.
Le plan terrestre, qui je le rappelle appartient à Gaïa, doit évoluer rapidement
maintenant, et dans tous ses règnes. Des mutations doivent intervenir sous la
forme d'Energies Lumière, et ses locataires humains sont invités à faire de
même.
Nous assistons donc à un nettoyage préliminaire, à une refonte importante de
toutes les notions fausses ou trop anciennes, afin de préparer cet avenir.
Il en résulte un certain bouillon de culture parfois explosif, d’autant plus que
pour la première fois l’homme s’est doté de moyens de communication
importants qui font que les événements sont partagés par tout le monde.
L’homme s’est doté aussi de moyens de transport importants qui favorisent les
contacts avec des êtres différents d’eux-mêmes. Ces contacts avec des êtres
différents nécessitent pour chacun un gros travail de compréhension mutuelle, et
de coopération.
L’homme apprend déjà à vivre sur un plan planétaire. Il apprend à s’harmoniser
globalement, avant d’apprendre à aimer. Mais déjà des prémices se font sentir.
Des entraides économiques et humanitaires se mettent en place. Petit à petit
l'homme apprendra à cerner son impulsivité, sa violence, sa cruauté parfois, pour
élaborer une civilisation globale planétaire vivant en Paix, dans l’Harmonie
entre les hommes.
Auparavant il faut bien éliminer ce qui n’est plus dans la Vérité, dans l’Axe de
l’évolution de la planète. Le problème est que, hélas, l’être humain ne sait pas
encore aborder les changements dans l’Harmonie.
D'autre part, dans cette époque actuelle, l'homme possède un grand libre arbitre,
afin qu'il puisse exprimer un comportement correspondant à la nature profonde
de sa conscience. De là s'opère un tri qui facilitera les suites à donner à ces
consciences au moment de la mutation vers la prochaine Grande Civilisation.
Notre époque actuelle (21e siècle), correspond à des possibilités particulières de
choix, d’ouverture, de tri. C'est pour cela que les circonstances sont difficiles et
violentes et, en fonction de ces circonstances, l'être humain est doté actuellement
d'un grand libre-arbitre. Il peut, et il doit exprimer sans frein ce qu'il a au fond
de sa conscience, et qui est le résultat de son travail antérieur de développement
personnel. L'homme est actuellement face à sa conscience. Que fait-il de ce qu'il
a appris? Quel est son comportement? Quel degré peut-il atteindre dans le bien
ou le mal? Nous assistons à un véritable tri où les consciences se placent à leur
véritable niveau, et la suite de leur évolution, les circonstances de cette évolution
96
future, seront la conséquence directe des résultats des choix entrepris dans cette
incarnation.
Nous assistons donc à des prises de consciences importantes, à des phases
d'évolutions rapides, où bien à des blocages divers, à des comportements
négatifs et violents en grande quantité.
L'avenir sera pour chaque individu, la résultante, la conclusion de ce qui se
passe actuellement. Tout être possède maintenant la possibilité de s'amender,
comprendre et basculer vers le bien, le beau, le bon.
97

 

INTRODUCTION A L'ERE DU VERSEAU
Nous avons vu dans mes divers ouvrages comment les consciences évoluent.
Comme par le passé, certains iront évoluer sur d'autres sphères, certains
resteront encore un long moment sur Gaïa, sur ses plans subtils, ou en
incarnation, alors que de nouvelles consciences viendront d'ailleurs pour évoluer
ici. C'est l'ensemble des consciences qui vont se retrouver en incarnation sur le
plan matériel de Gaïa qui fera l'histoire de la prochaine Grande Civilisation,
appelée l'Ere du Verseau.
Mais pourquoi cette dénomination de l'Ere du Verseau pour la 6e Grande
Civilisation? :
L'axe de rotation de la Terre ne pointe pas continuellement au même point de la
voûte céleste. Il y a 5 000 ans, par exemple, il pointait vers la constellation du
Dragon, actuellement il pointe vers Polaris, (l'Etoile polaire), et dans 5 000 ans,
il pointera vers Alpha-Céphée. On appelle ce phénomène, la précession des
équinoxes. La conséquence principale est que les points de l'orbite où se
trouvent les équinoxes et les solstices, changent dans le temps.
Du fait de la précession des équinoxes autour de l'écliptique, l'origine du Bélier
(ou point vernal) rétrograde d'environ 1° tous les 70 ans, de sorte que le signe du
Bélier se situe aujourd'hui dans la constellation des Poissons.
Le décalage est d'un signe zodiacal tous les 2160 ans. La position fait un tour
complet en 25920 ans.
Nous allons donc entrer bientôt dans la constellation du Verseau. Mais il s'agit,
dans ce calcul, des signes zodiacaux, délimités arbitrairement à 30° chacun par
l'homme. Quoi qu'il en soit, ce n'est qu'une question de nom. Nous nous en
tiendrons donc, pour rester cohérent avec les autres, à cette dénomination de
l'Ere du Verseau.
Beaucoup de gens parlent actuellement de l'ère du Verseau.
Outre l'aspect astronomique qui résulte du phénomène de la précession des
équinoxes, dans l'esprit de la plupart des individus, cette ère, dans laquelle entre
notre Terre, correspond à un changement en profondeur des prises de
consciences des hommes, et qui impliquera des améliorations importantes de
son comportement.
Les astronomes et les physiciens font des calculs, les philosophes et les
ésotéristes ressentent un futur. Je pense que tous ont raison, d'autant plus que les
phases d'évolution de la Terre sont liées à des processus cosmiques. Tout est lié.
98
L'ensemble du système solaire, donc la Terre, entre progressivement, dans sa
course autour du centre de la galaxie, dans une zone sidérale qui lui permet une
accélération progressive des taux vibratoires de toutes les planètes du système
solaire, et de tous les règnes, dont le règne humain.
Cette accélération implique un travail plus important des consciences vers une
amélioration de leurs états d'être. Cela correspond à un travail de purification, à
une accélération d'évolution.
Sur les autres planètes du système solaire, les êtres qui vivent sur les plans
subtils de ces planètes, ne connaissent pas de problème de comportement face à
cette accélération car ils savent évoluer correctement. En ce qui concerne la
Terre, nous constatons qu'il n'en va pas de même. Mais n'oublions pas qu'il s'agit
ici d'une planète école, et pour certains, d'un centre de redressement (dans le
sens étymologique).
En ce qui concerne notre humanité terrienne, malgré ses errements, elle doit finir
par être capable d'établir une civilisation mondiale basée sur des valeurs
d'amour, et non plus sur des rapports de force.
Ces valeurs d'amour impliquent la généralisation de qualités telles que la
compréhension, la compassion, l'entraide, l'acceptation, etc.
Mais ces mouvements nouveaux, qui ont vraiment démarré au début du 20e
siècle, auront un effet planétaire vraiment conséquent que dans un futur plus ou
moins proche. Certains se plaisent à croire qu'un nouvel âge d'or est pour
bientôt, de l'ordre d'années pour certains. C'est méconnaître les Lois d'évolution,
et les mécaniques universelles. Il s'agirait plutôt que les êtres entament
véritablement une remise en question complète et effective de leur état d'être,
afin de rehausser déjà leur propre vibration avant de considérer un effet général.
Le général vient de l'assemblage de différents particuliers, ne l'oublions pas.
 

Les dimensions de la conscience

99

 

LES PROBLEMES D'EVOLUTION DE L'HOMME SUR LA TERRE
A l'origine, lorsque les premières consciences humaines ont commencé à
s'incarner sur le plan dense de Gaïa, il était prévu que le plan dimension 4 (plan
subtil), serait le véritable plan de travail évolutif des êtres humains sur la Terre.
Il était prévu que les hommes ne devaient faire que de rapides incursions sur le
plan matériel, (dimension 3), pour en connaître ses valeurs. C'est ce qui s'est
passé au début, mais les hommes qui ont vécu ces expériences se sont attardés
dans la matière par leur libre arbitre. De part leurs actions ils ont alourdi leur
conscience incarnée, ils se sont peu à peu séparés de leur plan d'équilibre, la
dimension 4. A un certain moment la séparation a été si forte qu'il y a eu rupture
entre la dimension 4, et le plan incarné, dimension 3.
Les êtres qui ont continué à s'incarner dans la dimension 3 ont perdu dans leur
conscient, les valeurs universelles de la vie. Ils sont entrés dans une ambiance de
séparativité, car la dimension 4 était, et reste toujours, en contact avec la vie
universelle, notamment la vie sur les autres planètes du système solaire qui sont
habitées par des consciences sur leurs plans subtils.
Dans le temps, les habitants de ce plan matériel, en fonction de leurs
comportements, ont alourdi leur vibration qui, par conséquence directe a alourdi
l'ensemble du plan planétaire matériel, qui s'est encore plus séparé du plan
dimension 4.
Afin de mieux comprendre ce qui doit se passer durant l'ère du Verseau, nous
devons savoir qu'il est prévu maintenant, que les êtres humains effectuent le
chemin inverse. C'est-à-dire que, par l'évolution de leur conscience dans des
cycles d'incarnations, ils doivent alléger l'ensemble du plan matériel planétaire.
Il est prévu aussi, qu'à travers leur évolution, les habitants de cette planète
pourront à nouveau migrer vers le plan dimension 4. Les êtres vivront alors en
contact permanent avec les autres sphères de l'Univers. Le plan matériel,
redevenu vierge d'hommes, sera consacré à une autre forme d'évolution, dans un
grand futur.
Mais pour en revenir aux temps anciens, la diminution de vibration a induit une
diminution de conscience, d'où un éloignement plus grand par rapport à la
Lumière d'origine, donc un apport spirituel amoindri.
D'ailleurs, pour aider ces consciences, de tout temps des êtres évolués sont venus
sur la Terre pour apporter leur aide, leur message, leur exemple, leur énergie,
leur vibration. Les hommes les ont compris et traduit en fonction de leurs
différents états de conscience, suivant les époques et les lieux, d'où l'origine des
différentes philosophies et religions.
100
D'autre part, depuis que l'homme a pris conscience de son individualité et de sa
place sur la Terre, il a instauré des rites sacrés qui, je pense, représentent l'appel
à ce qui est plus lumineux en lui et autour de lui, ce qui est plus haut dans la
vibration, ce qui existe et qu'il recherche inconsciemment ou consciemment. Il
demande de l'aide pour retrouver ce paradis qu'il a perdu, mais qui reste inscrit
dans sa mémoire consciencielle. Ce paradis peut être la dimension 4, ou la
planète d'origine, et pas forcément sur la Terre matérielle.
D'autre part, cet effondrement de l'homme a provoqué, comme je l'ai déjà dit, un
effondrement de tout le plan de conscience matériel, avec ses conséquences sur
tous les règnes de la nature, et des déstabilisations appelées naturelles mais qui
n'était plus dans l'ordre des choses, dans l'harmonie de la Terre formée.
Cet abaissement de la vibration de la conscience humaine a provoqué, d'autre
part, un effet d'aspiration sur d'autres consciences non stables évoluant dans
l'Univers, et qui sont venues s'incarner dans cette nouvelle ambiance. Dans
l'Univers tout est lié. En dehors de notre plan, l'espace et le temps n'existent pas
comme l'entendent nos scientifiques. Une déstabilisation à un endroit se
répercute à l'infini dans le cosmos, et peut attirer à elle d'autres déstabilisations.
Il faut admettre qu'il s'est passé sur cette Terre une spirale descendante qui n'a
pu être contrôlée. Les instances spirituelles supérieures ont donc mis en place
des plans d'intervention afin que les êtres puissent être aidés à remonter leur
vibration et à retrouver un état d'être plus conforme à l'équilibre universel.
Mais afin de ne pas dramatiser ce schéma d'évolution, il faut savoir que les
perturbations graves ont surtout commencé à l'époque Atlante, ce qui est récent
à l'échelle de la vie de la planète. Notre époque actuelle nous prépare à inverser
la parabole vers un rehaussement de la vibration d'un plus grand nombre d'êtres
qui eux-mêmes influenceront positivement les masses, rehaussant du même
coup l'ensemble du plan planétaire matériel.
Il faut noter aussi que, parmi les êtres humains qui sont venus apporter de l'aide
spirituelle ou autre aux humains en séparativité, il y a toujours eu des êtres
venant d'autres civilisations cosmiques, généralement plus évoluées que celles
de la Terre. Ils ont toujours visité la Terre, et ont laissé des traces pour ceux qui
peuvent, ou qui veulent voir.
101

 

CARACTERISTIQUES DE LA 6e GRANDE CIVILISATION
Cette Ere du Verseau doit voir l’éclosion d’un système de civilisation plus
global, dans lequel tous les êtres incarnés se sentiront concernés par les grands
problèmes de la civilisation.
La gestion sera plus planétaire, et les grandes différences devront disparaître. La
Terre devra assister également à des prises de conscience sur les plans spirituels
qui devront amener des changements positifs dans le comportement des
hommes.
La transformation de cette Planète, en Planète de Lumière se fera lorsqu'une
majorité de ses habitants auront compris, en eux-mêmes et de manière
définitive, quelles sont les valeurs spirituelles. Ces valeurs spirituelles doivent
être comprises, non pas de façon mentale ou intellectuelle, mais doivent être
vécues à un niveau intuitif, dans chaque seconde de vie, dans les manifestations
de l'état d'être continuel, dans l'ouverture du coeur et de la conscience.
La transformation de la vie sur cette Terre se fera par la transformation de
chaque individu. C'est une affaire individuelle et collective. C'est pour cette
raison que tous les êtres évolués sont à l'oeuvre, de toute provenance et agissant
sur tous les plans.
Vous pouvez cependant avoir l'impression que la Terre sombre lorsque vous
regardez autour de vous et si vous êtes attentif aux événements que diffusent les
différents moyens d'informations. Pour un certain nombre d'entre vous, vous ne
voyez sombrer qu'une partie de la Terre, celle qui est encore bien visible. L'autre
partie, celle qui contient la Lumière est encore bien cachée car les hommes bien
souvent encore ont peur de cette Lumière qui, semble-t-il, les brûle. (mais les
choses changent rapidement).
Oui cette humanité souffre, mais elle souffre de deux manières : D'abord parce
qu'elle vit les conséquences de ses actes négatifs, de cette vie et des autres,
suivant la Loi du Karma, mais aussi elle souffre car, quelque part elle a soif de
Vie de Lumière et d'Amour. Les hommes hurlent en eux-mêmes : "A moi, au
secours, comprenez-moi et aidez moi, je me cherche dans la pénombre ou dans
l'ombre, j'ai induit en moi-même des défauts dont je n'arrive pas à me
débarrasser, et j'ai mal. Par pitié débarrassez-moi de ces fardeaux".
Ce à quoi la divinité répond : "Ouvre donc les yeux, ait confiance, prend ma
main, et suis-moi. Je te montrerai le chemin pour que tu travailles à te
débarrasser toi-même de tes défauts, de tes inconvénients. Nul ne peut faire le
travail à ta place, car c'est ta propre conscience qui doit intégrer les véritables
valeurs universelles. Tu sais bien que tout ce qui est imposé par l'extérieur est
102
artificiel, que tout ce qui est fait par la contrainte, la force ou la peur reste à
l'extérieur de soi. Travailles, remets-toi en question, dépouilles-toi de tes anciens
habits. Alors et alors seulement tu évolueras véritablement vers le Bonheur à
travers la Paix intérieure, et la Sérénité. Si tu ne peux le faire maintenant, tu
commenceras à le faire le jour où tu te révolteras contre toi-même, le jour où tu
crieras : Assez, j'en ai assez de souffrir, je veux maintenant écouter pour me
transformer".
Voilà pourquoi cette humanité souffre. Parce que globalement elle n'arrive pas à
entreprendre le voyage vers sa libération. Elle croit, soit que la libération viendra
à travers la matérialité, soit à travers la spiritualité qui lui sera amenée dans le
creux de la main, sans qu'elle n'ait rien à faire. Et ces derniers crient à l'injustice
d'un Dieu qui propage des malheurs sur ses enfants! Quelle absurdité.
N'oublions pas que les hommes terrestres en sont arrivés là car ils se sont peu à
peu détachés des Vibrations Universelles dans les temps anciens et se sont trop
enfoncés dans la matière. Ils ont eu des difficultés à gérer leur conscience,
alourdie par cette matière, et ont engendré des défauts qui ont encore rétréci leur
champ de vision, et leur conscience a perdu le contact conscient avec les
vibrations dans lesquelles ils avaient baigné auparavant. Il fallait alors retrouver
le fil d'Ariane qui conduirait l'homme hors de cette lourdeur qu'il avait créé par
lui-même. Ne pouvant réagir tout seul, les aînés sont venus d'autres plans pour
leur proposer les éléments qui leur permettraient de retrouver les véritables
conditions de l'évolution et de la Vie Universelle.
Ce n'est pas la matière qui est lourde, au contraire, elle brille de la Lumière dont
elle est issue. C'est le règne humain qui l'a alourdie artificiellement par ses
pensées et ses actions qu'il a menées à travers sa conscience rétrécie, de par son
libre arbitre. L'homme doit rehausser la vibration du plan terrestre où il s'est
fourvoyé, pour vivre à nouveau sur le plan qui lui avait été préparé à l'origine.
Ce plan est un plan physique plus subtil que celui que nous connaissons
actuellement. Mais pour l'atteindre il faut évacuer en totalité de nous-mêmes la
violence, et tous ses corollaires. Ce plan de vie existe, il nous attend. Il a
toujours existé. C'est à lui que fait allusion la bible lorsqu'elle parle du paradis
terrestre. Le mythe d'Adam représente l'erreur des premiers hommes, il y a de
cela des millions d'années, lorsqu'ils se sont écartés des Lois, en s'enfonçant
dans la matière d'un plan qui n'était pas pour eux. A l'origine les hommes qui
étaient liés aux plans subtils desquels ils venaient, devaient venir sur un plan
matériel pour y faire quelques incursions. Ces incursions avaient pour but de
faire connaître à leur conscience les valeurs de la matière pour approfondir leurs
connaissances des possibilités universelles. Ces stades devaient aussi leur
permettre de concrétiser leurs acquis subtils, mais ils ne devaient pas trop
s'enfoncer dans cette matière. Ils ont dévié de leur chemin, s'y sont installés, se
103
sont alourdis, ont alourdi le plan entier de vie, et se sont fait piéger. Cette
transformation a aspiré d'autres consciences qui ont voulu vivre les mêmes
expériences, et sont venus s'incarner. Ce plan est devenu un plan-école, où les
consciences venaient se tremper dans un chaudron ardent pour s'affermir.
Mais maintenant, selon l'évolution de Gaïa, ce plan qui abrite actuellement
l'humanité doit être nettoyé, rehaussé. Il doit retrouver sa vibration première, et
l'homme doit migrer sur le plan subtil qu'il n'aurait du jamais quitter. Ces
hommes primitifs, c'est nous-mêmes. Ces erreurs sont les nôtres. Ce n'est pas
l'erreur d'Adam et Eve qui rejaillit sur nous, mais bien nos propres erreurs qui
nous ont chassés du paradis que nous devions ne pas quitter. L'Univers est
logique et juste. Il s'agit de comprendre les choses suivant un processus plus
naturel et remettre de l'ordre dans les interprétations infantiles de nos
prédécesseurs. Il ne s'agit pas de les juger, ils ont fait ce qu'ils ont pu, c'était sans
doute nous-mêmes d'ailleurs dans nos conditions antérieures. Mais il est temps
de remettre les pendules à l'heure, n'en déplaise aux esprits chagrins qui ont
encore peur des remises en question.
Ce qui n'est pas fait par notre propre volonté, le sera dans les obligations de
l'accélération vibratoire de ce plan. Cela est inéluctable et incontournable. Alors
il vaut mieux faire les efforts maintenant en contrôlant notre transformation que
de la subir dans d'autres souffrances que nous pouvons éviter. L'Univers ne nous
demande pas d'évoluer dans la souffrance, elle n'existe pas en tant que principe
universel, mais elle est la conséquence de nos errements et de nos erreurs. Nous
souffrons par notre faute, et notre faute seule.
Voilà en quoi consiste le travail qui nous attend, déjà dans cette incarnation-ci,
mais aussi dans toutes les suivantes. Voilà le véritable sens de l'Ere du Verseau.
Remise en question en profondeur de nous-mêmes, transformation de notre état
d'être, refonte de nos comportements, ceci individuellement pour chaque être
incarné, d'où transformation de la société humaine dans son ensemble. Et si nous
ne nous incarnons plus sur cette planète, en tant que conscience personnelle, ce
travail reviendra aux consciences qui resteront et celles qui arriveront.
Le véritable sens de l'Ere du Verseau est bien une transformation du
comportement individuel des êtres qui habiteront ce plan, et aussi une
transformation des outils d'évolution, comme les religions.
Une remarque toutefois, l'accélération de l'évolution des consciences concerne
l'ensemble du système solaire. Mais le principe d'évolution qui est celui de l'Ere
du Verseau concerne aussi toutes les consciences qui vivent, habitent les plans
subtils de Gaïa, notre Terre, et principalement les plans astro-mentaux.
104
N'oublions pas que les êtres attachés à Gaïa ne vivent pas que sur ce plan
matériel. Ils ne représentent qu'une partie de la sphère Gaïa, je le répète. Or les
principes universels s'appliquent à tous et à tout.
105
 

Les dimensions de la conscience

 

DES RELIGIONS A L'ERE DU VERSEAU
Chacun est l'artisan de sa propre destinée. Il faut que cela soit compris.
Dans l'ensemble, les religions veulent prendre en charge les consciences, les
diriger par la peur et par la contrainte, les obliger à se façonner toutes dans les
mêmes moules, à passer toutes par les mêmes portes sur un même chemin.
Il me semble que la vérité serait qu'elles apprennent à l'Homme à se transformer
à travers un véritable libre arbitre, mais en étant enseignés et dirigés d'une
manière vraiment spirituelle.
N'oublions pas que les bases des religions proviennent de sources subtiles, de
l'Organisation Planétaire en particulier, mais aussi de l'Organisation
Intergalactique. Ces bases d'évolution ont été données de tous temps, et
continuent à être données par des guides d'évolution, des êtres vraiment initiés
aux véritables Lois Universelles qui dépassent la Terre, le système solaire, et
même la galaxie. Elles sont valables pour toute humanité quelle qu'elle soit, où
qu'elle soit, et quel que soit son degré d'avancement.
Ce sont les hommes qui ont interprété individuellement ces Lois, y ont rajouté
leurs conceptions toute humaine, rétrécies par les filtres de leur mental, de leur
émotionnel, de leurs désirs, de leur ego, etc., bref à travers leurs consciences
encore enfantines et coupées la plupart du temps des Sources cosmiques. C'est
pourquoi ces religions contiennent autant d'hérésies, de non sens, de contresens,
de violences, d'interprétations restrictives, tout en contenant, tout de même, de
véritables notions spirituelles.
Si je m'attarde sur les religions, c'est qu'elles contiennent la quintessence des
notions d'élévation spirituelle de l'humanité. Mais il s'agit de faire un tri de ce
qu'elles contiennent.
Et puisque je parle de religions, précisons que chacune n'a pas le monopole de la
vérité et du salut, comme elles veulent le faire croire. Nous avons vu quelles
discriminations, quels fanatismes, quelles violences cela engendre.
Pour ne parler que de la religion chrétienne, toute l'humanité ne doit pas passer
par celle-ci pour trouver son salut. Cependant, les religions, les philosophies
contiennent des vérités que les adeptes de ces religions ou philosophies doivent
appliquer pour évoluer. Jésus, par son action n'a rien inventé, il a accéléré un
processus qui avait été déjà exprimé par d'autres avant lui. D'autre part il n'a pas
demandé qu'une religion soit créée. Ce sont les hommes qui en ont décidé ainsi.
J'estime que la religion chrétienne n'est pas meilleure, ni pire que les autres. Elle
aussi a ses restrictions et ses aberrations. Elle fait simplement partie des
différentes béquilles que les hommes ont inventées pour s'appuyer dessus, se
rassurer et se réconforter.
Les autres religions sont tombées aussi dans les mêmes pièges.
106
Mais il faut savoir que toutes ces conceptions erronées doivent disparaître dans
ce futur dont nous parlons. Les différentes religions, ainsi que tous leurs
mouvements déviés doivent disparaître dans le sens où les déformations
humaines doivent être remises en cause, éliminées, pour faire place au véritable
tronc commun spirituel cosmique. Ce sera ce que j'appelle la Religion
Universelle. N'oublions pas que le mot "religion" veut dire "relier", et non
différencier!
La véritable religion universelle, qui sera établie dans ce futur en tant qu'aide à
l'évolution, ne doit plus renfermer de non-sens ou de contresens, d'erreurs
d'interprétation, ou de rabaissement humain des enseignements. La religion
universelle doit être pure.
Il faut que chacun retrouve ce qu'il y a de vrai dans sa religion pour que par
comparaison avec les autres, une véritable unité se fasse jour à travers les
analogies. Le reste coulera de source.
De même ceux qui ne suivent pas une religion particulière ne doivent pas être
exclus dès l'instant où ils aspirent à la vérité, et où leur comportement est
conforme avec les Lois Universelles. Encore une fois c'est le comportement de
l'homme qui détermine sa valeur et non son appartenance à un quelconque
regroupement. Il faut comprendre certains agnostiques lorsqu'on leur présente
certaines images de ce qu'on appelle Dieu, et de ses représentants.
Les Instructeurs Cosmiques ont bien insistés sur la notion de conditions
d'évolution. Ils ont précisé qu'il ne s'agissait pas d'établir une humanité bâtie
dans un même moule, mais que chacun reste bien dans son individualité, sa
spécificité, sa différence même, mais avec un comportement basé sur les mêmes
qualités et attributs que les autres, dans un schéma d'évolution basé sur la Paix,
l'Equilibre et l'Unité universels.
Un arc en ciel, mais non plus un chaudron ardent. C'est ce qui fera de cette Terre
sa grande valeur.
107

 

LA NOUVELLE PLANETE ECOLE
Il est bien évident que tout le monde ne pourra pas se rétablir suffisamment pour
faire partie de ce futur de la Terre. Ceux qui auront encore trop de travail à
accomplir, ceux qui ne désireront, ou ne pourront, pas faire les efforts pour
évoluer dans ce sens, ceux qui ne voudront toujours pas comprendre, ceux qui
auront encore en eux trop de violence, etc., ne pourront plus, à un certain
moment se sentir équilibré dans le futur environnement, dans le nouveau taux
vibratoire. L'Univers ne les laissera pas tomber pour autant. Il n'existe pas de
laisser pour compte dans le Cosmos. Souvenez-vous, de nombreux habitants
actuels de Gaïa viennent d'autres sphères, et certains d'entre eux, d'entre-nous,
sont venus ici car ils ne pouvaient suivre de manière harmonisée, l'évolution de
leur humanité de naissance.
De part l'évolution propre de Gaïa, celle-ci devant redevenir une planète
harmonisée sur ses plans mental, astral, et matériel, ne pourra, dans le futur,
accepter de consciences trop dissonantes par rapport à sa vibration de base. Les
consciences encore trop primaires qui l'habiteront ne pourront plus rester ici,
elles devront migrer ailleurs.
Ceux qui, durant l'Ere du Verseau, auront la possibilité de passer ces caps
apprendront à vivre selon une véritable philosophie spirituelle qui leur ouvrira
les portes du cosmos tout entier. Ces êtres acquerront une science, une sagesse,
une manière de vivre, et une attitude morale qu'ils n'avaient pas encore en eux.
Quant à ceux qui ne seront pas encore prêts à vivre cela dans leur évolution, ils
devront la poursuivre sur un autre plan planétaire, ailleurs dans le cosmos, qui a
été préparé pour les recevoir.
Cette planète prête à recevoir les consciences retardataires de Gaïa s'appelle
Arius. Elle tourne autour de l'étoile Procyon répertoriée dans notre catalogue
astronomique.
Et ainsi l'histoire se poursuit!
Arius est donc une planète qui peut recevoir des êtres humains sur son plan
matériel. D'ailleurs elle est déjà habitée par des êtres humains originaires ce
cette sphère-là. Sa vibration est paisible, ses conditions naturelles de vie sont
douces, il n'y a pas encore de système industriel. Son ambiance globale
ressemble à celle qui régnait en occident au Moyen Age, la violence en moins.
Car les habitants actuels sont si doux, si paisibles, qu'ils ont tendance à se
cristalliser dans leur conscience. Il leur faut apprendre à se dynamiser, à acquérir
de la force.
Les nouveaux arrivants, ceux qui n'auront pu se maintenir sur Terre, se
retrouveront dans une ambiance si calme, qu'ils apprendront à devenir moins
violents, moins agressifs. Ils pourront réaliser sur cette nouvelle planète ce qu'ils
n'auront pu réaliser sur Terre. Il leur faudra plus de temps. Mais, par contre, ils
108
apporteront aux habitants d'Arius la dynamique d'évolution dont ils ont besoin,
ainsi qu'un certain nombre de connaissances qui leur manque encore.
Ainsi la boucle est bouclée. Rien n'est perdu, tout se retrouve dans notre
magnifique Univers.
109

 

LE GRAND FUTUR
Puisqu'il s'agit de parler du futur de notre humanité sur Terre, pourquoi ne pas
aller jusqu'au bout.
L'Ere du Verseau, qui représente la 6e Grande Civilisation, n'est encore qu'une
étape dans l'évolution de l'humanité terrestre. Elle représente l'étape
intermédiaire de transformation de cette humanité pour accéder à sa véritable
demeure sur Terre. Je veux parler de la dimension 4. Durant les temps futurs de
cette 6e Grande Civilisation, les êtres humains incarnés ici apprendront à migrer
peu à peu, grâce à leur expansion de conscience, grâce à l'élévation de leur taux
vibratoire, dans la dimension 4 de Gaïa.
Là ils se retrouveront en correspondance avec les autres sphères du système
solaire, et d'ailleurs. Ils se retrouveront en communication directe et physique
avec tous les êtres humains qui peuplent les plans subtils de toutes ces planètes
car la dimension 4 de Gaïa est bien un plan subtil. Ce plan correspond au plan de
vie physique de la plupart des planètes du système solaire. Donc les terriens
vivant sur la dimension 4 de Gaïa pourront voyager, communiquer, rencontrer
tous leurs Frères harmonisés à leur vibration. Notre humanité aura appris, entretemps,
à faire évoluer aussi sa science et ses technologies. Le nouveau plan de
vie ne sera plus matériel dense, mais plus physique que matériel, plus
énergétique aussi. L'humanité aura appris à construire des engins non polluants,
faisant appel à des systèmes de propulsion ne nécessitant plus d'énergies fossiles
ou denses, mais à des systèmes de production d'énergies infinies, qui
permettront à ces futurs voyageurs d'explorer bien des demeures du cosmos. Ils
pourront aller, de planète en planète, rencontrer paisiblement d'autres peuples
différents d'eux-mêmes, mais avec qui ils apprendront beaucoup dans des
échanges, dans le respect des différences. Et en commençant par les sphères de
notre environnement solaire.
Oui la future humanité terrestre visitera le cosmos. Elle abordera des planètes au
niveau de leurs plans subtils. Les terriens verront alors physiquement les
habitants de ces planètes. Ils ne penseront plus que Vénus, Mars, et les autres
sont des déserts inhospitaliers. Bien sûr ils le sont, mais sur leur plans matériel.
Dans le subtil le cosmos est une pépinière dense d'êtres en évolution, et l'humain
terrien vivra au niveau de ce cosmos de la même manière qu'il vit aujourd'hui
sur sa terre, lorsqu'il visite une ville proche ou lointaine, lorsqu'il rencontre des
peuples différents de coutumes et de personnalité, mais avec lesquels il apprend
à partager, à travailler, à échanger.
En changeant de plan, l'homme changera de dimension. Il aura retrouvé sa
véritable vie. Il pourra même ensemencer d'autres terres sous d'autres cieux, de
façon physique, de la même manière que d'autres sont venus du cosmos
physiquement sur Terre en d'autres temps bien reculés.
110
Oui l'histoire de l'Univers se renouvelle à chaque instant, mais dans une spirale
ascendante, et non pas en cercle fermé, comme certains le pensent.
L'homme est la conséquence de son passé, mais il représente aussi le futur
d'autres êtres.
Je dis et je le répète, une partie des êtres humains terriens vient du cosmos. Cela
est tellement inscrit dans les gènes de sa conscience qu'il a de tout temps regardé
le ciel, à la recherche inconsciente de ses origines. Mais s'étant coupé de ses
origines en fonction de ses agissements dont nous avons parlé précédemment, il
n'a pas encore su remettre chaque chose à sa place. Alors il a conçu des Dieux
appelés à combler ses lacunes de conscience. Mais, lorsqu'il aura retrouvé sa
véritable dimension, il comprendra que, ce qu'il appelle Dieu, est à un niveau
bien plus élevé par rapport à ce qu'il a cru ou même perçu. Ce ne sera plus ce
surhomme aux actions si rétrécies, aux réactions si humaines, qui lui sont
prêtées dans les religions. Non la vérité est bien plus belle, bien plus grandiose,
bien plus universelle, et en même temps bien plus proche de ce que nous
croyons.
Mais ceci est une autre histoire.
L'homme aura donc migré sur un plan subtil de Gaïa. Celui qui avait été sa
première demeure. Il aura rejoint l'ambiance de ses origines, qu'il soit de Gaïa ou
d'ailleurs. Mais qu'adviendra-t-il du plan matériel?
Si les locataires qui l'habitent actuellement ne l'auront pas trop abîmé, si ce plan
sera encore capable d'abriter encore une vie matérielle, l'Univers a prévu d'y
faire vivre et évoluer un autre règne. Mais cela ne concernera plus l'homme. Ce
futur probable sera géré par d'autres Organisations Universelles. Il n'y a pas que
l'homme qui vit et évolue. Tous les règnes qu'il connaît, et ceux qu'il ne connaît
pas, ont droit aux mêmes avantages, aux mêmes aides que lui. L'être humain
terrien va se rendre compte qu'il n'est pas le centre du système solaire, puis il
apprendra, qu'en tant qu'humain, il n'est pas le centre de l'Univers. Il comprendra
qu'il est un élément, parmi tant d'autres, de la richesse infinie de cet Univers.
Une dernière remarque en ce qui concerne le futur de notre humanité. Tout ce
que je viens de décrire représente ce qui est prévu par les Grandes Instances
Universelles dans la probabilité que l'homme actuel, et l'homme dans le futur
proche, ne rende pas ce schéma de mutations impossible par son esprit
destructeur.
Nous savons que l'homme a créé, et a accumulé dans sa technologie, de quoi
anéantir toute vie sur ce plan matériel. La majorité des êtres, des nations ont déjà
dépassé leurs envies de destructions meurtrières. Mais il en reste d'autres non
encore suffisamment évolués qui représentent un potentiel dangereux encore
maintenant. Espérons qu'ils sauront dépasser leurs basses consciences pour
111
s'aligner sur ceux qui viennent d'acquérir un peu de sagesse. Il s'agit bien de
gagner la Paix sur cette Terre.
D'autre part, nous savons tous que nos habitudes de vie engendrent des
pollutions de plus en plus dangereuses pour l'équilibre écologique de la Nature.
Déjà certaines pollutions sont irréversibles, d'autres ne seront résorbées que dans
de longs siècles. Là encore des prises de consciences se font, mais pas encore à
un niveau suffisant pour que des actions de grandes envergures puissent être
prises, et dans certains domaines à l'échelon planétaire. Là aussi espérons que
l'homme, dans son inconscience ne continue pas à scier la branche sur laquelle il
est assis. Non seulement il tombera très bas, mais il entraînera des impossibilités
de vie et d'évolution pour les futures humanités qui doivent venir habiter ce plan.
Il s'agit là de gagner le respect vis-à-vis de Gaïa, vis-à-vis d'autrui, et vis-à-vis
des consciences qui nous suivront (peut-être nous-mêmes).
J'ai déjà insisté sur le fait que nous sommes des locataires de notre Mère
nourricière Gaïa. Elle nous a confié, il y a des millions d'années de notre temps,
un plan d'existence matériel. Déjà l'être humain l'a fait chuter en vibration en
créant un plan lourd et dense. J'ai expliqué que le devoir de cette humanité est de
remonter les vibrations pour remettre les choses en place, dans l'état où ce plan
lui a été confié. Il ne s'agirait pas, en plus, qu'il le détruise ou le rende impropre
à la vie. Les conséquences seraient trop dramatiques pour tout le monde.
En admettent que, en fonction du libre arbitre des hommes, une vie humaine ne
devienne plus possible sur ce plan matériel, Gaïa possède en elle-même les
ressources pour se régénérer entièrement en quelques milliers d'années. D'autres
extinctions de masse ont eu lieu, et la vie est repartie, mais il n'y avait pas
d'hommes incarnés à ces époques. Si l'homme cette fois-ci était responsable
d'une catastrophe planétaire, violente ou écologique, les conséquences pour lui
seraient importantes. Mais ceci est un autre sujet qui a été déjà traité.
112

 

CONCLUSION
Si l'on veut résumer tout cela, je pourrais dire que tout revient à la notion
d'Evolution. Evolution de notre être, être pris dans son sens global, dans tous ses
corps, sur toutes ses dimensions. L'Evolution implique automatiquement la
notion d'ouverture de notre Conscience, avec l'application consciente des choses
découvertes. Et cette évolution, cette ouverture de conscience doit s'effectuer
dans deux domaines, je pourrais même dire dans deux directions
complémentaires qui pourrait se résumer en deux mots : Comportement et
Connaissance.
Si l'on analyse les points les plus importants de tous les développements étudiés,
et si l'on veut les résumer, nous en revenons à nos fameuses qualités. Tout
tourne autour de l'amélioration du comportement de l'homme, et tous les guides
de notre humanité expliquent et développent chacun une partie de ces qualités.
Le reste est une question de moyens utilisés. Certains scientifiques cherchent
leur Dieu dans des formules, d'autres à travers des réflexions mentales, d'autres à
travers les diverses expressions de la foi, d'autres à travers des études
ésotériques, ou des rituels, et pourquoi pas? Peu importe les moyens, seul le but
compte, à condition qu'il soit honorable.
L'amélioration du comportement est indispensable dès maintenant et pour
l'ensemble de l'humanité. Quand à la connaissance, elle n'est pas primordiale
pour l'instant, mais tous les êtres devront à un moment ou à un autre passer par
la connaissance, c'est à dire par la prise de conscience intelligente des Lois
Universelles. L'humanité est destinée dans le grand futur à explorer le cosmos, et
y rencontrer de nombreuses civilisations humaines sur des plans plus subtils que
notre plan matériel actuel, nous avons vu cela. Mais afin d'y arriver, il faudra
apprendre et maîtriser les grandes Lois Cosmiques, connaître les agencements
énergétiques et conscienciels de notre Univers Local, et pour ceux qui voudront
atteindre les grandes valeurs des Vibrations Universelles, il faudra qu'ils en aient
la connaissance pour s'y diriger et y agir. Je pense qu'il est inutile de développer
outre mesure ces aspects, car ils l'ont été de manière implicite et explicite à
travers les ouvrages précédents, ainsi que dans celui-ci. Il suffit de s'y replonger.
Au delà de ces deux qualités premières et primordiales pour notre évolution que
sont le Comportement et la Connaissance j'y ajouterais une troisième,
l'Intelligence. L'Intelligence représente les facultés d’adaptation et de
compréhension des choses. Pour moi elle est indispensable à l’évolution car
l’homme passe de l’instinct à la conscience. Bien sûr cette intelligence doit
pouvoir se manifester à tous les niveaux, astral (intelligence du coeur), mental
(analyse, synthèse, raison), spirituel (compréhension des valeurs et des
mécanismes cosmiques et universels).
113
Les instances spirituelles supérieures ont mis au point un plan d'accélération car
cette humanité s'est enlisée dans une matérialité trop dense, et a des difficultés à
s'en sortir. Mais ils ont laissé le choix à chacun de prendre ou ne pas prendre la
perche qui est tendue, et elle continue à être tendue en permanence, pour tous et
pour permettre à chacun de la prendre en temps voulu, lors des prises de
conscience.
Je me rends compte une fois de plus que tout est dans tout, qu'à notre niveau il
n'y a pas vraiment de commencement, ni de fin, et peut-être cela est-il valable
aussi pour l'Univers.
La boucle est bouclée mais le cercle n'est pas fermé. D'abord parce que rien ne
peut être fermé, terminé. Ensuite parce que j'ai dit qu'en matière de vie, donc
d'évolution, il ne doit pas y avoir de cercle mais une spirale ascendante qui doit,
à son terme rejoindre le Tout.
Et pour poursuivre le jeu des symboles, arrivé à ce Tout, il n'y a plus de cercle,
ni même de spirale, mais un point. Ce point représente l'origine des choses et
son aboutissement. Entre les deux une respiration universelle, une expiration
correspondante à une évolution, et une inspiration correspondante à un
regroupement. Et c'est ainsi que, pour moi, l'Univers respire, Dieu respire et
grandit lui aussi à travers toutes ses particules, tous ses enfants.
Mais, au fait, Qui a-t-il au-delà de notre Univers? D'autres Univers, d'autres
Dieux qui respirent aussi? Mais qui provoque donc ces respirations? Nous
croyons savoir qu'à tout effet correspond une cause. Quelle est donc cette cause?
Un super univers, Un super Dieu?
Et si nous étions, nous-mêmes atomes de cellules-galaxies, galaxies elles-mêmes
cellules d'organes Univers faisant partie d'un corps encore bien plus vaste que
notre Univers, que nous considérons comme la totalité. Notre conception de la
totalité est-elle restreinte comme nos conceptions cosmiques de la vie
actuellement?
Sommes-nous en train de concevoir le véritable infini?
Comment pourrions-nous en être capables?
Peut-être parce que, en tant qu'atome de cet infini, nous avons tout en nous?
Et c'est ce qui nous permettrait de concevoir cela.

(Reproduit avec l'autorisation de Serge-Reiver Nazare)

Les dimensions de la conscience

 

 

 

Janvier 2016 ©Nath Shu 

(Merci d'inclure ces lignes si reproduction : Via le Site de Nath Shu http://vivons-la-lumiere.blog4ever.com/.)

 

                                                                      

                                                                 ●════════════ ஜ۩۞۩ஜ ════════════●

 

                                                                ► DON SYMBOLIQUE, cliquez pour me soutenir ◄

 

                                                                   ●═════════════ MERCI ════════════● 



16/01/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 368 autres membres