Vivons La Lumière - Nath Shu

Vivons La Lumière - Nath Shu

- PRANA

pouvoir-de-lintention-326x159.jpg

Prana  (Va le Glossaire)i

 

EXTRAITS DE l' OEUVRE DE MAITRE D.K. reçu par ALICE BAILEY

 

 

Le prana peut être défini comme le principe de Vie, la respiration de Vie, la force vitale inhérente à la matière même.
Il est la somme totale de l’énergie d’un corps, que celui-ci soit un corps humain, mais aussi planétaire ou solaire.
Le prana anime tout ce qui se trouve dans le monde physique et pousse la forme en évolution à progresser.
Il agit activement sur le corps vital ou éthérique de toutes les formes évoluant dans le monde physique et a donc, par voie de conséquence une grande influence sur les corps physiques.
 
 
En fait, il compose le corps éthérique de la planète.

 

Le prana se trouve dans les quatre éthers.

Au niveau gazeux, il constitue la correspondance sur le plan physique et pour l’homme, de l’akasha et de sa manifestation quintuple sur le plan du système solaire.

Il existe différents types de prana :

 

Le prana solaire est le fluide vital et magnétique qui émane du soleil. Il est transmis au corps éthérique de l’homme par l’intermédiaire de dévas d’un ordre très élevé (dévas dorés). Il passe à travers le corps de ces dévas et en ressort sous forme de puissantes radiations qui sont dirigées vers certains plexi de la partie supérieure du corps éthérique, la tête et les épaules, puis retransmises à la correspondance éthérique de l'organe physique, la rate, et qui de là pénètrent en force dans la rate.

 

Le prana planétaire est le fluide vital émanant de toute planète. Il constitue sa qualité ou coloration de base. 

La planète (la Terre, ou toute autre planète) absorbe le prana solaire, assimile ce qui est nécessaire, et restitue ce qui n'est pas essentiel à sa bonne condition sous forme de radiation planétaire.

 

 

Le prana planétaire est donc le prana solaire, qui est passé dans la planète, a circulé dans le corps éthérique planétaire, a été transmis à la planète physique dense, et rejeté par elle sous forme de radiation douée du même caractère essentiel que le prana solaire, avec en plus, la qualité individuelle et spécifique de la planète en question.

C'est la répétition du processus subi par le corps humain.

Traité sur le Feu Cosmique p 78.

 

 

 

 

 artfichier_706729_5477150_201602151249636.jpg

 

 

 

 

 

Au niveau humain, le prana est donc un élément subjectif sous-jacent à l’air que nous inspirons et expirons.

Son effet s’exerce principalement sur les atomes du corps physique et a une action triple sur la substance du corps physique :

 

    1. Il maintient la santé du corps physique. A ce sujet, le fait de choisir un mode de vie simple et sain, une bonne hygiène de vie, de l’air pur et du soleil, de consommer des légumes et des noix favorise l’assimilation des fluides praniques. Ce qui produit certains changements et améliorations dans la vitalité du corps éthérique et dans la santé des organes physiques.

 

    1. Il construit et apporte dans le corps physique, par ses courants de force et d'énergie, ce qui est nécessaire pour remplacer l'usure journalière.

 

    1. C'est le moyen par lequel l'homme entre en contact physique avec son frère. Le magnétisme physique est pour une large part, sinon totalement, dépendant du prana.

 

Le prana est assimilé principalement par les centres de la rate, du plexus solaire et du larynx. Il est distribué via le système nerveux par l’intermédiaire de plexi ou lotus (grands centres distributeurs), leur contrepartie physique étant les ganglions nerveux. Le prana constitue la vitalité qui met en activité les organes des sens.

L'emploi correct des énergies praniques dissipera la maladie et les maux physiques, et guérira les souffrances du corps physique humain.

Dans l’avenir, la responsabilité de la distribution du prana aux règnes subhumains sera confiée par la Hiérarchie à l’humanité.

 

Citations complémentaires :

"Les airs vitaux" est une des expressions appliquée à cette énergie. Le prana est quintuple en sa manifestation, et correspond ainsi aux cinq états du mental – le cinquième principe – et aux cinq modifications du principe pensant. Dans le système solaire, le prana devient les cinq grands états d'énergie que nous appelons plans, les moyens d'expression de la conscience ;

 

ce sont :

1. Le plan atmique ou spirituel.

2. Le plan bouddhique ou intuitif.

3. Le plan mental.

4. Le plan émotif, astral ou kamique.

5. Le plan physique.

 
Les cinq différenciations du prana dans le corps humain sont :

 

    1. Prana, s'étendant du nez au cœur et étant particulièrement en relation avec la bouche et la parole, le cœur et les poumons.

 

    1. Samana, qui s'étend du cœur au plexus solaire ; il concerne la nourriture, et l'alimentation du corps par le truchement de la nourriture et de la boisson ; il est particulièrement relié à l'estomac.

 

    1. Apana est prépondérant depuis le plexus solaire jusqu'à la plante des pieds ; il concerne les organes de l'élimination, de la déjection et de la naissance, étant ainsi en relation particulière avec les organes générateurs et éliminateurs.

 

    1. Udana se trouve entre le nez et le sommet de la tête ; il est surtout en relation avec le cerveau, le nez et les yeux et produit, quand il est correctement dirigé, la coordination des airs vitaux et leur manipulation correcte.

 

    1. Vyana est le terme appliqué à la somme de l'énergie pranique telle qu'elle est répartie également à travers tout le corps. Ses instruments sont les milliers de nadis ou nerfs qui se trouvent dans le corps et il est en relation particulière et bien déterminée avec les canaux sanguins, veines et artères.

 

La Lumière de l’Ame p 275-276.

Pranayama :

 

Le mot pranayama peut s'appliquer à trois processus, tous de même nature et reliés entre eux.

 

 

  1. La science de la vie rythmique, ou réglementation des actes de la vie quotidienne, par l'organisation du temps et l'utilisation judicieuse de l'espace. L'homme devient par là un adepte et un créateur sur le plan physique ; il collabore à la réalisation des plans de la Hiérarchie, tels qu'ils se manifestent au cours de l'évolution cyclique.
  2. La science du souffle, ou vitalisation de l'homme inférieur par l'aspiration et l'expiration. L'homme sait qu'il est, occultement, une "âme vivante" et il utilise l'agent qu'est le souffle. Par ce procédé, il prend conscience de l'unité de la vie et des rapports qui existent entre toutes les formes dans lesquelles se trouve la vie de Dieu. Etant un adepte, il devient aussi un frère et comprend que la fraternité est un fait de la nature et non une théorie sublime.
  3. La science des centres, ou laya yoga. Cette science est l'application de la loi aux forces naturelles et à l'emploi scientifique de ces forces par l'homme. Elle implique le passage de certains groupes septuples d'énergie, à travers les centres sur l'épine dorsale et dans la tête, en une progression géométrique déterminée. L'homme devient alors un maître psychique et développe en lui certains pouvoirs latents qui – lorsqu'ils arrivent à éclosion – le mettent en contact avec l'âme de toutes choses et avec le côté subjectif de la nature.

La Lumière de l’Ame p 80-81.

 

 

 
 
Le travail accompli au moyen du pranayama pourrait être brièvement décrit comme étant :

 

    1. L'oxygénation du sang, et par là, le nettoyage du flux sanguin et la santé physique qui en résulte.

 

    1. L'activité consistant à provoquer dans le corps physique une vibration synchronisée avec celle du corps éthérique. Il en résulte un complet assujettissement du corps physique dense, ainsi que son alignement sur le corps éthérique. Les deux parties du véhicule physique forment une unité.

 

    1. La transmission de l'énergie, par la voie du corps éthérique, à toutes les parties du corps physique dense. Cette énergie peut provenir de sources diverses :

 

a. De l'aura planétaire. Dans ce cas, il s'agit de prana planétaire, et cela s'applique donc principalement à la rate et à la santé du corps physique.

 

b. Du monde astral, par la voie du corps astral. Il s'agira alors d'une force purement kamique, ou de désir, qui affectera en premier lieu les centres situés au-dessous du diaphragme.

 

c. Du mental universel ou force manasique. Il s'agira en majeure partie d'une force de pensée qui sera dirigée sur le centre de la gorge.

 

d. De l'égo lui-même, stimulant principalement les centres de la tête et du cœur.

    La plupart des gens ne reçoivent de la force que des plans physique et astral ; mais les disciples reçoivent de la force également des niveaux mental et égoïque.

    La Lumière de l’Ame p 190-191.

     

     
     
    La puissance et la subtilité du processus de pranayama sont dans la puissance de la pensée se trouvant derrière l'acte de respiration et, nullement dans l'inhalation ou l'exhalation qui gonfle et dégonfle le torse.
     
     
    L'action tout entière est résumée dans l'axiome : "L'énergie suit la pensée". L'effet principal doit se faire sentir sur les nadis éthériques qui sont à la base des nerfs et non sur l'activité des poumons opérant comme des soufflets.

    L’Etat de Disciple dans le Nouvel Age Vol. I p 415-416.

     

    vu sur : https://sites.google.com/site/psychologieesoterique/

     

      
     

    EXTRAITS DE l' OEUVRE DE MAITRE D.K. reçu par ALICE BAILEY


    (Merci d'inclure cette ligne si reproduction. ©Nath Shu du site http://vivons-la-lumiere.blog4ever.com/.)

     



    https://static.blog4ever.com/2012/07/706729/.-1.don-symbolique-pour-me-soutenir.jpg2.jpg

     

     

     

     

     

     



    29/02/2016
    0 Poster un commentaire

    A découvrir aussi


    Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

    Inscrivez-vous au site

    Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

    Rejoignez les 372 autres membres